75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : Une vie de souffrance #8 [2009], par Frédéric M.

Avis critique rédigé par Frédéric M. le samedi 23 novembre 2019 à 19h00

Remise à zéro, voire moins

À l'occasion de la sortie en France le 30 janvier 2020 du dernier tome de la série The Walking Dead, Scifi-Universe revient sur la série qui a marqué les années 2000, avec les critiques des derniers épisodes jusque là absents de nos colonnes.

Avec Une vie de souffrance, The Walking Dead annonce la couleur : la couverture rouge sang, la menace qui pèse sur l'un des personnages principaux de la première heure, de la main supposée d'une ancienne alliée, pose beaucoup de questions. Qui trahira qui ? (spoiler : personne) Qui succombera ? (spoiler : presque tout le monde)

Une des premières originalités de ce tome est d'emmener le lecteur à Woodbury dans un flashback : qu'advient-il quand les hommes du Gouverneur le découvrent après la séance de torture que lui a infligé Michonne durant le tome 6, Vengeance ? La conclusion du tome 7 nous a déjà révélé que le Gouverveneur avait survécu. La question sera moins de savoir comment (on n'est pas dans Urgences) que des méthodes qu'il utilisera pour convaincre ses "administrés" à se lancer à l'attaque de la prison. Elles sont somme toute très classiques : construction d'un ennemi, promesse d'une victoire facile avec gains énormes à la clef. Ca vous rappelle la politique d'un président des Etats-Unis au début des années 2000 ? Ce n'est probablement pas un hasard. Il n'y a sans doute pas plus de coincidence quand à l'issue de la guerre, les soldats du Gouverneur réaliseront leur erreur... "un peu" tard. (La comparaison s'arrête sans doute là, Georges W n'ayant pas de relation bizarre avec sa fille morte-vivante.)

Une vie de souffrance présente le premier conflit ouvert entre deux communautés de survivants et si d'autres personnages sont morts avant, jusque là, le nombre de victimes n'avait pas atteint un tel score. Il faut noter que du côté de Rick, les survivants n'hésitent pas non plus à canarder "du menu fretin" : Andrea s'avère ainsi redoutable mais ses victimes sont au final de pauvres bougres trompés par leur chef. Evidemment, leurs morts sont moins marquantes que celles des personnages auxquels nous nous sommes attachés, mais encore une fois, aucun camp n'est vertueux.

Ce tome 8 ajoute également un fardeau sur les épaules des personnages : le syndrome du survivant. Il va en effet falloir survivre malgré les décisions prises (RIP Tyreese) ou les proches perdus (RIP Lori). La vie de souffrance dont parle le titre n'est pas celle d'une guerre menée contre un quelconque ennemi, fut-il mort-vivant ou "du camp d'en face", mais celle qu'on mène dans un tel contexte. Le personnage de Carl et ses considérations glaçantes sur le monde tel qu'il est devenu, sa lucidité sur la chance qu'auront les enfants nés après l'apocalypse de considérer ce monde normal - ou d'accueillir chaque nouvelle mort comme allant de soit, participe à l'ambiance particulièrement lourde de cet album. Bien sûr, la scène d'exécution, très longue, de Tyreese, ou la mort de Lori, brutale et soudaine, sont très marquantes - et il faudra attendre le tome 17, le bien nommé Terrifiant, pour retrouver une mort aussi traumatisante. Mais elles ne sont que des chocs graphiques là où l'ensemble du tome dépeint un monde sans espoir où la cohabitation et la coopération semble impossible...

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : Une vie de souffrance #8 [2009]

Frédéric M.
95

Avec ce tome, Kirkman et Adlard montent de plusieurs crans la violence à laquelle ils exposent leurs personnages - et leurs lecteurs. Âmes sensibles, abstenez-vous : Walking Dead reste une série d'horreur - et cette dernière ne réside pas toujours où on le croit...

On a aimé

  • L'absence de concession
  • L'incursion dans le camp d'en face

On a moins bien aimé

  • Très très dur à encaisser

Acheter la Bande Dessinée Walking Dead : Une vie de souffrance #8 [2009] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Walking Dead : Une vie de souffrance #8 [2009] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Walking Dead