75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : Nouvel ordre mondial ! #30 [2018], par Frédéric M.

Avis critique rédigé par Frédéric M. le samedi 18 janvier 2020 à 09h00

Amères retrouvailles

À l'occasion de la sortie en France le 30 janvier 2020 du dernier tome de la série The Walking Dead, Scifi-Universe revient sur la série qui a marqué les années 2000, avec les critiques des derniers épisodes jusque là absents de nos colonnes.

Nous y voila. L'histoire se répète - après tout, les arcs narratifs sont aussi des cycles. La force de Walking Dead, comme déjà dit dans une précédente critique, est de ne pas tourner bêtement en rond, mais d'élargir toujours un peu plus le cercle. Dans Nouvel ordre mondial ! va démarrer la rencontre d'une nouvelle communauté, plus peuplée et bénéficiant de meilleures conditions de vie (comme dans Un vaste monde), et d'un nouvel adversaire puisque cette communauté propose un modèle de civilisation différent de celui qu'ont mis en place Rick et les siens (comme dans Une autre vie).

Pourtant contrairement à ces tomes précédents, des différences majeures vont intervenir, et permettant de dépasser le simple "on prend un ennemi plus fort et on recommence". La première vient de l'attachement de deux des personnages aux nouveaux survivants. La découverte du nouveau groupe, immense, et des problèmes qui l'accompagnent, va être influencée par ces attaches. Il ne s'agit plus ici de rencontrer quelques personnes et de régler leurs dysfonctionnements (quitte à y perdre des plumes), il s'agit de s'intégrer - ou de réformer, avec les difficultés qu'implique d'être le petit Poucet découvrant l'Ogre.

La seconde différence réside dans l'essence même du modèle "des autres" : il est enviable, extrêmement séduisant puisque c'est le notre. Comme annoncé sur la couverture, le Commonwealth, ce nouveau groupe que découvre l'expédition menée par Michonne, a retrouvé un niveau de technologie pré-apocalypse - ou une illusion approchant. On sent le manque de pétrole, et le tout rappelle la fin du XIXe siècle avec la mode vestimentaire du XXIe, mais le Commonwealth fait pâlir les bricolages pastoraux d'Alexandria, sa maigre éolienne, ses carrés du culture.

Comment ne pas avoir envie d'intégrer ce nouvel ensemble, plus grand, plus fort ?

Parce qu'il est injuste - comme l'est notre monde réel. Les premiers lecteurs en 2003 de The Walking Dead ne s'attendaient sans doute pas en 2003 à lire quinze après un récit où les zombies ne sont quasiment plus qu'une exception, et où l'intrigue principale s'intéresse à la lutte des classes et à la construction d'une société égalitaire.

C'est pourtant le pari dans lequel se lancent Adlard et Kirkman, avec parfois quelques caricatures (le personnage de Sebastian est too much, même si finalement très crédible) mais pas mal de réalisme sur pourquoi les gens accepteraient de "rester à leur place".

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : Nouvel ordre mondial ! #30 [2018]

Frédéric M.
85

Les zombies, c'est démodé, parlons plutôt de la servitude volontaire, voulez-vous ? Oui, vous êtes bien dans un tome de Walking Dead et c'est justement tout l'intérêt. Un tome surprenant par ses thématiques dont on se demande comment l'arc peut se résoudre.

On a aimé

  • Le discours politique
  • La qualité des dessins
  • Mercer

On a moins bien aimé

  • Mais d'où tirent-ils toutes leurs ressources ?

Acheter la Bande Dessinée Walking Dead : Nouvel ordre mondial ! #30 [2018] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Walking Dead : Nouvel ordre mondial ! #30 [2018] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Walking Dead