Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du livre-jeu : Le siège de Sardath #49 [1992], par Vincent L.

Avis critique rédigé par Vincent L. le samedi 21 mars 2020 à 14h00

Siège...

Quarante neuvième tome de la collection Défis Fantastiques, Le siège de Sardath est l'unique Livre Dont Vous Êtes Le Héros écrit par Keith P. Philips. Et si le pitch semble nous proposer une quête destinée à résoudre un mystère mystérieux dont on ne sait pas grand chose, la couverture vend tout de suite la mèche et ne laisse aucun doute possible : cette aventure sera un nouveau kill the sorcerer. Autant dire qu'après plus d'une vingtaine d'histoire de ce type, je n'étais pas plus impatient que ça de jouer ce livre... Et pourtant, au final, la surprise n'en fut que meilleure, car si Le siège de Sardath n'est pas parfait, il n'en demeure pas moins tout à fait sympathique.

Commençons par ce qu'il y a de plus fâcheux : Le siège de Sardath est un vilain one true path à la Ian Livingstone dans lequel il faut avancer à taton, réunir un certain nombre d'objets et suivre la seule série de choix possible pour pouvoir le finir. Tout écart par rapport au plan prévu est immédiatement punitif : les morts injustes (parfois liées au choix, souvent à des jets de dés foireux) sont nombreuses, et le côté die & retry peut finir par lasser pour qui n'aime pas ce genre d'aventures (comme moi par exemple...). On utilise donc constamment la technique dite "des doigts" pour revenir en arrière et éviter les choix malheureux, la triche étant le seul moyen de profiter du jeu.

Parce que l'aventure en elle même est vraiment sympathique : les scènes proposées sont bonnes, les personnages ont du caractère, l'ambiance est bien posée et la prose est somme toute agréable (et servie par des illustrations très correctes signées Pete Knifton). Le tout s'inscrit dans un compte à rebours qui donne une dynamique d'urgence à l'aventure et met le lecteur dans une tension permanente. Petit plus qui m'a séduit : les combats sont rares (un détail qui ne plaira pas à tous, mais perso, je n'aime pas les combats dans les LDVELH). Niveau ludique, quelques petites règles apportent un peu d'originalité, même si elles ne sont pas d'une utilité folle.

La conclusion de à propos du Livre-jeu : Le siège de Sardath #49 [1992]

Auteur Vincent L.
70

Le siège de Sardath possèdent de belles qualités qui le placent parmi les Défis Fantastiques recommandables, mais également quelques défauts redhibitoires qui l'empêchent d'être d'être vraiment mémorable. Au final, pour sa seule participation à la collection, Keith P. Philips livre une aventure en tout point honorable qui saura divertir celles et ceux qui ne seront pas rebutés par le die & retry.

On a aimé

  • Une histoire bien sympathique,
  • Une bonne ambiance,
  • La gestion du temps,
  • Peu de combat,
  • Une prose très agréable.

On a moins bien aimé

  • Un bon vieux one true path,
  • Beaucoup de morts injustes.

Acheter le Livre-jeu Titan : Défis Fantastiques : Le siège de Sardath #49 [1992] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Titan : Défis Fantastiques : Le siège de Sardath #49 [1992] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Titan