Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : Princesse Leia [2015], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le vendredi 3 avril 2020 à 09h00

Designated Survivor

Univers officiel.

Véritable héroïne de l'univers Star Wars, la Princesse Leia est un personnage forcément traumatisé par la destruction de sa planète même si les films ne l'ont pas vraiment montré. Une mini-série de comics propose de rectifier le tir.

Star Wars, via Lucasfilm, est une propriété Disney depuis 2012 tout comme Marvel depuis 2009. Il était donc logique que les adaptations de la licence en comics reviennent chez le géant de ce média après de longs et loyaux services de la part de Dark Horse. La production de nouvelles séries chez Marvel accompagnait la volonté de créer un nouvel univers étendu cohérent avec trois séries apparues début 2015 : deux séries au long cours sur les héros de la Trilogie Originale (sobrement intitulée Star Wars) et une intitulée Dark Vador dont on vous laisse deviner le personnage principal. Ces deux séries se situent entre Un Nouvel Espoir et L'Empire Contre-Attaque tout comme cette mini-série Princesse Leia sous-titrée chez nous « L'Héritage d'Aldorande ». Aux commandes de cette histoire on retrouve le scénariste Mark Waid connu pour ses travaux chez DC Comics sur JLA ou Flash ainsi que des contributions chez Marvel. Aux dessins, l'expérimenté Terry Dodson (X-Men, Spider-Man...) avait déjà travaillé sur Star Wars à travers l'adaptation du roman La Bataille des Jedi à la fin des années 1990.

L'histoire démarre juste après la cérémonie de fin d'Un Nouvel Espoir où la Princesse Leia prend le temps de se recueillir sur la disparition de sa planète, donc de ses proches. L'Alliance Rebelle apprend ensuite que l'Empire compte lancer des représailles contre les survivants de la planète car il sait que Leia est en partie responsable de la destruction de l'Etoile Noire. Malgré l'ordre de rester cachée, Leia décide de quitter temporairement l'Alliance pour trouver un nouveau foyer pour son peuple éparpillé. Elle est ainsi accompagnée de la pilote Evaan comme de R2-D2 afin d'accomplir son rôle de princesse quand son peuple a le plus besoin d'elle...

Le synopsis donnait vraiment envie avec cette idée de deuil impossible, d'une sorte de course contre la montre pour sauver les habitants d'Aldorande ainsi que le fait de mettre vraiment en avant la Princesse Leia sans les deux autres héros de la trilogie. Et on peut dire que c'est un peu la douche froide, sauf sur le dernier point, tant l'histoire s'avère relativement moyenne pour ne pas dire brouillonne par moments, notamment son final légèrement improbable. Seul le personnage de Leia surnage car elle s'avère très charismatique en assumant pleinement son rôle de Princesse tout en étant traitée comme telle. Elle devra même lutter pour se faire accepter car on peut apprécier les divisions au sein de la société d'Aldorande avec la profusion de femmes qui vont interagir avec Leia. Malgré cela, seule Evaan se distingue dans les personnages nouveaux comme secondaires. Le reste n'est que péripéties pour justifier des déplacements sur Naboo, Sullust ou Espirion. L'ensemble n'est pas désagréable à lire mais s'avère vraiment peu inspiré comme doté de quelques passages poussifs. Bref, on a lu tellement mieux sur du Star Wars ou ailleurs tant et si bien qu'on a du mal à retenir les noms des personnages comme les enjeux. L'histoire s'oublie assez vite après la lecture des 112 pages de cet album.

 

Les dessins de Terry Dodson ne sauvent malheureusement pas la situation. Là encore, ils ne sont pas forcément mauvais mais simplement moyens. Le style tout en rondeurs comme de douceurs (limite enfantin dans le sens d'un public visé) renforcé par une colorisation très claire peut avoir son charme mais cela manque clairement de substance et de matière pour fonctionner pleinement. L'artiste est doué mais on sent clairement qu'il ne force pas son talent, peut-être à cause de délais imposés voire d'un manque d'inspiration. Le principal problème vient des visages qui manquent parfois de finition ou qui ont même tendance à se ressembler. Quand bien même je trouve personnellement que les artistes ne doivent pas forcément viser la ressemblance parfaite avec les acteurs des films... La direction artistique peut aussi en surprendre plus d'un avec une vision très passéiste de la science-fiction que cela soit dans les tenues des personnages ou les design des vaisseaux. Cela peut donner un côté pulp désuet ou un côté kitsch selon votre appréciation. Terry Dodson s'en sort quand même mieux dans le dynamisme des mouvements et poses des personnages même si l'histoire de Mark Waid n'est pas des plus rythmée.

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : Princesse Leia [2015]

Auteur Bastien L.
52

Sans être mauvais, cet album est véritablement moyen. Il y a des qualités et des bonnes idées contrebalancées par des exécutions peu inspirées et parfois dommageables pour l'ensemble d'une œuvre qui sera vite lue (pas sans déplaisir par moments) et vite oubliée. La Princesse Leia méritait mieux.

On a aimé

  • Le traitement de la Princesse Leia en tant que survivante d'Alderaan
  • Quelques bonnes idées scénaristiques
  • Une approche rétrofuturiste des dessins
     

On a moins bien aimé

  • Un récit qui peine à convaincre
  • Les dessins parfois vides avec des visages peu travaillées
  • La sensation d'un réel potentiel gâché

Acheter la Bande Dessinée Star Wars : Princesse Leia [2015] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Star Wars : Princesse Leia [2015] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Star Wars