75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Effroyable porcelaine
Effroyable porcelaine >

Critique du Roman : Effroyable porcelaine

Avis critique rédigé par Kathleen A. le mercredi 18 avril 2018 à 1400

Souvenez-vous d’Ophélia

J’étais là sur le lit, posée et oubliée depuis des décennies, mon regard améthyste plongé dans les abysses d’un néant de silence. Immense. Perpétuel. Figé dans la douleur d’une nuit éternelle. Mais elle m’a trouvé. Et dés le premier instant, elle m’a aimée. Mais elle ne sait pas, comment pourrait-elle ? Jamais elle ne comprendra. Elle est si belle. Mais elle ne peut pas. Les ténèbres l’entourent mais elle n’est pas comme moi, elle en fait ses atours alors que je suis née de ça. Jamais elle ne saura. La douleur des souvenirs, la froideur d’un soupir, la pâleur de ces rires qui s’évanouissent dans les interstices de ma mémoire. Mais je l’emmènerai avec moi et ils finiront tous par se souvenir d’Ophélia.

Encadrée de délicates bordures ouvragées noires, une pièce apparait au centre. Une chambre, presque banale en soi si elle n’était pas enfermée dans ce cercle, comme si nous la regardions à travers un trou de serrure. Au fond de cette chambre, un lit à baldaquin est éclairé par un chandelier allumé. Mais notre regard est happé directement par le premier plan, une poupée de porcelaine qui semble s’extraire du cadre et plonge son regard dans le nôtre comme pour pénétrer notre âme. Sa perfection est dérangeante, elle est sinistrement magnifique et ses yeux semblent être sur le point de s’animer. Quels secrets renferme-t-elle ? Voilà ce qu’on ressent dés qu’on pose les yeux sur la magnifique couverture. Et notre plaisir ne s’arrêtera pas là car l’illustratrice, Mina M, a également parsemé le livre de ses dessins. Une fabuleuse découverte qui ajoute énormément de profondeur à nos sentiments au fil des chapitres. Pour des détails plus prosaïques, c’est un joli poche, avec une épaisseur de couverture idéale, des pages agréablement parcheminées et des chapitres très bien découpés et magnifiquement mis en valeur.

Difficile pour moi de vous parler de ce livre sans ne rien vous spolier ! Commençons par le commencement. Le choix des mots de Vincent Tassy est une perfection, pas de compromis sur le langage mais rien d’inabordable non plus. Les phrases transpirent d’émotions et nous sommes, dés la première ligne, plongés au cœur du roman, à la place des protagonistes. Nous souffrons avec eux, nous rions avec eux, nous cherchons avec eux. Et quels protagonistes ! « Hauts en couleurs » si j’ose l’expression. Les lieux ne sont pas en reste, quant à l’histoire… Une magnificence. Car sous ces airs de roman gothique se cache un sujet des plus profonds. Voilà que mon dilemme revient et je ne peux vous en dire plus sous réserve de vous dévoiler l’essence même du livre. Je ne peux que vous dire que j’ai pleuré sans discontinuer durant les 20 dernières pages. Ce qui est une excellente chose à mes yeux lorsqu’un livre arrive à me toucher autant ! Qui plus est, il est très abordable (10€), ce serait dommage de passer à côté d’une aussi belle perle. N’hésitez pas à nous dire ce que vous en avez pensé !

La conclusion de

Une magnifique découverte et un gros gros coup de cœur. Un livre à mettre entre toutes les mains de jeunes adolescent·e·s (et d’adultes également !) pour l’espoir d’un monde meilleur…

Acheter Effroyable porcelaine en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Effroyable porcelaine sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+