75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du livre-jeu : La sorcière des neiges #9 [1984], par Vincent L.

Avis critique rédigé par Vincent L. le samedi 23 mars 2019 à 14h00

Ma sorcière bien aimée...

Neuvième tome de la série Défis FantastiquesLa sorcière des neiges marque le retour aux affaires du prolifique Ian Livingstone après le très réussi L'île du Roi Lézard. Comme à son habitude, l’auteur ne se repose pas sur ses lauriers et tente des choses nouvelles pour donner plus d’ampleur à l’expérience ludique proposée par les LDVELH. Fini les donjons (ou simili-donjons) et les enchaînements de couloirs (ou simili-couloirs), désormais, Livingstone a visiblement d’autres ambitions. Et entre nous, on ne va pas s’en plaindre. À ce titre, La sorcière des neiges est peut-être l'un des tomes les plus surprenant de la collection puisque les bifurcations narratives et les coups de théâtre s’enchainent tout au long de l’aventure.

Le récit semble ainsi constamment s’amuser à jouer avec les attentes du lecteur/joueur. Alors que la fameuse sorcière des neiges passe de vie à trépas dans le premier quart de l'aventure, l’histoire enchaine ensuite les rebondissements. Au final, l’aventure proposée nous aura amené assez loin du pitch de départ, preuve qu’il est possible dans un LDVELH de créer une histoire narrativement ambitieuse. Cerise sur le gâteau, de nombreux liens sont faits avec les autres livres de la gamme (Le sorcier de la Montagne de FeuLa forêt de la malédiction ou Le labyrinthe de la mort). Ceci, combiné à la plume très agréable de Ian Livingstone, fait de La sorcière des neiges un LDVELH tout à fait agréable à parcourir.

Il est donc d'autant plus dommage que l’on retrouve certaines des tares habituelles aux créations Ian Livingstone : la difficulté est une nouvelle fois démesurée (et incite donc à tricher), les effets des choix sont souvent complètement random (rien ne permet de distinguer le cul de sac punitif qui mène à la mort du passage obligé pour pouvoir réussir à la fin). La dernière partie n’est également pas à la hauteur des attentes, cette longue suite de combat contre des adversaires tous plus bourrins les uns que les autres étant fort pénible. Au rang des déceptions, on notera enfin que les illustrations (signées par Gary Ward et Edward Crosby, dont c’est l’unique participation aux LDVELH) sont malheureusement tout à fait médiocres.

La conclusion de à propos du Livre-jeu : La sorcière des neiges #9 [1984]

Vincent L.
55

La sorcière des neiges est un LDVELH surprenant à plus d’un titre. Parti pour un classique affrontement contre un méchant tyrannique, le récit se révèle beaucoup plus inattendu que prévu. En jouant avec les codes qu’il a lui même mis en place, Ian Livingstone s’amuse avec les présupposés du lecteur, et globalement, ça fonctionne bien. Reste que, comme d’habitude avec cet auteur, la difficulté est quasiment insurmontable sans triche, les pan t’es mort sont nombreux et aucun indice n’est jamais donné pour que l’on puisse faire des choix pertinents et logiques. Bref, un bon roman mais un mauvais jeu.

On a aimé

  • Une histoire sait jouer avec les attentes du lecteur,
  • Plutôt bien écrit, avec une très bonne ambiance,
  • Des références aux autres livres qui donnent une cohérence à l’univers.

On a moins bien aimé

  • Une difficulté très mal dosée,
  • Des choix aléatoires et punitifs,
  • Des illustrations médiocres.

Acheter le Livre-jeu Titan : Défis Fantastiques : La sorcière des neiges #9 [1984] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Titan : Défis Fantastiques : La sorcière des neiges #9 [1984] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Titan