75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Légendes de Troy: Nuit safran, Albumen l'Ethéré
Légendes de Troy: Nuit safran, Albumen l'Ethéré >

Critique de la Bande Dessinée : Légendes de Troy: Nuit safran, Albumen l'Ethéré

Avis critique rédigé par Nicolas L. le jeudi 28 juin 2012 à 1033

Réunion de famille

Dans la petite baronnie de Nuit Safran, au nord du monde de Troy, un drame se noue. En effet, alors que Bourdon, frère ainé de la famille des Nuit Safran, est victime d’un terrible accident qui entraine la perte de sa facultés mentales, Aouta, le second, avide de pouvoir, conspire avec les rivaux de Roq-blême et pousse la perfidie jusqu’à assassiner son père. Libellule, la fille de la famille, est la seule à connaitre les intentions d’Aouta. Reste à présenter des preuves au Conseil, avant qu’il ne soit trop tard. Elle va recevoir une assistance inattendue avec l’entrée en scène d’un… fantôme !

Scénarisé par Christophe Arleston et Melanÿn, Albumen l’éthéré est le premier tome de Nuit Safran,  un diptyque qui entre dans la série des Légendes de Troy, un ensemble de cross-over et spin-off de Lanfeust qui est surtout connu pour un niveau de qualité très irrégulier. Ici, heureusement, on se situe plutôt dans le haut du panier. Le scénario – assez peu surprenant mais très amusant et doté d’une intrigue bien ficelée - ne colle pas complètement au ton acide de Lanfeust et Troll de Troy mais ne manque pas de passages humoristiques et distille quelques belles références cosmogoniques sur l’univers (par contre, pas, ou peu, de magie puisque l’on se situe dans les baronnies). Nombre de personnages, comme Libellule, Moustik (le plus jeune de la fratrie, qui possède un étrange pouvoir) et Albumen, un sympathique fantôme, sont très attachants. Une impression qui doit également beaucoup au dessinateur, Hérenguel. En effet, ici, le créateur de Krän le barbare nous propose un travail au rendu très agréable. Des dessins efficaces, qui facilitent le confort de lecture, ce trait qu’on lui connait bien, qui donne du caractère aux personnages et un choix d’angles de vue qui met en valeur l’aspect humoristique de certaines situations.

La conclusion de

Après la déception de Tykko des sables, je n’attendais plus grand-chose des Légendes de Troy. Nuit Safran m’a surpris. En effet, même si le scénario est loin d’être révolutionnaire, ce premier tome se dévore en une seule traite, principalement grâce aux très agréables dessins d’Herenguel, qui met en avant l’humour léger distillé tout au long du récit et donne du relief aux sympathiques personnages qui habitent le récit. Une bonne surprise.

Que faut-il en retenir ?

  • Une intrigue agréable à suivre
  • Des personnages sympathiques
  • Des dessins très efficaces

Que faut-il oublier ?

  • Un scénario peu surprenant

Acheter Légendes de Troy: Nuit safran, Albumen l'Ethéré en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Légendes de Troy: Nuit safran, Albumen l'Ethéré sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Troy / Lanfeust

En savoir plus sur l'oeuvre Troy / Lanfeust