75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : Parallèles #2 [2008], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le lundi 15 juillet 2019 à 00h00

Et là, c'est le drame...

Univers Légendes

Le premier tome de la série Dark Times nous avait plongé dans une noirceur rarement atteinte dans l'univers Star Wars pour un résultat poignant et graphiquement sublime. D'où notre attente énorme concernant ce second tome.

La série Dark Times, initiée en 2007 par Dark Horse, se déroule juste après les événements de La Revanche des Sith alors que l'Empire se met en place. La série nous propose de suivre les mésaventures de quelques-uns des derniers Jedi qui doivent faire profil bas en se faisant oublier ses des planètes calmes ou en se mélangeant à des populations en marge de la galaxie. Cette plongée sombre et mature dans une galaxie en transformation sous la coupe du Mal nous était comptée par un des vétérans de la licence Star Wars chez Dark Horse, Randy Stradley et dessiné par un Doug Wheatley très inspiré. L'âge sombre (premier tome français de la série) était clairement un des chef-d’œuvres en ce qui concerne les comics Star Wars. Pour la suite de la série, on change d'équipe mais pas trop... L'histoire est en effet confiée à un dénommé Mick Harrisson qui est en fait un des pseudonymes de Randy Stradley alors que les dessins sont confiés au duo Dave Ross & Lui Antonio, inconnus au bataillon en ce qui concerne l'univers de George Lucas.

Le premier tome nous avait laissé sur un final aussi poignant que suffocant. Un final qui avait fait que les deux héros, le Jedi Dass Jennir et l'ancien soldat séparatiste Bomo Vertemousse, se séparaient. Le premier n’apparaît pas dans l'album tandis que le second reste avec l'équipe de contrebandiers tout en essayant de se reconstruire. Pour cela, il va aider sa nouvelle « famille » à régler ses affaires de contrebande qui s'annoncent périlleuses. Il va ainsi se lier à l'équipage comme l'humaine Crys dont on va apprendre le passé. En parallèle (d'où le titre du tome en Français), on va suivre la survie du chevalier Jedi K'Kruhk alors qu'il est devenu le protecteur d'une bande de jeunes apprentis sur une planète isolée à l'ambiance jungles/savanes après l'Ordre 66. Bomo comme K'Kruhk vont devoir se trouver une nouvelle place dans un ordre nouveau pour lequel ils ne sont pas les bienvenues. Un ordre nouveau dont la noirceur menace de pervertir leur âme pourtant pure...

N'y allons pas par quatre chemins, Parallèles est une vraie déception. On en attendait peut-être beaucoup après un premier tome aussi grandiose mais quand même...  Comme pour symboliser sa prise d'un pseudonyme, Randy Stradley offre une histoire certes solide mais bien moins inspirée. On apprécie quand même de découvrir un aspect de Star Wars un peu différent de d'habitude comme ce groupe de contrebandiers très attachant. L'ensemble est bien rythmé et le découpage en deux histoires est intelligemment fait. Mais l'absence de Jennir comme de Vador se font sentir. Si on apprécie une nouvelle fois la noirceur des événements, dont une ouverture sur l'Ordre 66 assez glaçante, cela reste plus classique tant le premier album évoquait des thèmes forts comme l'esclavage, le racisme et l'impunité décomplexée des classes les plus aisées. Ici, les ennemis sont des simples criminels ainsi que l'Empire... Seul le thème de la perte de innocence ou de sa pureté est bien amené.

Mais la plus grande déception concerne les dessins. On est carrément plusieurs crans en dessous de Doug Wheatley. Il y a déjà une qualité inégale entre les deux dessinateurs dont le travail oscille entre le correct et le consternant. Certaines pages sont vraiment agréables à regarder tandis que d'autres sont quand mêmes bien trop sommaires que cela soit dans les visages des personnages comme dans les arrières-plans trop vides. Certaines planches font ainsi peine à voir et on a vraiment le sentiment que cet arc de Dark Times (qui compose ainsi cet album en France) était clairement celui de transition pour permettre à Wheatley et Stradley de préparer sereinement la suite tout en faisant vivre la série.

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : Parallèles #2 [2008]

Bastien L.
67

Ce second tome de la série Dark Times est clairement une déception. Pas forcément mauvais mais clairement en dessous du premier tome. Cela s'explique par un scénario, pourtant agréable, qui abandonne des personnages comme des thèmes qui faisaient la force du premier opus et surtout des dessins parfois trop sommaires...

On a aimé

  • Une ambiance toujours aussi sombre
  • Divertissant
  • Deux histoires en parallèle

On a moins bien aimé

  • Tellement en dessous du premier tome à tous les niveaux
  • Les dessins pas assez travaillés
  • Le sentiment d'avoir affaire à un album de transition

Acheter la Bande Dessinée Star Wars : Dark Times : Parallèles #2 [2008] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Star Wars : Dark Times : Parallèles #2 [2008] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Star Wars