75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
La Huitième Fille >

Critique du Roman : La Huitième Fille

Avis critique rédigé par Manu B. le mercredi 30 novembre 2005 à 06:29

Salut Mémé Ciredutemps !

« La présente histoire parle de magie : où va t-elle ? Et, principalement, d’où vient-elle et pourquoi ? Mais elle ne prétend pas pour autant répondre à tout ou partie de ces questions.. »
Troisième volet des annales du disque monde, après la huitième couleur et le huitième sortilège, la huitième fille n'a en commun avec les deux précédents romans que le "huitième" du titre.
Changement de lieux, de personnages, ce volet ne vaut que par l'apparition de Mémé Ciredutemps la sorcière dont le caractère bien trempé et les idées parfois dépassées viennent buter contre la petit Esk, magicienne malgré elle.
Pratchett profite de ce roman pour dénoncer la condition des femmes sur l'anneau-disque. Pourquoi donc les femmes ne pourraient elles pas êtres mages ? Pourquoi devraient elles être toujours releguées au statut de sorcières ? Elles n'est pas assez bien pour La magie des mages ? C'est bien ça ?

70

Un roman en dessous des deux premiers mais qui se lit toujours aussi bien. Quelques passages savoureux.

Critique de publiée le 30 novembre 2005.

Acheter La Huitième Fille en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La Huitième Fille sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !

Les autres critiques de Les Annales du Disque-Monde