75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : L'Aube des Jedi : Matière Noire [2015], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le jeudi 30 mai 2019 à 15h54

Knights of the Non-Existant Republic

« Notre voyage ne fait que commencer, et je me sens comme une pierre dans la rivière de la Force. Lanoree est un poisson porté par cette rivière : elle s'en nourrit, elle y vit, son bien-être en dépend. Mais moi je reste immobile. Un obstacle pour l'eau tant que je ne bougerai pas. Et lentement, lentement, l'érosion me conduit au néant...
Dalien Brock, journal, an 10661 AATY »

Dans un souci de diversifier la licence Star Wars, LucasFilm décida de centrer de nombreuses productions sur l'Antiquité de l'univers créé par George Lucas. Ainsi, en parallèle à la sortie du jeu The Old Republic, une série de comics développée par John Ostrander et Jan Duursema était censée nous raconter la naissance de l'ordre des Jedi. Intitulée la Génèse des Jedi, cette série se voit accompagner de ce roman écrit par Tim Lebbon. Un auteur britannique plutôt spécialisé dans l'horreur et la dark fantasy affichant ainsi un profil assez différent de ses collègues de l'Univers étendu mais qui peut s'expliquer par une intrigue voulue comme un dépaysement total même pour les fans de Star Wars. Une volonté louable qui se heurta évidemment au reboot complet de l'Univers étendu par Disney tuant ainsi dans l’œuf cette exploration des origines d'une galaxie lointaine, très lointaine...

L'intrigue se déroule 25 793 ans avant les événements raconté dans Un Nouvel Espoir dans le système de Tython, la planète où est né et vit l'ordre des Je'daii qui agissent en tant que diplomates et gardiens de la paix. Ce système assez mystérieux est peuplé de diverses créatures qui savent que leurs ancêtres sont originaires d'autres systèmes mais qu'ils ne peuvent rejoindre car ils ne connaissent pas le voyage en hyperespace. C'est dans ce contexte qu'apparaît la Ranger Je'daii Lanoree Brock qui est constamment envoyée en mission dans les quatre coins du système par les maître de l'ordre. Sa nouvelle mission s'annonce comme étant la plus compliquée de toutes : il semblerait qu'un artefact puissant ait été dérobé par la secte des Rêveurs d'Etoiles qui comptent l'utiliser pour ouvrir une mythique porte des étoiles, qui selon les maîtres n'existent pas. L'utilisation de l'artefact sur Tython représente un danger de destruction très important et Lanoree doit tout faire pour l'empêcher. Le plus gros problème est que le chef de cette secte n'est autre que son frère Dalien qu'elle croyait mort depuis près de 10 ans... En se lançant sur sa trace, elle va devoir trouver des alliés, se demander si elle peut sauver son frère et si cette porte stellaire est vraiment un mythe...

Autant le dire de suite, L'Aube des Jedi n'est clairement pas ce qu'on a lu de plus passionnant dans l'univers Star Wars. Voulu comme un dépaysement pour les fans, le livre en devient assez obscur manquant d'explications pour qu'on s'y retrouve vraiment dans ce système fonctionnant bizarrement. Malgré le fait de proposer une époque où les Jedi s'appellent Je'daii, où les sabre lasers sont remplacés par des sabres en métal et où les concepts de côté obscur et lumineux ne sont pas encore bien définis. On découvre parfois la planète des Jedi (Tython) avec plaisir puis on est déçu par le manque d'explications sur son fonctionnement global... Le livre présente deux histoires en parallèle à savoir la formation de Lanoree et de Dalien ainsi que la traque de Lanoree neuf ans plus tard. Cette bonne idée permet d'augmenter l'aspect dramatique de l'histoire mais est finalement un peu gâchée par le caractère trop caricatural et incompréhensible de Dalien dont la défiance et la haine envers la force ressemble surtout à un caprice d'adolescent « rebelle ». Par ailleurs, seul le personnage de Lanoree est bien développé et devient attachant alors que les autres restent trop anecdotiques. Comme le twi'lek Tre, qui aide Lanoree, dont on nous dit qu'il est méchant tout en se montrant quasiment toujours sympathique... Rajoutez à cela le style de l'auteur assez quelconque qui ne parvient pas tirer son épinge du jeu par rapport aux autres auteurs ayant oeuvrés sur la licence. De même, le reboot complet de l'Univers étendu achève de rendre cette lecture très dispensable...

La conclusion de à propos du Roman : L'Aube des Jedi : Matière Noire [2015]

Bastien L.
40

L'Aube des Jedi est une déception. L'époque choisie donnait un peu d'exotisme pour les fans de Star Wars. Tim Lebbon a réussi à construire une histoire pleine d'action, assez dramatique, tout en proposant un personnage principal intéressant. Malheureusement le tout s'avère peu passionnant avec des personnages secondaires trop stéréotypés, une intrigue souvent gâchée par un manque d'explications et un antagoniste ridicule...

On a aimé

  • L'Antiquité de l'univers Star Wars
  • Le personnage principal
  • Une intrigue divisée en deux temporalités

On a moins bien aimé

  • Le méchant principal ridicule
  • Des personnages secondaires faisant trop fonctions
  • On s'ennuie franchement...

Acheter le Roman Star Wars : L'Aube des Jedi : Matière Noire [2015] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Star Wars : L'Aube des Jedi : Matière Noire [2015] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Star Wars