75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
La Science du Disque-Monde II : le Globe >

Critique du Roman : La Science du Disque-Monde II : le Globe

Avis critique rédigé par Lujayne M. le mercredi 5 août 2009 à 13:55

Apprendre en s'amusant

Autant le dire tout de suite : si vous avez trouvé ardu le premier tome de la Science du Disque-Monde, ça ne va pas s'arranger. Car après nous avoir expliqué la formation de notre monde, Terry Pratchett et ses compères Ian Stewart et Jack Cohen s'attaquent à quelque chose d'encore plus compliqué : la civilisation. A savoir le langage, l'art, les religions... Accrochez-vous !

Comme dans le premier tome, le livre est divisé en deux parties : les chapitres impairs nous racontent une aventure  de Rincevent et ses comparses de l'Université de l'Invisible, et les chapitres pairs expliquent de manière plus scientifique les aventures du chapitre précédent. Ou comment se cultiver (et même plus que ça : même avec un bon bagage - non, pas Le Bagage - vous risquez d'avoir les neurones qui chauffent) en s'amusant. Peut-être même que cela vous donnera l'occasion de briller en société (le chapitre sur les contes, par exemple... mais choisissez bien votre public...)

62

Au final, nous avons un livre très intéressant, mais qui risque de vous donner parfois mal à la tête... Il serait cependant dommage de bouder son plaisir, car on apprend beaucoup de choses, et ce, en s'amusant !

Critique de publiée le 5 août 2009.

Que faut-il en retenir ?

  • on apprend beaucoup de choses

Que faut-il oublier ?

  • un peu ardu parfois

Acheter La Science du Disque-Monde II : le Globe en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La Science du Disque-Monde II : le Globe sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !

Les autres critiques de Les Annales du Disque-Monde