75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du livre-jeu : Les sombres cohortes #37 [1989], par Vincent L.

Avis critique rédigé par Vincent L. le samedi 19 octobre 2019 à 14h00

L'armée des ténèbres...

Ian Livingstone est l'un des deux papas des Livres Dont Vous Êtes Le Héros. Avec Steve Jackson, c'est en effet lui qui a créé Le sorcier de la Montagne de Feu, lançant la collection Défis Fantastiques et créant, au fil des ouvrages, l'univers de Titan. Par la suite, là où Steve Jackson prit le parti de toujours varier ses créations (quitte à se planter), Ian Livingstone établit quant à lui une formule invariante qu'il dupliqua d'ouvrage en ouvrage. Au tout début, cela fonctionnait somme toute pas trop mal, mais au fil de ses publications, la redondance de ses écrits finit par montrer les limites de cette technique, et ce d'autant plus qu'il poussa peu à peu tous les défauts à leur maximum. Ainsi, ses dernières parutions (Le temple de la terreur, La crypte du sorcier ou L'épreuve des champions) comptent parmi les plus mauvais Défis Fantastiques.

Les Sombres Cohortes est le onzième tome écrit par Ian Livingstone. Très accessoirement (parce que ça n'a aucune importance dans l'histoire), il s'agit de la suite de L'épreuve des champions, qui était déjà la suite du Labyrinthe de la mort. On peut reprocher beaucoup de choses à Ian Livingstone, mais au moins peut-on lui accorder une qualité : rendre vivant et cohérent l'univers de Titan en créant des passerelles entre les différents opus. Outre le fait que l'on s'inscrive dans une suite, on va donc retrouver (ou name-dropper) des lieux et des personnages que l'on a pu croiser auparavant. Pour qui a suivi la série, ces petits clins d'oeil sont toujours plaisants, d'autant qu'ils ne nuisent pas à l'histoire (vu qu'il n'y a pas vraiment d'histoire).

Les Sombres Cohortes nous met dans la peau du vainqueur de L'épreuve des champions (potentiellement nous, donc, si on a réussi ce livre), qui décide de monter une armée pour aller vaincre un sorcier bien décidé à conquérir le monde (oui, encore un). Grace à notre trésor fabuleux (quelques centaines pièces d'or en tout et pour tout, oui, les temps sont durs), on va monter une armée pour aller casser du vilain. Le livre propose ainsi de nous mettre à la tête d'unités militaire pour combattre lors de phases d'escarmouche. Comment ça ? Vous voulez dire qu'il y a de la nouveauté dans un livre de Ian Livingstone ? Oui... mais rassurez-vous, c'est raté et ça ne sert à rien. La plupart du temps, on est seul avec sa bite et son couteau, et lorsque l'on a le droit à quelques affrontement en escarmouche, c'est bâclé et sans intérêt.

Parce que Les Sombres Cohortes est un pur livre de Ian Livingstone : c'est un one true path (c'est à dire qu'il n'y a qu'une seule façon de terminer le jeu), affreusement dur, dans lequel les choix relèvent tous de l'aléatoire, et sont la plupart du temps punitifs. Il faut donc tout fouiller si on veut avoir une chance de terminer le livre, tout en sachant pertinemment que tout fouiller peut vous amener vers une fin tragique et brutale. Un exemple : vous avez un choix complètement random à faire à la fin du premier paragraphe, mais un seul des chemins vous permettra d'acquérir l'un des objets indispensables pour arracher la victoire. « Tu ne le sais pas mais tu es déjà mort », comme disait l'autre... En dépit de l'idée de base et d'une belle couverture qui vendait du rêve, Les Sombres Cohortes est donc un opus ennuyeux, sans grand intérêt et décevant à plus d'un titre.

La conclusion de à propos du Livre-jeu : Les sombres cohortes #37 [1989]

Vincent L.
5

Ian Livingstone est de retour et... c'est comme d'habitude... Les Sombres Cohortes est un Livre Dont Vous Êtes Le Héros affreusement dur, punitif, dans lequel il n'y a qu'un seul chemin possible pour réussir. Les combats à grande échelle, petite originalité que nous promettait le livre, sont juste bâclés et sans intérêt. Allez, au suivant...

On a aimé

  • Des références aux autres tomes.

On a moins bien aimé

  • Les batailles à grande échelle, sous-exploitée,
  • Affreusement dur,
  • De l'aléatoire partout,
  • Un one true path,
  • Une histoire bateau et des péripéties sans saveur.

Acheter le Livre-jeu Titan : Défis Fantastiques : Les sombres cohortes #37 [1989] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Titan : Défis Fantastiques : Les sombres cohortes #37 [1989] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Titan