Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : Obi-Wan & Anakin [2017], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le dimanche 20 septembre 2020 à 09h00

Maître & Apprenti

Univers officiel.

La période d'une dizaine d'année qui sépare La Menace Fantôme de L'Attaque des Clones a rarement été exploitée au sein de la galaxie Star Wars. Une période propice aux machinations des Sith comme des séparatistes, à la montée en puissance du chancelier Palpatine et surtout à la formation d'Anakin Skywalker par Obi-Wan Kenobi.

Depuis le retour aux affaires de Marvel en 2015 pour l'adaptation de la licence Star Wars en comics, l'éditeur développe une politique de séries au long cours accompagnées de mini-séries comme celle-ci sobrement intitulée Obi-Wan & Anakin parue sur cinq issues pendant la première moitié de l'année 2016. Une série devant se concentrer surtout sur Anakin Skywalker et son rapport difficile à son maître Obi-Wan, à l'ordre Jedi en général et à Palpatine en particulier... Le tout devant mener les deux Jedi sur une planète enneigée aux confins de la galaxie. Pour réaliser cette œuvre, Marvel décide de faire confiance à deux hommes ayant déjà oeuvré sur du Star Wars à savoir l'Américain Charles Soule, scénariste du sympathique Lando, et l'Italien Marco Checchetto ayant déjà démontré tout son talent sur Les Ruines de l'Empire. Pour nous Français, la série fut publiée directement en album par Panini Comics dans sa collection 100% Star Wars.

Trois ans après les événements de La Menace Fantôme, le chevalier Jedi Obi-Wan Kenobi et son Padawan Anakin Skywalker sont envoyés sur Carnélion IV, planète paumée, où un étrange signal appelle les Jedi à l'aide. Sur place, les deux héros vont malheureusement s'écraser et se retrouver pris entre deux feux alors qu'une guerre sans fin prend place sur cette planète de glace très en retard technologiquement du fait de l'isolement de ses habitants. La planète est divisée entre les Hermétiques et les Réceptifs et souffre grandement de cette guerre perpétuelle à tel point que son atmosphère a été altérée la rendant très nocive en plus de ses températures basses. Obi-Wan et Anakin vont devoir se faire des alliés inattendus et traverser une planète très inhospitalière afin de découvrir l'origine du signal. D'autant plus que le duo est en plein doute car Anakin a vraiment du mal à trouver sa place au sein de l'Ordre Jedi. Bien qu'il soit un Padawan extrêmement doué, il a des doutes sur les biens-fondés du fonctionnement de l'Ordre et pense même à le quitter... Obi-Wan fera tout pour le guider au mieux lors d'une mission qui sera peut-être la dernière...

L'histoire suit deux temporalités, d'abord celle sur Carnélion IV durant la mission du duo et des flash-backs qui reprennent l'évolution de la décision prise par Anakin peu avant de partir avec son maître rechercher le signal. Les deux temporalités s’enchaînent bien du fait que les flash-backs sont les meilleurs moments de ce récit. Charles Soule nous livre une bonne réflexion sur le personnage d'Anakin tourmenté par ses attentes vis-à-vis de l'Ordre comme de la République et son envie de devenir plus puissant. On le voit vraiment bien avoir du mal à trouver sa place malgré la sagesse tout en classe d'Obi-Wan. On en apprend aussi plus sur ses relations avec Palpatine et les machinations de ce dernier pour troubler l'esprit du jeune Padawan. Il faut ainsi avouer que si ces passages sont les meilleurs c'est parce que la mission en elle-même s'avère aussi classique que décevante dans le sens des étrangers débarquant pour sauver la situation. D'autant plus qu'on ne comprend finalement pas grand chose à cette guerre séculaire livrée par des humains remplis de haine et on se moque finalement de leurs aspirations. De plus la fin est vraiment trop bâclée pour satisfaire pleinement le lecteur. Le plus gros reproche qu'on puisse aussi faire à Charles Soule c'est la prise de risque de parachuter deux héros Star Wars dans une sorte de monde post-apocalyptique de glace avec une légère ambiance steampunk... Malheureusement, la mayonnaise a du mal à prendre notamment vis à vis des dessins.

 

Déjà apprécié sur Les Ruines de l'Empire, le talent incontestable de Marco Checchetto fait une nouvelle fois des merveilles nous en mettant plein les yeux. L’artiste italien ose les pleines et doubles pages grandioses où nos personnages peuvent se trouver perdus dans des immenses décors à vous faire décoller la rétine. L'artiste a la bonne idée d'imposer son style avec des visages assez lisses pour des personnages ayant des carrures importantes s'éloignant d'un photo-réalisme souvent trop fade. Les deux Jedi offrent des poses très stylés et les batailles sur sol sont vraiment bien mises en scènes car toujours agréables à suivre. Dans les airs, l'artiste s'est fait plaisir avec des dirigeables et mêmes des méchas à un moment. Oui... Des dirigeables et des méchas dans Star Wars. Pourquoi pas après tout mais il faut avouer ici que cela ne fonctionne pas toujours comme si on avait forcé nos deux héros à entrer dans un univers qui n'est pas le leur. On peut quand même émettre quelques réserves sur le travail graphique de l'oeuvre liée à l'utilisation de l'informatique. Elle se fait parfois grossière notamment sur les visages des locaux que rencontrent les Jedi mais aussi son utilisation est parfois trop importante donnant une sorte de grain numérique à l'image qui perd un peu de sa chaleur comme de sa force. C'est dommage car la coloration surtout concentrée sur le bleu clair fonctionne plutôt bien.

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : Obi-Wan & Anakin [2017]

Auteur Bastien L.
65

Obi-Wan & Anakin nous offre une aventure qui peut s'avérer décevante pour beaucoup. Si l'ensemble s'avère agréable à lire, il faut avouer que le scénario de Charles Soule nous laisse sur notre faim surtout en ce qui concerne la mission principale alors que les différents flash-backs sont de véritables friandises pour les fans. Au niveau des dessins, le travail remarquable de Marco Checchetto avec son style aussi affirmé qu'accessible nous enchante du début à la fin quand bien même un rendu parfois trop numérique l'empêche d'atteindre la perfection.

On a aimé

  • Les flash-backs mettant en scène Palpatine
  • Une histoire racontant la formation d'Anakin
  • De sublimes dessins

On a moins bien aimé

  • L'histoire globale décevante
  • L'aspect numérique des dessins parfois grossier
  • Le sentiment qu'on a voulu faire rentrer du Star Wars dans un univers légèrement hors-sujet

Acheter la Bande Dessinée Star Wars : Obi-Wan & Anakin [2017] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Star Wars : Obi-Wan & Anakin [2017] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Star Wars