75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Le Huitième Sortilège
Le Huitième Sortilège >

Critique du Roman : Le Huitième Sortilège

Avis critique rédigé par Manu B. le mardi 25 octobre 2005 à 0620

La suite

« Le soleil se leva lentement, comme s’il doutait de l’utilité de cet effort. Un nouveau jour naquit sur le Disque, mais très graduellement, et voici pourquoi… »
Rincevent et Deuxfleur ont survécu à leur dernier périple et on les retrouve - on ne change pas une équipe qui gagne - cette fois pour sauver l'humanité. Enfin, l'humanité, plutôt le disque monde, menacé de destruction par cette étoile de plus en plus proche...
Terry Pratchett n'hésite pas à égratigner les plus grands mythes de la fantasy. En l'occurrence, ici, il s'agit du grand Conan le Barbare. Conan, connu pour ses muscles, son regard ténébreux, ses cheveux volants au vent lorsque la brise se lève, l'épée à deux mains brandie pour couper en deux celui qui oserait rire dans son dos. Conan est ici devenu Cohen, et il a perdu beaucoup de sa superbe: ce n'est plus qu'un vieil homme, maigre, "complètement chauve, barbu, presque jusqu’aux genoux, monté sur deux jambes allumettes dont les varices dessinaient le plan des rues d’une grande ville." Bref l'image en a pris un bon coup.
Et ce barbare est sensé protégé Rincevent...
Toujours cet humour absurde, le niveau n'a pas baissé entre la huitième couleur et le huitième sortilège.

La conclusion de

C'est avec grand plaisir et sans perdre le rythme du premier roman que Pratchett nous conte la suite de la huitième couleur.

Acheter Le Huitième Sortilège en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Huitième Sortilège sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Les Annales du Disque-Monde

En savoir plus sur l'oeuvre Les Annales du Disque-Monde