75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Zero Hour [2016]
Zero Hour [2016] >

Critique du Roman : Zero Hour [2016]

Avis critique rédigé par Kathleen A. le mercredi 9 mars 2016 à 11:58

Dans le sang et les ombres

Resident Evil : Zero Hour est la novélisation du jeu vidéo Resident Evil 0. Le format poche de cette édition est un réel atout et un choix parfait pour ce genre de roman, rendant le livre aisément transportable pour le lire n'importe où. La taille de police est adaptée, les chapitres clairement découpés et définis, ce qui rend la lecture fluide et agréable.

Néanmoins, quelques points négatifs font vaciller le plaisir du lecteur. Une traduction parfois approximative notamment sur les onomatopées. Il est très dommage, dans un roman qui se veut basé sur l'ambiance horrifique, de voir son suspens tomber à l'eau par des onomatopées a priori non-traduites. Egalement, un choix pas toujours heureux de langage. Mêler un langage familier voire vulgaire avec le romancé qui côtoie parfois la limite du soutenu, c'est un nouveau coup dans la fluidité de lecture.

En contrepartie, beaucoup de détails ont été ajoutés par rapport au jeu vidéo ce qui rend les personnages très humains et très vite attachants, c'est un excellent point pour l'immersion dans le roman. Les descriptions sont concises et précises, ce qui nous permet de visionner rapidement les différentes scènes et d'avoir l'impression d'être quasiment autant acteur que dans le jeu vidéo du même nom. Bien qu'elle ne soit pas imaginée par l'auteur, l'histoire est excellente, pleine de rebondissements et d'angoisses qui ont fait la popularité des Resident evil, et est très bien retranscrite, tant dans le fond que dans les détails.

Parlons de l'œuvre en elle-même. Nous incarnons donc Rebecca Chambers, jeune recrue des S.T.A.R.S., dont la première mission n'était censé être qu'une mission de routine. Suite au crash de leur hélicoptère et à la découverte d'une Jeep accidentée contenant deux cadavres, ils découvrent qu'un prisonnier, William "Billy" Coen, a survécu à l'accident et a pris la fuite. Ils décident donc de partir à sa recherche en attendant les secours. Au cours de sa battue, Rebecca tombe nez-à-nez avec un train accidenté depuis peu. N'écoutant que son courage, elle décide d'y pénétrer pour aider les potentiels survivants et, peut-être, arrêter Billy. Elle était loin d'imaginer que cette décision serait le commencement d'une horrifique aventure.

80

Un roman léger à dévorer sans complexe pour tout amateur de cet univers.

Critique de publiée le 9 mars 2016.

Acheter Zero Hour [2016] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Zero Hour [2016] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !

Les autres critiques de Resident Evil