75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : La Cavale du Contrebandier [2015], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le vendredi 2 août 2019 à 09h00

Rebel Scum

Univers Officiel

« Le vieil homme assis au bar de la cantina avait depuis de nombreuses années pris l'habitude de garder la tête basse et les oreilles grandes ouvertes. C'est ce qu'il faisait depuis plusieurs heures. »

En 2014, deux ans après le rachat de Lucasfilm par Disney, la décision fut prise de re^prendre complètement à zéro l'Univers Étendu avec de nouveaux récits devant compléter les films et les séries animées. Au rayon des projets annoncés, il y eut des romans destinés à la jeunesse centrés sur les trois héros de la trilogie originale dont Han Solo ouvrant le bal.

Ces trois romans jeunesse prennent place dans un ensemble de produits dérivés sortant sous la bannière « Voyage vers Star Wars : Le Réveil de la Force » visant à réintroduire la saga et présenter quelques nouveaux personnages. Trois romans centrés sur Luke Skywalker, la Princesse Leia et donc Han Solo. Ce récit mettant en scène le vaurien le plus célèbre de la galaxie, forcément accompagné de Chewbacca, a été confié à l'américain Greg Rucka. Un auteur qui est surtout connu pour son travail dans les comics, surtout chez DC, ainsi que quelques romans, des thrillers pour la plupart. Si l’appellation roman jeunesse vous fait peur, sachez que l'éditeur français (Pocket) l'a classé dans sa collection Pocket Jeunesse pour les plus de 13 ans. L'esprit Star Wars n'est ici pas édulcoré comme on va le découvrir dans cette Cavale du Contrebandier.

Le roman se déroule tout juste après Un Nouvel Espoir et nous met un scène un Han Solo toujours pas prêt à rejoindre l'Alliance malgré son attirance pour la Princesse Leia. Il accepte pour elle à contrecœur une mission de sauvetage d'un Rebelle traqué sur une planète de la Bordure Extérieure et qui s'avère vitale pour l'organisation : il dirige les éclaireurs de l'Alliance chargés de trouver des lieux pour installer de nouvelles bases. Sa capture par l'Empire pourrait s'avérer désastreuse... D'autant plus que la commandante impériale implacable Beck est sur ses trousses et elle ne reculera devant rien pour l'attraper. L'Empire agit par ailleurs comme une bête blessée donc redoutable après la destruction de l’Étoile Noire. Solo va donc devoir trimbaler son Faucon Millenium sur la planète Cyrkon où il va découvrir bien plus d'ennemis auxquels il s'attendait mais aussi des alliés inattendus...

Ce roman jeunesse porte ce qualificatif d'abord par la brièveté de son récit (160 pages) et la simplicité de son histoire. Pour le reste, même les adultes chevronnés à la littérature Star Wars pourront y trouver leur compte. Le roman s'adresse ainsi directement aux fans en permettant de vivre une nouvelle aventure du duo Han Solo/Chewbacca dont il retranscrit parfaitement la dynamique. Il est intéressant de voir le contrebandier se poser beaucoup de questions sur cet engagement qu'il refuse de voir comme tel auprès des Rebelles. Et Chewbacca agit ici souvent comme la voix de la raison. Le roman introduit quelques personnages intéressants comme des Rebelles au style différent mais surtout la chef impériale Beck dont la froideur et la volonté de réussir en font un ennemi très efficace. Greg Rucka a eu la bonne idée d'alterner des chapitres prenant le point de vue de différents personnages et on se régale que cela soit celui de Han Solo ou celui de Beck. L'auteur use de beaucoup de descriptions, peut-être trop, mais sait poser une ambiance et mettre en scène cette mission risquée qui a ce qu'il faut de batailles (sur terre et dans l'espace), de couses-poursuites et de face à face tendus pour rendre la lecture très distrayante.

On attendait aussi ce roman pour voir comment ce nouvel Univers Etendu allait réinterpréter une saga. Pour le coup, ce roman est loin d'être indispensable tant il s'agit d'une courte aventure de Han Solo qui reste timide dans les révélations et liens avec les films. On retrouve quelques références, notamment à Rebels, et une ambiance proche de la Trilogie Originale, sans oublier la Prélogie, mais pas de quoi apporter une vraie pierre à l'édifice que représente la licence. On peut néanmoins retenir une volonté de rendre plus sombre et violent la saga avec quelques scènes assez surpenantes. Néanmoins on ne boude pas notre plaisir tant on ressent bien le souffle épique de Star Wars avec des personnages charismatiques et cette ambiance space-opera très efficace. Finalement, le roman n'a de vraie limite que sa faible ambition qui est seulement de nous faire passer un agréablement moment. Contrat ici rempli notamment grâce à des couvertures sublimes.

La conclusion de à propos du Roman : La Cavale du Contrebandier [2015]

Bastien L.
72

Cette courte aventure de Han Solo et de Chewbacca est une réussite tant elle est distrayante. Greg Rucka a parfaitement retranscrit l'ambiance des anciens Star Wars. Une entrée en matière pour le nouvel Univers Etendu assez timide en terme de prises de risques mais très sympathique, pour un roman jeunesse.

On a aimé

  • L'ambiance trilogie originale via le duo Han Solo/Chewbacca
  • Très bien rythmé
  • De nouveaux personnages intéressants

On a moins bien aimé

  • Très court
  • Histoire assez simpliste
  • Dispensable en termes d'importance dans le saga

Acheter le Roman Voyage vers Star Wars : Le Réveil de la Force : La Cavale du Contrebandier [2015] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Voyage vers Star Wars : Le Réveil de la Force : La Cavale du Contrebandier [2015] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Star Wars