75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du livre-jeu : La créature venue du chaos #24 [1986], par Vincent L.

Avis critique rédigé par Vincent L. le samedi 6 juillet 2019 à 14h00

Frankenstein...

Bonjour les campeurs ! Hauts les coeurs ! Nous allons aujourd'hui parler du plus culte - et du plus volumineux - des Défis Fantastiques, j'ai nommé La créature venue du chaos. Ultime livre-jeu conçu par Steve Jackson, le co-créateur des Livres Dont Vous Êtes le Héros, ce vingt-quatrième opus s'appuie un high concept très intrigant : nous allons interpréter un monstre. Rétrospectivement, on se rend compte que cette volonté de proposer des choses nouvelles a toujours été au coeur des créations de Steve Jackson. Passé les deux premiers opus fondateurs, il a ainsi proposé certains des volumes les plus originaux de la série : le premier space opéra avec La galaxie tragique, le seul récit d'horreur avec Le manoir de l'enfer, la seule aventure de super-héros avec Rendez-vous avec la M.O.R.T. Certes, tout ne fut pas réussi, mais on ne peut en tout cas lui reprocher de s'être reposé sur ses lauriers et de nous avoir toujours servi la même soupe.

Trente ans plus tard, La créature du chaos mérite t-elle encore son statut de livre culte ? Et bien, oui et non... En effet, si on ne peut dénier qu'une partie de ce LDVELH est brillante, cela ne permet pourtant pas d'éclipser les nombreux défauts qui émaillent l'aventure et qui, par bien des aspects, sont typiques du travail de l'auteur. En fait, pour bien comprendre les choses, il est important de distinguer deux aspects : la partie "livre" et la partie "jeu".

La partie "jeu" est, comme à l'accoutumée chez Steve Jackson, monstrueusement difficile. Si les combats sont pour une fois relativement simple grâce à une nouvelle règle plutôt bien vue (on n'est donc pas forcément obligé de tricher sur le tirage de ses caractéristiques), le nombre de paragraphes menant à une mort subite est tout bonnement impressionnant. Notons, en plus, qu'une nouvelle façon de perdre est ici inventée : des boucles infinies qui font qu'on ne peut jamais sortir d'un combat. Comme à l'accoutumée, rien ne permet de trier le bon grain de l'ivraie, et c'est uniquement par le die & retry qu'on peut trouver l'unique bonne combinaison de choix qui va permettre de gagner. En gros, sans la soluce sous la main, il faut des dizaines et des dizaines d'essais pour réussir à venir au bout de La Créature venue du chaos. Personnellement, je trouve ça rédhibitoire.

Et c'est bien dommage parce qu'à côté de ça, l'histoire racontée par La créature venue du Chaos est vraiment géniale. Steve Jackson a un bon concept, qu'il parvient à transcender de la meilleure manière possible. L'introduction de vingt pages (!!!) permet de poser les bases d'un récit riche et complet. Si le début a un côté gentiment régressif (on fait des trucs de monstre et, au départ, on n'a même pas le choix de ce que l'on peut faire, les décisions étant tirées au dé), on sort petit à petit du gimmick pour aborder le coeur de l'histoire, plus profonde et bien mieux construite que la quasi-totalité des Défis Fantastiques. En plus de cela, le livre est vraiment bien écrit et les illustrations d'Alan Langford remplissent efficacement leur office. Bref, au-délà d'un récit top, l'ambiance est top et unique en son genre !

La conclusion de à propos du Livre-jeu : La créature venue du chaos #24 [1986]

Vincent L.
85

La créature venue du chaos est probablement le Défis Fantastiques le plus culte jamais paru, mais mérite-t-il vraiment ce statut ? D'un côté, oui : le concept est cool, l'histoire racontée est aboutie, c'est bien écrit, bien illustré et ça ne ressemble à aucun autre LDVELH. Malheureusement, la difficulté est telle que le plaisir procuré finit par se tarir devant des game over aléatoires et punitifs. Si vous avez le courage de passer outre (ou si vous avez une soluce pour permettant prendre le relais lorsque vous baisserez les bras), vous aurez tout de même la satisfaction d'avoir joué l'un des LDVELH les plus ambitieux jamais rédigés.

On a aimé

  • Un concept original,
  • Une histoire géniale,
  • Un récit riche et ambitieux,
  • Un livre bien écrit,
  • Des illustrations correctes.

On a moins bien aimé

  • La difficulté, rédhibitoire.

Acheter le Livre-jeu Titan : Défis Fantastiques : La créature venue du chaos #24 [1986] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Titan : Défis Fantastiques : La créature venue du chaos #24 [1986] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Titan