75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : Ceux qui restent #9 [2009], par Frédéric M.

Avis critique rédigé par Frédéric M. le mercredi 27 novembre 2019 à 19h00

Ceux qui souffrent

À l'occasion de la sortie en France le 30 janvier 2020 du dernier tome de la série The Walking Dead, Scifi-Universe revient sur la série qui a marqué les années 2000, avec les critiques des derniers épisodes jusque là absents de nos colonnes.

Après le massacre de la prison, Rick et Carl errent sur les routes et le bilan n'est pas fameux : le père, manchot, est gravement blessé. Le fils est traumatisé par le décès de sa mère et de sa bébé soeur. Comment ces deux-là peuvent-ils espérer survivre, d'autant que Michonne a survécu sans qu'on ignore ses dispositions à l'égard de celui qui a laissé exécuter Tyreese ?

Cet album parle de deuil avant toute chose : deuil des vivants pour les morts, bien sûr, selon la fameuse expression "ceux qui souffrent sont ceux qui restent", mais aussi deuil des vivants entre eux. Comment faire confiance à ceux qui ont failli à leur mission de protection ? Comment se faire confiance après avoir si cruellement échoué ? Le récit va tout d'abord s'attacher à Carl, qui devient peu à peu un enfant soldat dans toute l'horreur que cela représente : assez mature pour pouvoir se défendre et même être redoutable, mais encore enfant. Par chance, la survie de Rick lui permettra de garder un point fixe. Comme souvent, Robert Kirkman nous montre que ce qui empêche ses personnages de basculer dans la folie ou la tyrannie sont ceux qui les entourent - on l'avait déjà vu dans le tome 4 où Tyreese et Dale ramenèrent Rick à la raison.

Dans Ceux qui restent, ce sera Michonne et Carl qui joueront ce rôle les uns pour les autres, chacun étant profondément affecté par les événements récents et l'apocalypse en général.

Les survivants se retrouvent progressivement et tentent de reconstruire un nouvel endroit pour vivre, mais là encore, les fantômes du passé les hantent... et surtout une nouvelle menace refait surface : celle, évidente, des zombies qui rodent. L'arrivée de nouveaux personnages - de sang neuf - relance l'intrigue globale et redonne un but aux personnages à l'issue de ce tome de transition. Toute la question sera de savoir si ce nouvel espoir n'est psa vain - vu la violence des précédents épisodes, on s'attend désormais toujours au pire...

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : Ceux qui restent #9 [2009]

Frédéric M.
85

Après le déferlement de violence des tomes précédents, revient la solitude et la difficulté de survivre dans un monde rempli de prédateurs. Un excellent tome de transition.

On a aimé

  • La construction de la confiance;
  • Le nouvel espoir;
  • L'écosystème zombie qui se met en place avec les hordes.

On a moins bien aimé

  • Certaines réactions d'Abraham, un peu pousse-au-crime à provoquer ce qu'il dénonce...

Acheter la Bande Dessinée Walking Dead : Ceux qui restent #9 [2009] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Walking Dead : Ceux qui restent #9 [2009] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Walking Dead