Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Les Seigneurs des Sith [2016], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le vendredi 29 mai 2020 à 09h00

StarSith Troopers

Univers officiel

« Sa méditation achevée, Vador ouvrit les yeux. Son visage blême et rongé par les flammes le contemplait depuis le transparacier noir de sa chambre de méditation pressurisée. Il était privé de ses connexions neurales de son armure, les moignons de ses jambes se rappelaient à ses sens, comme ses bras déchiquetés et la douleur perpétuelle dans sa chair. Il l'accueillait pleinement. La douleur nourrissait sa haine, et la haine nourrissait sa force. Naguère, en tant que Jedi, il se livrait à la méditation pour trouver la paix. Dorénavant, il la pratiquait pour affûter sa colère. »

Le nouveau canon initié par le rachat de Lucasfilm par Disney a permis de poursuivre l'univers étendue de la saga Star Wars à travers des romans dont les premiers semblent s'intéressant aux méchants. Du moins dans l'ordre de parution française puisque ce troisième roman adulte de l'univers officiel est consacré à Dark Sidious (alors Empereur Palpatine) et son apprenti Dark Vador après le sympathique, même si assez décevant, Tarkin. C'est encore une fois un auteur ayant déjà officié sur l'ancien univers étendu (devenu « Légendes ») qui a la charge de développer une histoire située entre La Revanche des Sith et Un Nouvel Espoir : Paul S. Kemp est rappelé après l'assez bon Complots et deux autres récits non parus chez nous bénéficiant pourtant d'une réputation assez flatteuse. Sans oublier ses participations à l'univers des Royaumes oubliés... Bref, un habitué dont on espère qu'il sera rendre justice à deux personnages iconiques de la saga.

Situé cinq ans après La Revanche des Sith, le roman se déroule principalement sur et autour de la planète Ryloth, monde natale des Twi'leks (espèce humanoïde ayant deux longs appendices descendant de leur front et que l'on croise beaucoup dans le palais de Jabba pendant Le Retour du Jedi). Ryloth est un monde dont la "pacification" se fait difficilement pour un Empire dont l'autorité est sapée par un groupe de résistants/terroristes appelé Le Front de Libération et dirigé par Cham Syndulla. Un affront que l'Empereur Palpatine et Dark Vador vont décider de gérer de la manière la plus forte en se déplaçant personnellement sur place avec une armada impressionnante. Le Front de Libération va le découvrir et décide d'attaquer le vaisseau principal de cette flotte pour éliminer les deux chefs de l'Empire, surtout Vador responsable de l'éradication traumatisante d'une de leurs équipes. Une opération difficile et vraiment intrépide qui pourrait être rendue plus facile quand Cham Syndulla décide de jouer avec la lutte de pouvoir qui existe entre les hauts-gradés impériaux de Ryloth...

Comme pour Tarkin, le roman n'est pas seulement concentré sur les méchants et il ne raconte qu'une aventure très limitée dans le temps afin de ne pas prendre trop de risques quant à une continuité en construction. Donc on est encore déçu par cette volonté de proposer un affrontement entre les grands méchants et un semblant d'Alliance Rebelle. On suit ainsi autant Les Seigneurs des Sith que Cham Syndulla et les siens. Syndulla est par ailleurs apparu dans la série The Clone Wars comme Rebels car c'est le père d'une des héroïne de la série. Son groupe est composé de quelques personnages attachant dont Syndulla qui mélange bien idéalisme et homme d'action ainsi que Isval, une ancienne esclave sexuelle aux lourds penchants pour la vengeance aux allures de punition expéditive... Le vrai moteur du récit est par ailleurs l'opération du Front de Libération de Ryloth volant trop souvent la vedette aux personnages titre du roman. C'est un affrontement plus ou moins à distance entre les rebelles Twi'leks et les deux VIP de l'Empire avec des opérations assez spectaculaires offrant des scènes d'action assez dantesques. Paul S. Kemp est par ailleurs doué pour ce qui est des scènes d'action et s'en donne clairement à coeur joie. Le livre est ainsi bien rythmé avec un bon nombre d'intervenants, de rebondissements de situation et d'affrontements permettant même à l'Empereur Palpatine de faire parler son sabre...

L'intérêt principal du roman est bien évidemment de voir évoluer Dark Vador et Dark Sidious car l'auteur fait bien la synthèse entre les personnages tels qu'ils sont dans de la Prélogie puis dans la Trilogie Originale. On apprécie donc grandement de voir la dynamique entre les deux méchants avec un Palpatine implacable et calculateur au possible ayant pour apprenti un Dark Vador devenant la machine de force brute qu'il est censé incarner. On tique juste sur l'aspect suffisant/omniscient de Palpatine qui semble tout savoir d'avance mais permet aussi beaucoup trop de choses à ses adversaires juste pour prouver ses motivations... On aurait aimé avoir bien plus de scènes des deux protagonistes et un peu moins du Front de Libération ou des officiers impériaux un poil caricaturaux... Encore une fois, le roman manque cruellement d'ambition pour ce qui est d'enrichir l'univers malgré de bonnes réflexions sur la relation entre un maître et son apprenti chez les Sith ou ce que cela implique d'être un Sith. On pardonnera surtout difficilement un final vraiment consternant ainsi qu'abrupte.

La conclusion de à propos du Roman : Les Seigneurs des Sith [2016]

Auteur Bastien L.
58

Si le livre est globalement agréable à lire, Les Seigneurs des Sith est une petite déception. D'une part parce que Palpatine et Vador ne sont pas assez au coeur du récit puisqu'ils le subissent plus qu'autre chose et que cette histoire manque cruellement d'ambition. C'est une succession de scènes d'action et de discussions assez soutenue n'apportant finalement pas grand chose. On reste sur notre faim notamment à cause de la fin...

On a aimé

  • Le groupe de rebelles Twi'leks
  • Les Seigneurs des Sith en action
  • Très bien rythmé avec de bonnes scènes d'action

On a moins bien aimé

  • Palpatine et Vador trop en retrait
  • Une Palpatine assez ridicule dans son côté calculateur
  • La fin...
     

Acheter le Roman Star Wars : Les Seigneurs des Sith [2016] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Star Wars : Les Seigneurs des Sith [2016] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Star Wars