75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Le Destin des Jedi : Jugement #7 [2014], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le dimanche 2 décembre 2018 à 09h00

L'adieu un peu terne d'Aaron Allston

« L'affichage, sur l'écran de la capsule de carbonite, vacilla puis s'éteignit, annonçant que le jeune homme que l'on venait de sortir de son état temporaire de mort apparente par congélation – Valin Horn, chevalier Jedi – était mort. »

Le calendrier peut parfois faire preuve d'un hasard morbide. Jugement, septième épisode de la saga Le Destin des Jedi est sorti le même jour en France que le décès de son auteur, le très apprécié Aaron Allston. Hasard morbide et humour macabre vont souvent de pair puisque ce roman n'est malheureusement pas la plus grande réussite de cet auteur regretté...

Seuls les fans les plus courageux ont continué à lire ce cycle du Destin des Jedi ébranlé par deux problèmes : le rachat de Lucasfilm par Disney a rendu non-officiels tous les romans parus depuis les débuts de la licence au cinéma à la fin des années 1970. Cet Univers étendu s'est vu affubler du qualificatif « Legends ». La poursuite des aventures de la famille Skywalker-Solo ne fait donc plus parti du canon officiel... L'autre souci est son manque de qualité et de cohérence dès le début avec une intrigue étalée sur 9 romans réussissant l'exploit à partir dans trop de sens tout en se répétant... Néanmoins, le cycle a quand même réussi à donner un peu plus d'épaisseur et à devenir bien plus intéressant au fur et à mesure jusqu'au très correct Vortex qui offrait de grands moments et d'excitantes perspectives. Dommage que Jugement ne suive pas l'exemple...

L'intrigue est encore une fois multiple. Sur Coruscant, les Jedi passent à l'offensive après leur changement de dirigeant et réussisse un coup d'État où ils se partagent le pouvoir avec l'armée et le sénat. Daala, mise de côté, paye ses volontés de réprimer les révoltes d'esclaves dans le sang... C'est pourquoi Leia, Han et Allana sont envoyés sur Klatooine pour soutenir les esclaves en lutte de cette planète. De leur côté, Luke, Ben et Vestara poursuivent la terrifiante Abeloth sur la planète Nam Charios plus ou moins mise en quarantaine vu qu'un parasite particulièrement vorace et «contagieux » y sévit aux côtés d'êtres pensants très puissants dans la force. Le jugement du titre renvoie à celui de Tahiri dont le procès touche à sa fin. Et pendant ce temps, les Sith continuent d'agir et de moins en moins dans l'ombre tandis que les conspirateurs politiques de Coruscant placent leurs pions...

Cette saga donne finalement l'impression d'éternels recommencement aors qu'on pensait que tout allait décoller dans ce dernier tiers des 9 romans. C'est en parti vrai. La prise de pouvoir des Jedi est intéressante et permet de les mettre face à de nouveaux enjeux et une situation assez originale pour les fans. Cette prise du pouvoir s'avère d'ailleurs un des meilleurs passage du livre. Néanmoins, le périple de Luke est encore une fois un peu pénible. On reprend le schéma du dernier livre : Abeloth est en fuite sur une planète où elle se met à la tête d'un groupe d'utilisateurs de la force tandis que Luke, Ben et Vestara la pourchasse... D'autant plus que cela se déroule sur la planète Nam Chorios tristement célèbre pour être le décor de La planète du crépuscule, un des pires romans jamais écrit dans l'univers Star Wars. A se demander qui a bien pu vouloir l'intégrer à cette saga... Et on a encore le droit à des Jedi devenant fous; sorte de mauvais running gag de ce cycle....

Malgré ses nombreux défauts et une intrigue pas toujours très passionnante, le roman se laisse quand même lire à condition d'être fan de la licence bien sûr. D'une part parce que Aaron Allston connaît son travail et sait comme peu d'auteurs utiliser les personnages des films comme de l'UE. Il réussit aussi à insuffler un humour et un second degré efficace dans tout type de scène rendant encore plus attachant les personnages. Le final est, encore une fois, prometteur pour la suite de cette saga avec des événements devant accélérer les choses même si on reste quand même sur notre faim ici.

La conclusion de à propos du Roman : Le Destin des Jedi : Jugement #7 [2014]

Bastien L.
60

Aaron Allston signe un roman décevant même s'il n'est pas dénué de qualités. Le fan y trouve son compte mais il y avait tellement plus de potentiel...

Que faut-il en retenir ?

  • Les Jedi au pouvoir
  • Un final prometteur
  • Le talent d'Aaron Allston

Que faut-il oublier ?

  • L'intrigue générale fait du surplace
  • La planète Nam Chorios
  • Le dernier roman Star Wars de Aaron Allston

Acheter le Roman Star Wars : Le Destin des Jedi : Jugement #7 [2014] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Star Wars : Le Destin des Jedi : Jugement #7 [2014] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Star Wars