75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du livre-jeu : Le sorcier de la Montagne de Feu #1 [1982], par Vincent L.

Avis critique rédigé par Vincent L. le samedi 26 janvier 2019 à 14h00

Dungeons and... dungeons...

Premier tome des Défis Fantastiques, écrit par Steve Jackson (lui pas lui) et Ian Livingstone (lui, pas lui), Le Sorcier de la montagne de Feu fut un énorme succès public qui a ouvert l’âge d’or des Livres Dont Vous Êtes Le Héros (ou juste LDVELH si on n'a pas le courage d'écrire un truc trop long). Cet opus nous propose de plonger dans un bon vieux "Porte-Monstre-Trésor" dont l’objectif est de castagner le plus de monstres possibles afin de récolter le maximum de brouzoufs. Un bon vieux cliché qui, si on y regarde d’un peu plus prêt, n’est pas si éculé que ça étant donné que cette aventure est l'une des seules de la série qui soit basée sur la vanité et l’enrichissement personnel. Comme quoi, il ne faut pas juger trop hâtivement…

Plus de trente cinq ans après sa première publication, que reste t-il du Sorcier de la montagne de Feu ? Et bien pour être tout à fait honnête, pas grand chose. Si on retire de l’équation l’éventuel plaisir nostalgique, force est de constater que ce LDVELH a prit un sérieux coup de vieux : il n’y a pas vraiment de scénario, pas de surprise, pas d’ambiance, beaucoup trop de combats et la difficulté est très élevée (c’est un one-true-path, c’est à dire qu’il n’existe qu’un seul bon chemin pour terminer le livre, mais ça, on ne le sait qu’à la toute fin quand on ne parvient pas à ouvrir la porte du trésor et qu’il faut tout refaire). À relire aujourd’hui, cette aventure s'avère ennuyeuse.

Certes, la série Défis Fantastiques aura connu bien pire (au hasard, le tome 2) : le style d’écriture n’est pas désagréable (dommage toutefois que le livre n’ai pas vraiment été écrit à quatre main, Jackson et Livingstone s’étant visiblement séparé les parties) et les illustrations de Russ Nicholson ont un cachet qui reste très plaisant. Néanmoins, avec le recul, force est de constater que Le Sorcier de la montagne de Feu se trouve tout de même dans le bas du panier. Si on veut faire découvrir les LDVELH, ce n’est clairement pas par celui-ci qu’il faut commencer. En revanche, si vous avez tourné ces pages gamins et que vous souhaitez vous refaire un petit shoot de nostageek, il y a tout de même moyen de passer un moment pas si désagréable que ça.

La conclusion de à propos du Livre-jeu : Le sorcier de la Montagne de Feu #1 [1982]

Vincent L.
40

Simpliste, difficile, sans enjeux vraiment intéressants, Le Sorcier de la montagne de Feu peine à susciter l’enthousiasme. Si ce n’était son statut culte – c’est tout de même le premier des Livres Dont Vous Êtes le Héros, ce n’est pas rien – on le rangerait sans hésiter parmi les volumes oubliables. À réserver aux fans hardcore qui l’ont découvert enfants.

On a aimé

  • Un style d’écriture correct,
  • Les illustrations,
  • Ce fut le tout premier LDVELH.

On a moins bien aimé

  • Pas de scénario,
  • Pas d’enjeux dramatiques,
  • Pas vraiment d’ambiance,
  • Énormément de combats,
  • Un one-true-path assez pénible.

Acheter le Livre-jeu Titan : Défis Fantastiques : Le sorcier de la Montagne de Feu #1 [1982] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Titan : Défis Fantastiques : Le sorcier de la Montagne de Feu #1 [1982] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Titan