Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Une Nouvelle Aube [2017], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le samedi 29 août 2020 à 09h00

Alliance rebelle

Univers officiel

« - Il est temps de rentrer à la maison, décréta Obi-Wan Kenobi.
Le Maître Jedi jeta un œil aux voyants clignotants sur la console à sa droite, puis reporta son attention sur les étudiants qui l'observaient. Le passage dégagé entre les hautes rangées de bases de données dans le poste de sécurité central était prévu pour que quelques Jedi puissent effectuer la maintenance ; pas pour accueillir une foule.
- C'est le sens de ce signal, ajouta le Jedi en se tournant à nouveau vers l'interface. »

Une des conséquences du rachat de Lucasfilm, et de la licence Star Wars, par Disney en 2012 fut l'arrêt de production de la série The Clone Wars pour en débuter une nouvelle intitulée Rebels dont le roman Une Nouvelle Aube en est en quelques sortes le prologue.

La série d'animation Star Wars Rebels arriva sur les écrans américains en octobre 2014 en intégrant le nouveau canon officiel de la saga initiée par George Lucas. Ce canon comprenait alors les films mais aussi les deux séries d'animation (The Clone Wars et Rebels) ainsi que toutes les productions ayant un contenu narratif (romans, comics, jeux vidéo...) paraissant à partir de la fin 2014. Dont en septembre le roman Une Nouvelle Aube qui a la particularité d'être le premier roman officiel du nouveau canon. Le projet fut confié à l'Américain John Jackson Miller démontant la continuité entre l'ancien canon (devenu « Légendes ») et le nouveau puisque l'auteur a scénarisé de nombreux comics (Chevaliers de l'Ancienne République, Chevalier Errant...) mais a aussi écrit des romans tels que le sympathique Kenobi. Un homme qui connaît donc bien l'univers Star Wars et dont les travaux ont été plutôt bien accueillis par les fans histoire d'assurer une transition en douceur...

Une Nouvelle Aube se déroule 11 ans avant l'épisode IV alors que l'Empire domine la galaxie depuis environ 10 ans. Pour asseoir sa domination, l'Empereur développe des armes comme une armada de vaisseaux gigantesques et a donc besoin de matières premières essentielles comme le thorilide que l'on trouve en abondance sur la planète Gorse ainsi que sa lune Cynda. Deux corps célestes gravitant l'un autour de l'autre dans un équilibre précaire surtout depuis que l'exploitation intensive de la lune a démarré. Afin d'assurer une production plus efficace, l'Empereur envoie le comte Vidian, un industriel cyborg, aux côtés de la capitaine Rae Sloane afin de réorganiser toutes les entreprises sur place dans une sorte de nationalisation forcée à grande échelle. Sur place, l'ancien Padawan Caleb Dume ayant échappé à l'Ordre 66, sous le pseudonyme de Kanan Jarrus, tente de se faire oublier en enchaînant les petits boulots sur des planètes isolées. Il va être, malgré lui, impliqué dans un combat contre la présence impériale quand un ingénieur en démolition Skelly fait exploser une mine alors que l'Empire tentait de l'arrêter. Une œuvre qui attire l'attention de l'étrange femme Twi'lek Hera venue sur place pour contacter un membre de la surveillance des deux planètes pouvant l'aider à mettre en place une Rébellion...

Les connaisseurs de Rebels ont bien compris que l'intérêt du livre est de montrer la première rencontre entre Kanan Jarrus et Hera Syndulla, deux des principaux personnages de la série. Les deux héros sont ici bien présentés et se révèlent très attachants avec des psychologies un peu différentes de celles de la série du fait d'abord d'un ton plus adulte du roman mais aussi parce que l'histoire se passe bien avant. Ainsi Kanan cache sa nature d'ancien Jedi derrière une carapace de gentil vaurien qui n'est pas sans rappeler Han Solo sans que cela tombe dans de la parodie. Il est ainsi extrêmement crédible et on s'attache beaucoup à celui qui a tout perdu et qui vivote en essayant quand même de prendre un peu de bon temps dans les coins reculés de la galaxie. Quant à Hera, on retrouve son idéalisme mais on la découvre plus solitaire en étant vraiment en quête de compagnons dignes de partager son combat. On la voit aussi plus versée dans l'action se montrant pleine de débrouillardise et de charme afin d'offrir un duo de héros sur un véritable pied d'égalité. Les personnages sont la force de ce roman car en plus des deux cités, on découvre le comte Vidian et son implacabilité né d'un parcours incroyable, la pragmatique officière impériale Rae Sloane avec son sens du devoir la rendant vraiment attachante loin des clichées sur les officiers impériaux inutilement cruels. Enfin, on apprécie aussi de découvrir le vétéran Skelly aux méthodes un peu trop explosives comme la Sullustéenne Zaluna, qui dirige une équipe de surveillance, dont les certitudes vont voler en éclat.

Tous ces personnages sont aussi accompagnés d'une ribambelle d'autres ayant une vraie existence à nos yeux même s'ils n'apparaissent que quelques pages. Si le roman propose une histoire assez simple en ce qui concerne ses enjeux comme ses unités de temps et de lieux, elle n'en reste pas moins plus profonde qu'il n'y paraît dans les thèmes abordés. Les motivations des personnages forment un ensemble de réflexions très politiques interrogeant sur la justification et les méthodes d'une dictature ainsi que sur l'implication comme les modes d'action d'une rébellion luttant justement contre le totalitarisme. Cela se voit notamment sur les différentes moyens d'agir de Vidian et de Sloane comme chez le personnage de Zaluna au cœur d'un système épiant plus que nécessaire la vie privée des citoyens de Gorse. De même le personnage de Hera permet de rendre compte de ce qui fait un bon combattant de la Rébellion car elle ne cesse de jauger ses alliés entre le compétant mais trop réfractaire Kanan ainsi que le motivé mais trop destructeur Skelly... C'est un réel plaisir de suivre les personnages à ce niveau car ils évoluent vraiment. On en revient presque à oublier que le roman est très bien rythmé avec de nombreuses scènes d'action et quelques passages forts en tension. On peut néanmoins lui reprocher de voir nos héros s'en sortir de manières un peu trop tirées par les cheveux. De même que, produit dérivé d'un space-opera oblige, le style vise l'efficacité par le biais de la simplicité.

La conclusion de à propos du Roman : Une Nouvelle Aube [2017]

Auteur Bastien L.
80

Une Nouvelle Aube est une très bonne surprise car il permet d'enrichir la série d'animation Rebels par une sorte de préquelle efficace qui se distingue par un ton heureusement plus sérieux. Cela permet d'offrir un roman Star Wars de qualité qui s'interroge sur l'idée de rébellion et de résistance face à un Empire totalitaire qu'on a rarement vu aussi implacable. Le tout servi par des personnages forts et souvent très attachants.

On a aimé

  • Les personnages, principaux comme secondaires
  • Les thématiques abordées
  • Très bien rythmé

On a moins bien aimé

  • Un style assez simple
  • Quelques passages tirés par les cheveux
  • Il faut avoir vu Rebels pour pleinement apprécier

Acheter le Roman Star Wars : Une Nouvelle Aube [2017] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Star Wars : Une Nouvelle Aube [2017] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Star Wars