75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : La Bête fabuleuse #8 [2000], par David Q.

Avis critique rédigé par David Q. le mercredi 2 novembre 2005 à 03h20

Une fin qui finit bien

Continuant la poursuite du Glöof menant au Magohamoth, l'équipe de Lanfeust se retrouve divisée à cause de la jalousie de Falordelle. Mais cette épreuve va encore plus souder les membres de l'équipe maintenant très proche de la bête fabuleuse. De son coté, Thanos renforce son pouvoir comme en prévision du combat final avec Lanfeust.
Juste avant l'affrontement, Tarquin s'est fait et nous fait un grand plaisir en dessinant l seule double planche de la série comme pour souligner la grandeur du Magohamoth. L'affrontement Thanos-Lanfeut est bien sur le clou final qui clôture la série, et il faut avouer qu'il est très bien fait. C'est alors sans regret que la série se termine sur une note heureuse, la fin donnant envie de relire le début de la série pour mieux ressentir l'évolution des personnages au cours de l'aventure.

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : La Bête fabuleuse #8 [2000]

David Q.
90

Une fin attendue et réussie montée autour du duel Lanfeust-Thanos. Une série désormais classique mêlant un scénario intéressant et une variété inouïe de décors.

Que faut-il en retenir ?

  • Le combat final
  • La double page consacrée au Magohamoth

Que faut-il oublier ?

  • La fin de la série.

Acheter la Bande Dessinée la Bête fabuleuse en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de la Bête fabuleuse sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Troy / Lanfeust