75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu de société : Les sorcières
Les sorcières >

Critique du Jeu de société : Les sorcières

Avis critique rédigé par Maxime C. le mercredi 15 janvier 2014 à 1046

Bienvenue à Lancre !

Découvrez cette charmante petite bourgade du Disque-monde, ses collines verdoyantes, son château majestueux, ses hameaux pittoresques et ses célèbres sorcières ! Incarnez une apprentie sorcière venue ici apprendre les ficelles du métier auprès de vos illustres aînées.

Le formidable univers de Terry Pratchett semble inspirer Martin Wallace. Après Ankh-Morpork, l’auteur récidive avec Disque-Monde : Les Sorcières chez IELLO.

Le style Disque-Monde

Les Sorcières prend place dans la petite bourgade de Lancre, représentée sur le plateau de jeu. On retrouve pour notre plus grand plaisir le même style d’illustration que pour Ankh-Morpork que ce soit pour les cartes, les différents pions, ainsi que les plateaux individuels.

Aujourd’hui c’est solo, semi-coop ou coop ?

Les Sorcières est un jeu solo, semi-coopératif ou coopératif selon le mode de jeu que vous adoptez. Quel que soit le mode choisit, les joueurs incarnent une des 4 apprenties sorcières qui doivent résoudre les problèmes présent à Lancre afin de cumuler le plus de points. Les joueurs jouent leur tour l’un après l’autre jusqu’à ce que la dernière tuile problème soit posée ou lorsque 3 tuiles elfes sont face visible.

A chaque début de tour d’un joueur, une tuile problème est placée sur le plateau. Le joueur actif tire une carte qui indique le lieu sur lequel le problème doit être positionné. Si un problème est déjà présent, on ajoute un jeton crise dessus qui augmente la difficulté de 2. On procède ainsi jusqu’à ce que la tuile soit placée sur une case libre.

Viens ensuite la phase d’activation de sa sorcière qui est jouée deux fois : Déplacement puis action. Une sorcière peut se déplacer  à pied de 2 cases en suivant les chemins, ou en balai sur la case de son choix en utilisant une carte ayant un symbole balai. Si la sorcière rencontre un problème, elle doit tenter de le résoudre immédiatement, et si elle rencontre une autre sorcière, elles prennent le thé (permet de se débarrasser de pions Ricanage).

Les problèmes vont d'une simple fièvre, de difficulté 7, à la sorcière maléfique Lily Ciredutemps, de difficulté 23. La résolution d’un problème se fait en 3 temps :

1 – La sorcière lance 2 dés
2 – Elle peut jouer des cartes pour augmenter la valeur obtenue, ou décider de fuir.
3 – Si la sorcière n’a pas fui, le joueur lance les 2 derniers dés.

Si le total des dés et cartes éventuelles égalise ou dépasse la valeur du problème, alors celui-ci est résolu et le joueur peut le poser sur son plateau.

Les dés ont des symboles Ricanage. Pour chaque face de ce symbole obtenue pendant un lancer de dés, le joueur prend un pion Ricanage. Si il n’y a plus de jeton Ricanage de disponible et que l’on est le joueur en ayant le plus, on prend un jeton "Aliss la noire" qui vous enlève 1 point en fin de partie.

Vie ma vie de sorcière !

A l’instar de Disque-Monde : Ankh-Morpork, Les Sorcières est l’occasion de retrouver des personnages emblématiques de l’univers de Terry Pratchett, tels que Mémé Ciredutemps ou Nounou Ogg. Martin Wallace nous offre à nouveau un jeu qui respecte très bien cet univers, car contrairement à ce que l’on pense, le quotidien d’une sorcière n’est pas fait que de magie :

Il y a ce que mademoiselle Niveau appelle "remplir ce qui est vide et vider ce qui est plein", ce qui signifie passer à l'improviste dans les villages et fermes isolées du pays et soigner essentiellement les gens.

Un Chapeau de Ciel, p101

Les Sorcières respecte non seulement l’intrigue, mais cible également l’âge auquel s’adressent les 4 romans pour enfants ayant pour héroïne la jeune sorcière Tiphaine Patraque. La mécanique est très rapidement assimilée, les choix sont simples et rapides à prendre, et l'on rentre immédiatement dans la partie.

Mais le jeu manque de difficulté. Quel que soit le mode de jeu choisit, il n’est jamais arrivé sur 5 parties que l’on ait eu à arrêter prématurément de jouer sans victoire, même avec la variante pour experts. Il manque la tension que l’on peut avoir dans des jeux tels que Pandémie ou L’Île Interdite dont s’inspire fortement Les Sorcières. Des problèmes sont posés chaque tour mais il en disparaît autant voir plus qu’il n’en arrive car malgré le hasard des lancers de dés, il est rare de rater la résolution d’un petit problème.

Avec ce manque de challenge, on a le sentiment de passer notre partie à se balader sur la belle carte de Lancre sans grande opposition. Alors certes le thème est respecté car le quotidien d’une sorcière n’est pas fait de beaucoup d’action, mais pour un jeu il est dommage de ne pas ressentir au moins lors de la résolution des gros problèmes des batailles un minimum épiques. D’autant plus que les actions sont plutôt répétitives quel que soit le type de problème : En général chaque tour on se déplace, on lance les dés pour résoudre un problème, on se déplace, et on lance à nouveau les dés pour résoudre autre problème.

Malgré ces aspects négatifs, Les Sorcières possèdent tout de même de bons côtés ! Tout d'abord son gros point fort : les 3 modes de jeu. Investir dans un jeu en sachant qu'on peut le ressortir dans différentes configurations est très appréciable. Une soirée en tête à tête avec soi-même ? Hop, mise en place en mode solo! Un groupe d'amis ayant l'esprit de compétition ? Allez ce soir, on se la joue semi-coop ! Et enfin pour une soirée en amoureux sans prise de tête... il y a le mode coop !

Autre point positif, la multiple utilisation des cartes. Une même carte sert à déterminer le lieu d'apparition d'un problème en début de tour, mais a également trois possiblités d'utilisation en main. On peut jouer la carte pour profiter de l'action qu'elle offre, l'utiliser en combat ou pour se déplacer n'importe où sur la carte selon le symbole qu'elle possède, ou enfin réunir 3 sorcières différentes pour résoudre automatiquement un problème. Ces différentes possibilités d'utilisation de cartes sont idéales pour initier des joueurs occasionnels ou jeune à la gestion de sa main.

La conclusion de

S’il est une fois de plus très agréable d’avoir un jeu dans l’univers du Disque-Monde accompagné d’un matériel de qualité, Les Sorcières risque malheureusement de passer plus de temps sur l’étagère que son prédécesseur Ankh-Morpork. Le jeu est fidèle à l’univers, la mécanique est fluide et agréable, mais les parties sont trop répétitives et manquent de difficultés pour que l’on ait envie d’y rejouer souvent. Les Sorcières reste tout de même un jeu agréable pour des parties en famille, accessible à tout public, et avec un gros point fort : ses 3 modes de jeu.

Que faut-il en retenir ?

  • Fidèle à l'univers
  • La qualité du matériel
  • Agréable pour des parties en famille
  • Trois mode de jeux

Que faut-il oublier ?

  • Difficulté peu présente
  • Mécanique répétitive
  • Les jetons marqueurs crises trop grands

Acheter Les sorcières en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les sorcières sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Les Annales du Disque-Monde

En savoir plus sur l'oeuvre Les Annales du Disque-Monde