Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du livre-jeu : Les mercenaires du Levant #47 [1992], par Vincent L.

Avis critique rédigé par Vincent L. le samedi 7 mars 2020 à 14h00

Conan...

Le retour de Paul Mason ! Si vous avez raté les derniers épisodes, dans la série Défis Fantastiques, sachez que ce dernier est le co-auteur de certaines des meilleures histoires (comme Les esclaves de l'éternité ou L'ancienne prophetie), mais également de certains des plus mauvais jeux (comme Les esclaves de l'éternité ou L'ancienne prophetie). Dit autrement, Paul Mason aurait dû être romancier, pas game designer : ses aventures sont affreusement mal fichues, ennuyeuses au possible, mais dès lors qu'on les faits dans le seul chemin possible, on découvre qu'elles cachent de très bons récits.

Du coup, lorsque j'ai commencé à faire Les mercenaires du Levant, j'ai vite compris ma douleur et j'ai rapidement été chercher une soluce permettant de "lire" ce livre. Et j'ai eu raison... Une nouvelle fois, Paul Mason rate son coup et propose un one true path mal fichu. A l'instar de ses précédentes créations, dès lors que l'on s'éloigne de la seule suite de choix validé par l'auteur, les choses partent en sucette. Ilogique, écousu, mou du genou, difficile et rarement logique dès lors que l'on s'est éloigné du bon chemin, le livre est une très mauvaise aventure qui ne sait offrir qu'ennui et frustration à quiconque tente de le jouer.

Dès lors qu'on commence à le lire (c'est à dire avec la soluce), le résultat s'améliore, sans toutefois être transcendant. Comme d'habitude, Paul Mason a des idées intéressantes (le récit qui s'étale dans le temps, les différentes fins), et Les mercenaires du levant s'appuie sur une bonne histoire qui n'a pas beaucoup d'équivalent dans les Défis Fantastiques. Pour autant, le style laconique donne au tout un côté expéditif - le livre est l'un des plus courts de la collection - et l'ambiance peine franchement à s'installer. On suit donc les numéros avec un désintérêt poli, piégés quelque part entre l'absence de jeu et la médiocrité du texte.

La conclusion de à propos du Livre-jeu : Les mercenaires du Levant #47 [1992]

Auteur Vincent L.
35

Les mercenaires du levant est un très mauvais jeu doublé d'un roman passable. Certes, quelques qualités indéniables lui évitent le naufrage total, mais ces quelques points positifs restent à la marge et ne permettent pas de rendre l'expérience un tant soit peu intéressante. Bref, ni exceptionnel, ni détestable, cet opus n'est finalement qu'oubliable et anecditique.

On a aimé

  • Une bonne histoire,
  • Les nombreuses fins.

On a moins bien aimé

  • Un jeu très mal construit,
  • Une ambiance aux fraises,
  • Infaisable sans la soluce.

Acheter le Livre-jeu Titan : Défis Fantastiques : Les mercenaires du Levant #47 [1992] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Titan : Défis Fantastiques : Les mercenaires du Levant #47 [1992] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Titan