Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du livre-jeu : Retour à la montagne de feu #50 [1993], par Vincent L.

Avis critique rédigé par Vincent L. le samedi 28 mars 2020 à 14h00

Dungeons and... dungeons 2...

Cinquantième Défis Fantastiques ! Et oui, cinquante ! Et pour fêter ça, le papa des Livres Dont Vous Êtes Le Héros, Ian Livingstone, nous propose de revenir dans le cadre de jeu du premier tome, Le sorcier de la Montagne de Feu. Voici un programme qui sentait bon le truc pourri. Déjà, quand on commence à faire des Retour à..., c'est que l'inspiration n'est plus là, et ensuite, ça fait tout de même un sacré bout de temps que Ian Livingstone n'avait pas écrit de bon livre (au contraire, il est même l'auteur de certains des pires). Bref, à l'exception des illustrations signées par le talentueux Martin McKenna, rien ne semblait faire de ce livre une bonne surprise.

Tant mieux, serais-je tenté de dire, car il n'y a pas de déception pour le coup. Retour à la Montagne de feu est un tome médiocre et sans grand intérêt, un nouveau ratage signé Ian Livingstone, bref, exactement ce que son titre laissait attendre. Une nouvelle fois, on se retrouve dans un affreux one true path à la difficulté démesurée, un livre qui demandera, pour être bouclé honnêtement, à être refait des dizaines de fois (entre le bon chemin à parcourir et les combats auxquels ils faut survivre). Le tout pourquoi ? Un donjon basique que l'on explore pour aller dérouiller Zagor (encore) et lui voler son trésor (encore). Autant dire que scénaristiquement, l'intérêt est faible.

Que reste t-il ? Et bien beaucoup de fan service fait de clins d'oeil à la première aventure. Personnellement, je n'aime pas le fan service. Ce n'est pas que ça me laisse indifférent, c'est juste que je trouve que c'est souvent un cache misère insupportable. C'est totalement le cas ici, l'histoire n'ayant aucun autre intérêt que de brosser les fans dans le sens du poil. Le sorcier de la Montagne de Feu étant loin d'être le meilleur tome de la collection, je me suis ennuyé de bout en bout à le refaire. Au moins, le résultat final était conforme aux attentes... 

La conclusion de à propos du Livre-jeu : Retour à la montagne de feu #50 [1993]

Auteur Vincent L.
20

Pour quelqu'un qui aurait uniquement joué Le sorcier de la Montagne de Feu et Retour à la montagne de Feu, la conclusion serait très simple : en cinquante tome, rien n'a changé. Ce sont toujours les mêmes principes de gameplay et les mêmes scénarios basiques. Rien n'est plus faux que ça. Il s'en est passé des choses en cinquante publications, entre des histoires chouettes et originales, une évolution du gameplay et une meilleure prise en main des contraintes des LDVELH. Ce Retour à la montagne de feu est juste un déni du travail réalisé par de talentueux auteurs au fil des années. Là, c'est comme si vous vouliez fêter l'anniversaire du disque en ressortant un vieux modèle de walkman cassette. Oui, quelques gogos nostalgiques l'achèteraient, mais ça n'aurait tout de même aucun intérêt. Espérons que le tome suivant reviendra aux choses sérieuses...

On a aimé

  • Les illustrations,
  • Le fan service (pour ceux qui aiment).

On a moins bien aimé

  • Pas de scénario,
  • Pas d’enjeux dramatiques,
  • Pas vraiment d’ambiance,
  • Énormément de combats,
  • Un one-true-path assez pénible.

Acheter le Livre-jeu Titan : Défis Fantastiques : Retour à la montagne de feu #50 [1993] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Titan : Défis Fantastiques : Retour à la montagne de feu #50 [1993] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Titan