75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du livre-jeu : La forêt de la malédiction #3 [1983], par Vincent L.

Avis critique rédigé par Vincent L. le samedi 9 février 2019 à 14h00

Promenons-nous dans les bois...

Troisième tome de la série Défis FantastiquesLa forêt de la malédiction est écrit par Ian Livingstone (seul à son tour) et illustré par Malcolm Barter (dont ce sera l’unique participation aux LDVELH). On quitte ici les souterrains et les labyrinthes qui ont structuré les deux premiers volumes pour une aventure à l’air libre. Une petite subtilité qui n’est en fait que purement formelle puisqu’à l’instar de la Montagne de Feu et de la citadelle du chaosLa forêt de la malédiction sera tout de même un gros donjon où l'on va parcourir les bois comme s’il s’agissait des couloirs d'un bâtiment clos. Cet habillage cosmétique fait malgré tout la différence car pour la première fois dans la série, on va pouvoir ressentir une véritable ambiance tout au long de la lecture.

Si l’histoire reste somme toute classique, elle est suffisamment bien racontée pour que l’on prenne plaisir à suivre la quête proposée. Cela est d’autant plus vrai que la forêt des Ténèbres est un lieu intéressant, rempli de bonnes créatures et de personnages sympathiques (qui, pour certains, reviendront dans d’autres tomes). Le style d’écriture de Ian Livingstone est de plus fort agréable, les descriptions étant efficaces et suggestives (bien aidées par les illustrations). On ne s’ennuie pas un instant tout du long de l’aventure, qui recèle quelques petites surprises et des intrigues secondaires.

Malgré tout, La forêt de la malédiction souffre d’un gros défaut qui tend à rendre l’expérience moins agréable : c’est un one true path (une constante dans les LDVELH écrits Ian Livingstone).  Si on a l’impression d’être dans une aventure ouverte, la réalité est qu’il n’existe qu’un seul chemin, qu’une seule suite possible de choix qui permette de mener l’aventure à son terme. À défaut, le lecteur revient au départ et doit tout recommencer. Si un tel type d'aventure ne vous dérange pas, alors La forêt de la malédiction a tout pour vous plaire. À titre personnel, je n’en ai retiré que de la frustration, et ce d’autant qu’on ne sait pas avant le final si on est sur le bon chemin.

La conclusion de à propos du Livre-jeu : La forêt de la malédiction #3 [1983]

Vincent L.
65

Pour sa première expérience solo, Ian Livingstone fait bien mieux que son collègue Steve Jackson. La forêt de la malédiction est un tome très agréable, bien écrit et rempli de plein de petites bonnes idées. Autant de qualités qui rendent d’autant plus dommage le fait qu’il s’agisse d’un one true path, donc que la liberté de choix prétendument offerte soit complètement fictive.

On a aimé

  • Bien écrit, avec une bonne ambiance,
  • Du background qui développe l’univers,
  • De bons personnages secondaires.

On a moins bien aimé

  • C’est malheureusement un one-true-path,
  • La forêt n’est en fait qu’un gros donjon déguisé.

Acheter le Livre-jeu Titan : Défis Fantastiques : La forêt de la malédiction #3 [1983] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Titan : Défis Fantastiques : La forêt de la malédiction #3 [1983] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Titan