75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : Amour et mort #4 [2008], par Frédéric M.

Avis critique rédigé par Frédéric M. le mercredi 13 novembre 2019 à 19h00

La mort change de camp

À l'occasion de la sortie en France le 30 janvier 2020 du dernier tome de la série The Walking Dead, Scifi-Universe revient sur la série qui a marqué les années 2000, avec les critiques des derniers épisodes jusque là absents de nos colonnes.

Les survivants sont réfugiés dans la prison et les tensions restent nombreuses. Evidemment, les premières pistes scénaristiques consisteront à aborder la cohabitation entre un représentant de la loi et ceux qui le suivent, et des repris de justice qui avaient réussi à s'abriter ici. Le second grand thème de l'arc "prison" sera bien l'exploitation du lieu : autrefois conçue pour empêcher ceux qui menacent la société de sortir, la prison retient désormais les hordes de marcheurs en les confinant à l'extérieur.

La petite société de Rick Grimes va donc devoir trouver un équilibre, elle qui peinait déjà à trouver ses marques avec elle-même. Les personnages se reposent les uns sur les autres, certains assumant le rôle qui leur a été confié, d'autres vivant dans leur bulle, d'autres encore se délestant de toute responsabilité jusqu'à ce la sitaution devienne intolérable.

Robert Kirkman excelle dans la narration de ce délicat équilibre, qui n'est au final jamais atteint de tout ce volume : la menace des zombies passe au second plan (les grilles de la prison sont efficaces), mais le moindre grain de sable vient enrayer la machine sociale qui ne fonctionnait déjà plus.

(Compte-tenu de l'année de sortie du tome, la prescription s'applique et on s'autorisera quelques révélations sur l'intrigue.)

Planche extraite du tome 4 de Walking Dead

Que ce soit la révolte des prisonniers et le choix de Rick pour prévenir toute future rebellion - grâce à la distraction bienvenue d'une attaque de zombies, l'arrivée de Michonne - dont on mesure a posteriori le chemin parcouru pour devenir la meilleure amie de Rick - ou la mort d'Allen, un des premiers survivants à nous avoir été présenté, tout contribue à faire exploser le groupe, contraint malgré tout de cohabiter dans un loft infernal (amusant d'ailleurs de constater que Dead Set est sorti à la même période, avec moins de promesses cependant).

Revenir sur Amour et Mort dix ans après, c'est redécouvrir des personnages au bout du rouleau car encore désespérés par leurs maigres chances de survie, espérant encore retrouver la civilisation dans laquelle ils ont grandi et cherchant à appliquer les codes d'alors à ce nouveau contexte.

Pourtant, comme le dit la quatrième de couverture...

Le monde tel que nous le connaissions a disparu. Définitivement.

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : Amour et mort #4 [2008]

Frédéric M.
80

Amour et Mort installe ce qui allait faire le succès de The Walking Dead au-delà d'une nouvelle histoire de zombies : le récit de la survie de l'humanité et de ses valeurs. Chaque rebondissement relance l'histoire sans relever de l'artifice et nous renvoie la question de ce que nous ferions face à l'horreur et à l'adversité ultime.

On a aimé

  • Aucun temps mort
  • L'humanité en question
  • Les règles à réinventer

On a moins bien aimé

  • On cherche encore (même si les personnages versions 2008 de Charlie Adlard ont pris un coup de vieux)

Acheter la Bande Dessinée Walking Dead : Amour et mort #4 [2008] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Walking Dead : Amour et mort #4 [2008] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Walking Dead