75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
La Huitième Fille >

Critique du Roman : La Huitième Fille

Avis critique rédigé par Bastien L. le mardi 19 février 2008 à 18:44

Quand Esk on mange ?

Changement de personnages pour ce tome ! Pratchett délaisse Rincevent pour se concentrer sur la quête de la jeune Esk, apprenti-sorcière voulant de venir mage et de sa sorcière de professeur Mémé Ciredutemps. Pour son troisième roman, l’auteur anglais séduit toujours autant mais à un niveau moindre que les deux précédents.
Pourquoi ? Personnellement j’ai déjà moins (sou)rit et l’auteur se perd parfois dans des considérations mystiques pour aboutir sur pas grand-chose… Mais bon ça reste le Disque-Monde et on savoure toujours le mélange de fantasy et de considérations bien réelles concernant notre monde avec ici l’égalité homme-femme avec la jeune Esk voulant devenir mage alors qu’elle est une fille et Mémé se scandalisant quand elle entend parler d’hommes sorciers… On a aussi les sorcières consultées pour des problèmes de couple d’un point de vue assez « physique » et tous ses petits travers de notre société. Pour les personnages, la capable Mémé et son mode de fonctionnement la rendant très attachante au contraire du Esk qui est surtout un guide pour lecteur, pour les personnages secondaires on retrouve Simon, l’apprenti mage surdoué, malade et bègue ou encore Traitel le mage respectueux des femmes du genre qui restent chez elles et toute une tripotée d’individualités hautes en couleur. La fin est encore une fois gigantesque et se lit d’une traite. Un dernier mot sur le travail qui semble assez excellent de la part du traducteur Patrick Couton. Vivement que je mette la main sur le tome 4 !

70

Pratchett réussit encore cette fois-ci sans Rincevent mais avec Mémé Ciredutemps. Un troisième tome qui redonne de l’intérêt à une série qui n’en manquait déjà pas…

Critique de publiée le 19 février 2008.

Acheter La Huitième Fille en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La Huitième Fille sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !

Les autres critiques de Les Annales du Disque-Monde