75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Mortimer
Mortimer >

Critique du Roman : Mortimer

Avis critique rédigé par Manu B. le mercredi 19 avril 2006 à 0958

La Mort en vacances

« Voici la salle brillamment éclairée aux bougies où l’on entrepose les compte-vies : des étagères et des étagères de sabliers trapus, un par personne vivante, qui transvasent leur sable fin du futur dans le passé. Les sifflements conjugués des cascades de grains de sable emplissent la salle d’un rugissement marin… »
Mortimer est un enfant…à part. Il ne ferait pas de mal à une mouche et son père a bien du mal à lui trouver un futur métier. A l’imaginer, du moins. Aussi, lorsqu’il se rend avec lui à la foire où les patrons y viennent chercher un apprenti, il se retrouve seul à la fin et semble être vouer à ne pas trouver de place en apprentissage. Jusqu’à l’arrivée d’un personnage pour le moins troublant… La Mort en personne le prend sous son aile pour le former au métier de faucheur de vie ! Un grand destin se dessine pour le jeune Mortimer…
La Mort est un des personnages les plus importants des Annales du Disque Monde de Pratchett. Mais on l'a connu plus acerbe, plus revanchard, plus acharné lorsque l'ami Rincevent dans la huitième couleur et le huitième sortilège, lui filait entre les doigts. Et c'est dans un bien curieux état d'esprit que l'on retrouve ce personnage incontournable ici avec pour mission de se trouver un apprenti. Sauf que la raison réelle de cet apprentissage n'est pas de pérenniser la profession de Mort (comment l'appeler autrement) mais bel et bien pour donner des vacances à notre sinistre héros (ou anti héros ou.. bah comme vous voulez!).
Or il est bien difficile d'imaginer notre Mort en short et tongs en train de siroter un jus d'ananas fermenté (l'abus d'alc...) sur une plage. Si bien qu'on La retrouve en train d'expérimenter des choses que nous seuls pauvres hommes pouvons éprouver: le bonheur, la joie. Or pour cela, il n'y a, il ne peut y en avoir d'autres, que quelques moyens d'accéder au bonheur: l'alcool en se mettant une mine incroyable, le jeu, la fête, le rire. Je vous laisse imaginer la scène lorsqu'un squelette se prend une biture !
Dernière satisfaction à la lecture de ce roman: le retour de la vengeance de l'université invisible avec un Rincevent bien inspiré aux prises avec un grand sorcier qui annonce avec puissance le prochain livre des annales de Pratchett: Sourcellerie où la magie sera une menace pour le disque-monde.

La conclusion de

La Mort dans tous ses états et la menace d'un rupture de l'espace temps semblent être les thèmes principaux de ce roman. D'autres surprises vous attendent néanmoins...

Acheter Mortimer en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Mortimer sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Les Annales du Disque-Monde

En savoir plus sur l'oeuvre Les Annales du Disque-Monde