75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du manga : L'Île de Hôzuki #1 [2010], par Lionel B.

Avis critique rédigé par Lionel B. le lundi 15 février 2010 à 14h13

Une histoire de fantôme peu commune

Longtemps resté au placard, Hoozuki no Shima a finalement pu voir le jour pour la première fois au Japon en 2008 grâce au magazine de prépublication de Square Enix Young Gangan. En effet, le projet été naît de l'esprit de Kei Sanbe trois ans plus tôt mais rejeté par les éditeurs de l'époque à cause de certains éléments de l'histoire au dire de son auteur. Aujourd'hui le manga franchi les frontières pour arriver en France pour le plus grand bonheur des lecteurs.

" Abandonnés par leur mère, deux enfants sont envoyés dans un centre de réadaptation sur l'île de Hôzuki. Kokoro et sa petite soeur aveugle, Yume, découvrent que leur nouveau foyer compte seulement quatre élèves, pour autant de professeurs.
Petit à petit, les langues se délient. Les histoires des autres pensionnaires font froid dans le dos : à les en croire, meurtres, disparitions, visions fantomatiques et sombres machinations se succèdent sur cette île inquiétante... Pour survivre, les enfants n'ont qu'un seul mot d'ordre : ne se fier aux adultes sous aucun prétexte."


Se classifiant dans la catégorie seinen, L'île de Hôzuki s'avère être un manga très sombre. Non en raison d'une violence visuelle très peu prononcée dans ce premier tome, mais plutôt en raison de son histoire dans laquelle les enfants ont tous pour point commun d'avoir eu une enfance difficile. Le mangaka évoque ainsi des sujets d'actualités très matures tels que le suicide, l'abandon ou bien encore la mythomanie et la violence parentale. Bien sûr, ces thèmes ne sont que brièvement évoqués tout au long de ce premier tome mais semblent avoir leur importance dans la trame principale.
Très vite le lecteur s'attache aux personnages principaux de petite taille et se détache de plus en plus des adultes au point de les détester tant ils ont l'air cruels.
Difficile de ne pas apprécier Kokoro, ce jeune garçon qui semble être un grand frère modèle et qui dégage une aura de pureté et de gentillesse. Quant à Yume, sa petite soeur aveugle, bien que peu présente dans ce premier volume, s'avère tout aussi mignonne et pleine de courage. Les autres enfants dégagent également un certain charisme après la découverte de leur traumatisant passé.
Pour ce qui est des adultes, ceux-ci restent très énigmatiques et par moment effrayant hormis Kai, la dernière professeur arrivée sur l'île qui semble plus sympathique que ses collègues. Mais cela pourrait très bien être une façade pour surveiller plus facilement les enfants...
Les mystères planent autour de la disparition des enfants et tout semblent accuser les professeurs. Mais est-ce la vérité ? Qu'auraient-ils à gagner en les supprimant ? Toutes ses réponses nous immergent dans l'univers de Kei Sanbe et nous fait languir de la suite.

Si Kei Sanbe s'avère un très bon narrateur grâce à une mise en page dynamique, presque cinématographique, il est aussi un excellent dessinateur. Si son style graphique est très mangatisé avec des gros yeux, des visages ronds, très "kawai" (mignon) pour ce qui est du design des enfants, il est également très complet et mature. En effet, ici, il n'est pas question de dessiner de façon simplifié. Cela casserait l'ambiance du manga. Les décors sont soignés et comportent de nombreux détails. Le noir domine le blanc et les prises de vues sont variées, parfois complexe mais toujours assez rapprochées pour simplifier légèrement le travail du mangaka.

La conclusion de à propos du Manga : L'Île de Hôzuki #1 [2010]

Lionel B.
97

Excellente surprise qu'est L'île de Hôzuki ! Voilà un manga qui semble original après lecture de ce premier tome et qui dégage une atmosphère assez glauque. Très vite, on rentre dans l'histoire, on s'attache aux jeunes personnages principaux et on déteste les adultes. En bref, c'est une véritable réussite.

Que faut-il en retenir ?

  • Une ambiance unique
  • Des personnages principaux attachants
  • Un dessin qui possède sa propre identité visuel

Que faut-il oublier ?

  • Des plans souvent trop serrés

Acheter le Manga L'Île de Hôzuki en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'Île de Hôzuki sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de L'Île de Hôzuki

  • Voir la critique de L'ïle de Hôzuki : Une course poursuite haletante
    95

    L'ïle de Hôzuki Critique du manga par Lionel B.

    Une course poursuite haletante : L’île de Hôzuki s’avère une véritable réussite à la lecture de ce troisième tome. Kei Sanbe nous présente une course poursuite en …
    Temps de lecture : 2 mn 57