75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : Guerre totale #21 [2014], par Frédéric M.

Avis critique rédigé par Frédéric M. le samedi 14 décembre 2019 à 19h00

en cours

À l'occasion de la sortie en France le 30 janvier 2020 du dernier tome de la série The Walking Dead, Scifi-Universe revient sur la série qui a marqué les années 2000, avec les critiques des derniers épisodes jusque là absents de nos colonnes.

Le conflit entre Sauveurs et l'alliance menée par Rick arrive à son paroxysme. Ce volume est comme le précédent, Sur le sentier de la guerre, bourré d'action. Cependant, comme à l'ordinaire dans cette série, ce n'est pas l'action gratuite qui représente l'intérêt principal de The Walking Dead. Kirkman nous parle avant tout d'êtres humains et de leurs relations. Celles-ci se teintent d'un questionnement majeur : quel est le rapport au chef ? Comment aborder le pouvoir quand on ne l'a jamais voulu et que les gens vous écoutent parce qu'au final, vous êtes le seul à avoir un projet, une vision.

Le chef prend-il les bonnes décisions pour atteindre ce projet ? Faut-il garder son cap coûte que coûte, malgré les pertes inévitables que cela engendrera, et s'adapter aux circonstances ou faire preuve d'une plus grande souplesse ? La magie de la narration de ce tome (et des deux qui le précèdent) est que ces questions se posent aussi bien pour Rick que pour Negan. Bien sûr, l'histoire s'attarde du côté de Rick, mais repasser en revue son évolution depuis les premiers tomes montre de sérieuses contradictions : de représentant de la loi, interdisant de tuer, allant jusqu'à une sévère loi du talion ("tu tues, tu meurs"), puis sombrant dans le désespoir (comme à l'issue du tome 4 Amour et mort), il essaye de (se) reconstruire sans cesse et se trouve confronté aux conséquences de ses décisions. Bien sûr dans cette guerre contre Negan, il a pris la mesure de l'enthousiasme qu'il suscite chez les gens, de la légende qu'il est en train de devenir, mais ce n'est pas pour autant qu'il l'accepte - ou qu'il prend de meilleures décisions. Et maintenant qu'il a déclenché une guerre, il doit en assumer les conséquences.

Sa force réside dans son entourage - comme il ne règne pas par la seule force (contrairement à Negan), Rick conserve autour de lui des gens sensés qui savent le remotiver et lui garder les pieds sur terre, voir lui ouvrir les yeux sur ses erreurs. La conclusion de cet arc narratif surprend à plus d'un égard à la première lecture. Pourtant, en regard de ce dont Rick bénéficie - des conseils - il ne pouvait qu'agir ainsi. Et la différence entre les deux camps réside dans leur réaction face à la chute d'un seul : la reprise du flambeau, ou la disparition.

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : Guerre totale #21 [2014]

Frédéric M.
85

Guerre totale vient conclure l'arc contre les Sauveurs avec violence et brio. Au-delà du récit d'action, le tome enrichit encore la réflexion sur la position du chef dans une situation de crise et de reconstruction.

On a aimé

  • L'action qui n'engloutit pas le propos;
  • La fin, surprenante et pourtant logique.

Acheter la Bande Dessinée Walking Dead : Guerre totale #21 [2014] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Walking Dead : Guerre totale #21 [2014] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Walking Dead