75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du comics : Fear agent [2019], par Nathalie Z.

Avis critique rédigé par Nathalie Z. le samedi 14 décembre 2019 à 09h00

Une intégrale qui décoiffe pour le meilleur space op de la BD !

Oh oh oh Noël se rapproche et Akiléos sort un magnifique Omnibus regroupant l’intégralité du comic Fear Agent l’excellent space opéra sorti en anglais chez Dark Horse. Si vous souhaitez lire la critique tome par tome, c'est ici !

Cette édition est superbe (et très lourde, inutile de penser la bouquiner peinard au lit) et complète :   924 pages de pur bonheur.

Heath Huston est un des derniers fear agents, des individus chargés de tuer les extra-terrestres dangereux ! Il est cabotin, bad ass et on aime ça. Mais l’histoire des Fear Agents remonte à une dizaine d’années sur Terre quand notre héros vivait encore une vie paisible avec sa famille…

L’histoire démarre sur les chapeaux de roues sur une planète lointaine où notre héros, solitaire comme toujours, doit récupérer des matériaux technologiques volés par des grands singes primitifs et violents. La narration suit ses pensées et est très drôle, le dessin est dynamique et le découpage rythmé. Evidemment, il y a un hic et Heath se retrouve face à un ennemi imprévu et bien plus puissant. Il réussit à échapper à la mort mais ce qu’il devait récupérer est détruit… Encore une mission où il ne sera pas payé !

Des mondes sauvages et luxuriants peuplés de super-cerveaux en forme de méduses, d’hommes-singes agressifs et d’amibes intelligentes et belliqueuses… Heath devra affronter bien des ennemis  avant de revenir sur le front de la guerre de l’humanité contre un régime robotique avide de domination universelle ! De l’exploration à la Valérian et Laureline, ou encore Star Trek mais une ambiance plus sombre et souvent drôle pourtant dans cette saga où l’avenir de l’humanité est entre les mains de notre héros.

L’intrigue est complexe, parfois sombre et dure. Le scénario de Rick Remender est bien construit et regorge de scènes inattendues comme un passage mouvementé dans un univers western. Des clones, des extra-terrestres expansionnistes, de l'intelligence artificielle, des technologies spatiales efficaces et du voyage temporel, vous retrouverez tous les thèmes forts de la SF dans cette saga pour adultes avertis. En effet, en plus d’une intrigue profonde, les scènes violentes sont assez nombreuses. Mais Rick Remender n’oublie pas les petites touches d’humour et le décalage des situations extrêmes qui font de cette aventure, avant tout chose, un gros serial comme on en lisait il y a longtemps. Palpitant de la première à la dernière page ! Les dessins de Tony Moore, Jérôme Opena et Mike Hawthorne portent l’œuvre par des visages expressifs, des mouvements fluides et des couleurs qui rappellent le pulp et la SF des années 50.

Pour le plaisir, quelques planches :

La conclusion de à propos du Comics : Fear agent [2019]

Nathalie Z.
94

Si vous ne deviez lire qu'une seule bande dessinée space opéra, lisez Fear Agent : drôle, irrévérencieux, complexe et frais. Fear Agent dépoussière la SF avec son héros décapant et ses extra-terrestres farfelus. Attention tout de même, l'intrigue est complexe, les scènes souvent dures et violentes, c'est de la BD adulte ! Cette version omnibus est l'occasion de lire l'intégrale de la saga en une seul tome. 

On a aimé

  • Le héros et son humour
  • L'ambiance space op à la fois pulp et teintée de Lovecraft
  • L'intrigue complexe qui manipule les thèmes de SF qu'on adore

On a moins bien aimé

  • Attention violent. 

Acheter le Comics Fear agent [2019] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Fear agent [2019] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Fear Agent