75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu de cartes : Majesty
Majesty >

Critique du Jeu de cartes : Majesty

Avis critique rédigé par Nathalie Z. le mardi 5 juin 2018 à 0900

Mon royaume est plus classe que le tien !

Majesty est un de ces jeux que l'on ressort souvent : en un mot, un bon rapport qualité prix car à moins de trente euros, on peut y jouer en famille ou avec des joueurs experts. Créé par l'auteur de Splendor, déjà un classique, et du bon Barony, Majesty est rapide et simple. Dans la veine de Century et de tous ces jeux qui sortent à la mécanique proche dont tout récemment Micropolis, c'est un jeu sympathique et malin auquel j'ai envie de rejouer ! 

Une couronne pour mon Royaume ! Vous êtes un jeune prétendant audacieux au trône d'un royaume merveilleux. Il vous faut attirer des personnages importants dans ce royaume car ils vous apporteront richesse et succès si vous les choisissez bien. Vous souhaitez en effet les appâter afin d'amasser le plus d'or possible et d'être enfin couronné !

Le matériel : Moult cartes personnages (en deux séries différentes suivant le niveau d'interactivité de jeu souhaité) toutes associées à des cartes bâtiments. Il y a 8 cartes bâtiments par joueur (soit 32 en tout) qui sont double face, chaque face ayant des pouvoirs différents. Des pièces plastifiées (genre mini jetons de poker) simulent l'or, et donc les points de victoire. Quatre cartes joueur, dont une a les bords rouges pour désigner le premier joueur, permettent de placer tous les meeples du jeu qui symbolisent vos assistants (un prince sait déléguer).

 

Comment je la gagne ma couronne ?

Chaque joueur installe horizontalement ses cartes bâtiments (je conseille la face A pour la première partie) dans l'ordre suivant : le moulin, la brasserie, l'herboristerie, la tour de guet, la caserne, la taverne, le château et le dispensaire. Cela forme votre royaume. La partie se joue en 12 tours très rapides. A chaque tour, vous devez prendre un personnage ( pour vos premières parties, utilisez les proportions paquet au dos vert et paquet dos rouge proposées dans la règle) parmi les disponibles dans la population (un choix restreint au centre de la table) et le poser devant son bâtiment affilié : meunière, brasseur, sorcière, garde, soldat, tavernier et noble. Au moment de la pose, le pouvoir du bâtiment s'active (attaque, gain, soin...).

Vos cartes forment un beau royaume grâce aux illustrations en continu ^^

Lorsque vous voudrez prendre certains personnages, il vous faudra dépenser des meeples. La première carte de la rangée population est toujours gratuite mais si vous en voulez un autre, il faudra envoyer un assistant sur chaque carte personnage avant celle sélectionnée. Il existe des moyens via les pouvoirs des bâtiments de récupérer des meeples mais soyez prudents, ne les dépensez pas pour rien. Certaines cartes personnage sont doubles et représentent deux personnages différents et sont donc recherchées.

Une fois le personnage choisi, il rejoindra son bâtiment lié qui sera activé : attention, certains pouvoirs concernant toute la table de jeu et feront gagner de l'or à vos adversaires. En fin de tour, si vous avez stocké trop de meeples, du moins plus que ce que votre carte joueur peut contenir, vous devrez les renvoyer moyennant une pièce d'or gagnée par renvoi (vous êtes un prince capitaliste, assumez !)

Les tours sont fluides, rapides, et on n'attend pas : on peut se retrouver concerné par les actions des autres et il faut rester attentif aux personnages disponibles. Des bâtiments permettent d'attaquer tous les adversaires et d'autres de se défendre, le dispensaire accueillera vos blessés. Si les pensionnaires de l'établissement y sont encore en fin de partie, ils occasionneront une pénalité. Évidemment, certains personnages soignent ces blessés mais ce type de personnages sera rapidement très convoité.

Dès que tous les princes ont 12 personnages dans leur royaume (dispensaire inclus), la fin de partie est proclamée et le décompte commence. Le dispensaire fait perdre des points, la diversité, les majorités et les pièces en font gagner.

Après quelques parties, vous pourrez varier les plaisirs en combinant les faces A et B des bâtiments et en utilisant surtout le paquet de cartes de personnages au dos rouge qui contient plus de soldats par exemple et rend le jeu plus agressif.

La conclusion de

Majesty est un jeu rapide, fluide et accessible à tous. Son thème médiéval fantastique est sympathique et le matériel de qualité vu le prix du jeu (moins de 30 euros). Les stratégies développées dans le jeu rappelle Splendor ou Century. Il s'agit de récupérer des personnages activant des bâtiments en économisant ses assistants et en profitant des pouvoirs pour nuire à l'adversaire et non l'enrichir. Les parties s'enchainent et sans être révolutionnaire, ce jeu sortira souvent du placard et c'est, après tout, ce qu'on demande : pouvoir jouer facilement et souvent. 

Que faut-il en retenir ?

  • Bon rapport qualité/prix
  • Un jeu pour tous qui sortira souvent.
  • Des parties fluides et rapides !

Que faut-il oublier ?

  • Un jeu qui reste léger. 
  • Rappelle d'autres jeux comme Splendor ou Century.

Acheter Majesty en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Majesty sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+