75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Vauriens [2014], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le mercredi 22 mai 2019 à 09h00

Solo

« Les traînées lumineuses se résorbèrent pour redevenir des étoiles, et le Destroyer Stellaire Dominator arriva à destination. Sur la passerelle, mains crispées dans le dos, le commandant Worhven observa d'un regard mauvais la planète embrumée qui flottait dans les ténèbres devant lui. Il se demandait ce que son vaisseau pouvait bien faire ici. »

Considéré comme le père de l'Univers étendu (celui devenu « Légendes » quand Disney a racheté LucasFilm) dans la galaxie Star Wars, Timothy Zahn poursuit son exploration de la trilogie originale avec trois romans prenant place entre Un Nouvel Espoir et L'Empire Contre-Attaque : Allégeance, Choix Décisifs et donc Vauriens.

Les fans de Star Wars le savent, Han Solo est un vaurien. Mais il n'est pas le seul, le qualificatif peut s'appliquer à Lando Calrissian, ça tombe bien puisque les deux sont réunis sur un casse particulièrement difficile. Sur la planète Wukkar, Solo et Chewbacca sont approchés par un riche héritier dont la fortune familial a été volée par un seigneur du crime, Villachor. Ce dernier est une figure importante de la vie locale vivant dans une maison immense et bien gardée dotée d'un coffre réputé inviolable. Néanmoins ses propriétés sont le lieux de fêtes dantesques qui attirent toute la population. Une occasion rêvée pour Han Solo de rembourser ses dettes auprès de Jaba le Hutt. Il fait ainsi appel à Lando et une dizaine d'autres « vauriens » pour l'aider à mettre ce plan à exécution. La tâche ne sera vraiment pas aisée puisque Villachor appartient à la plus puissante organisation criminelle de la galaxie, le Soleil Noir. D'autant plus que dans cette période troublée, les forces impériales et l'Alliance Rebelles ne sont jamais loin...

Situé juste après Un Nouvel Espoir, l'histoire permet de présenter Han Solo dans toute sa gloire. Pas encore tout à fait rebelle et de moins en moins contrebandier. Les fans du personnage seront aux anges tant Timothy Zahn réussit à lui rendre justice. Un doux parfum de trilogie originale se fait sentir sur ce roman qui a aussi l'avantage de mettre en scène des héros moins en vu dans l'univers Star Wars : ceux vivant en marge de la loi sans être de véritables méchants. Ces derniers sont quand même bien représentés par le Soleil Noir, une organisation criminelle qui est aussi bien intégrée au roman par Zahn. On a souvent l'impression que l'auteur est un peu trop « perso » en étant toujours un peu distant avec le travail de ses collègues ayant créés l'Univers étendu. Il se rattrape ici car les fans pourront retrouver de nombreux clins d'œil et personnages vu ailleurs comme le pilote Kell Tainer ou l'espionne Winter. On retrouve par ailleurs le style toujours aussi dynamique de l'auteur qui n'a pas son pareil pour intégrer à merveille des planètes ou des personnages à l'univers Star Wars tout en sachant rendre palpitantes les péripéties de nos héros. Les scènes d'action ne sont pas dantesques mais toujours divertissantes grâce à une bonne gestion de la tension et une certaine originalité dans les situations proposées.

Ainsi, les 530 pages s'avalent à grande vitesse car Timothy Zahn nous propose un casse dans l'univers Star Wars, ce qui est une première réussie. On sent que l'esprit du livre s'inspire fortement de la sympathique trilogie de Steven Soderbergh initiée par Ocean's Eleven. On retrouve cette équipe bigarrée où chacun a sa spécialité interagissant avec une dynamique aussi bordélique qu'attachante. On aurait pu espérer un aspect comique plus prononcé mais ce n'est pas le point fort de Zahn qui n'arrive pas vraiment à trouver le bon ton quand il s'y essaye. De même, si le déroulé du casse est très distrayant avec ce qu'il faut de surprises, de chances et de contretemps, on tique plusieurs fois sur des situations qui se révèlent un peu trop tirée par les cheveux (notamment la révélation finale qui peut diviser), même pour du Star Wars. Néanmoins, il faut reconnaître que ce principe de casse est très bien digéré pour l'adapter à l'univers de science-fiction qu'est Star Wars. Le roman s'avère donc sympathique mais sans véritable plus et on reste un cran en dessous de ce que cet auteur avait su nous proposer.

La conclusion de à propos du Roman : Vauriens [2014]

Bastien L.
76

Vauriens est un roman sans grande prétention dans l'univers Star Wars. Une aventure de Han Solo et d'autres vauriens attachants de notre galaxie préférée qui reste anecdotique sur le plan de l'histoire globale de la saga mais sympathique pour les fans. Une bien jolie gourmandise en somme.

On a aimé

  • Un casse façon Star Wars
  • Han Solo, Chewbacca, Lando et d'autres vauriens sur le devant de la scène
  • Un style fluide agréable

On a moins bien aimé

  • Pafois trop tiré par les cheveux
  • Un humour qui tombe souvent à plat
  • Assez anecdotique au final

Acheter le Roman Star Wars : Vauriens [2014] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Star Wars : Vauriens [2014] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Star Wars