75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : Kanan Tome 1 [2015], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le vendredi 15 mai 2020 à 09h00

Kanan Begins

Univers Officiel

Un des projets les plus attendus, en dehors des films, lorsque Disney racheta Lucasfilm et la licence Star Wars fut la série animée Star Wars Rebels devant "remplacer" The Clone Wars. Un projet mettant en scène une équipe de rebelles dont l'ancien Jedi Kanan Jarrus.

La série Rebels se concontrait à ses débuts sur un petit groupe vivant dans un vaisseau, le Ghost, autour de la planète Lothal sous contrôle impérial comme le reste de la galaxie. La série se déroule ainsi entre La Revanche des Sith et Un Nouvel Espoir. Et comme Star Wars est devenue un véritable projet transmédia avec la création d'une nouvelle continuité officielle entre les films, les séries TV, les romans comme les comics, il fut décidé de donner un passé à Kanan. C'est donc là que Marvel intervient avec le lancement de nouvelles séries Star Wars début 2015 dont une consacrée à Kanan Jarrus pour savoir comment il a pu survivre à l'Ordre 66 et intégrer cette équipe hétéroclite de Rebelles. Une tâche confiée au scénariste et producteur spécialisée dans les séries animées Greg Weisman (Gargoyles, Spectacular Spider-Man...) qui a pour légitimité d'avoir officié sur la première saison de Rebels. A ses côtés, on retrouve aux dessins l'Espagnol Pepe Larraz ayant travaillé pour Marvel sur des séries consacrées à Luke Cage, Wolverine ou DeadPool... Cette série de 12 numéros divisée en deux arcs a été éditée en deux tomes chez nous par Panini Comics dont le premier est ici critiqué.

L'histoire du tome s'intitule Le Dernier Padawan permettant de comprendre comme Kanan est passé du statut de Padawan à celui de fugitif obligé de renier sa nature pour survivre. Cela démarre alors que notre héros replonge dans ses souvenirs quand il apprend que l'équipage du Ghost va devoir se rendre sur la planète Kaller, lieu de sa dernière mission lors de la Guerre des Clones. Mission où il a été séparé de son Maître, La Maître Jedi du Haut Conseil Depa Bilabba et traqué sans relâche pas les commandants clones qui furent proches d'être ses amis... Seul sur une planète inconnu, celui alors appelé Caleb Dume, va devoir apprendre à survivre, à disparaître quitte à s'allier avec des autochtones peu recommandables... Caleb Dume va donc devoir devenir Kanan Jarrus afin d'échapper à la purge de l'Ordre 66.

La série Rebels, surtout sa première saison, ne brille pas vraiment par ses scénarios profonds et s'adresse avant tout aux plus jeunes. Néanmoins, l'histoire de Greg Weisman pour ce Kanan s'avère bien plus mature puisqu'elle aborde de manière assez linéaire la fuite d'un paria dont l'univers bascule violemment et la renonciation de soi à travers de nouvelles rencontres. Cela fonctionne assez bien puisqu'on s'attache vraiment à Caleb tant on a de la peine pour lui et qu'on lui trouve autant de qualités que quelques défauts en faisant un vrai personnage. L'histoire nous offre notre lot de scènes poignantes, plus douces-amères et assez grisantes sans oublier de l'action à revendre. Caleb pour survivre va devoir collaborer avec l'éclatant Janus Kasmir, un alien de Kaller dont le caractère, les talents et l'ego font penser à un croisement évident entre Lando Calrissian et Han Solo. Le récit explore ainsi le monde des contrebandiers tout en nous plongeant correctement dans le bouleversement politique de l'époque avec de très bons clin d'oeil à d'autres œuvres de la saga dans laquelle il s'intègre parfaitement. Le final est par ailleurs vraiment excellent. Néanmoins, on pourra lui reprocher des intrigues simplistes manquant de profondeur avec des ellipses assez brutales.

Les dessins de Pepe Larraz sont sublimes de bout en bout. Son style mélange très bien les canons des comics américains actuels avec une vraie sensibilité européenne. A mon sens, l'artiste espagnol dispose de deux grandes qualités. La première est sa mise en scène excellente du mouvement où les personnages ne semblent jamais figés et il arrive à donner corps à la puissance du Caleb padawan aux côtés de son maître tout en montrant la faiblesse du fugitif qu'il devient. La transformation de Caleb en Kanan prend de l'ampleur grâce à ce travail sur son corps. Le second point positif est sa science de la pleine page comme de la double page dont il nous offre de magnifiques démonstrations à s'en décrocher la mâchoire. C'est plaisant de voir un artiste talentueux ayant un style original sans chercher à aller dans le photo-réalisme. Il est aussi doué sur les visages avec des représentations très graphiques des expressions des humains comme des aliens. On apprécie par ailleurs son travail excellent sur l'espèce d'origine de la planète Kaller. Enfin, ses dessins sont magnifiquement rehaussés par une coloration chaude et vive.

Ce premier tome se conclut sur un épilogue intitulé Fantômes toujours écrit par Weisman mais dessiné par l'italien Jacopo Camagni. Sans trop vous spoiler au niveau du scénario, sachez juste que cela permet de voir la mission des Ghosts sur Kaller qui avait déclenché le long flashback pour Kanan. On est vraiment déçu par cette histoire bien trop simpliste et vraiment décevante par rapport à ce qu'on a lu précédemment tant on sent qu'il y avait un bien meilleur potentiel. Sans oublier un personnage de Kanan un poil caricatural et un cliffhanger un peu ridicule. Quant aux dessins, ils font pâle figure après ce qu'on vient de lire. Le style bien plus cartoon jure franchement et casse un peu le ton de l'album. C'est dommage de quitter cet album de qualité avec une telle fausse note.

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : Kanan Tome 1 [2015]

Bastien L.
73

Kana, Tome 1 est une bonne surprise tant la lecture s'avère distrayante grâce avant tout à des dessins sublimes. Le scénario est sympathique à suivre manquant quand même un peu d'ambition narrative. Enfin la dernière partie de l'album gâche un peu l'ensemble...

On a aimé

  • Les dessins sublimes de Pepe Larraz
  • Le passé de Kanan en pleine Guerre des Clones
  • Un héros attachant

On a moins bien aimé

  • Histoire peu profonde
  • Des ellipses un peu brutales
  • La conclusion du tome un ton très en dessous

Acheter la Bande Dessinée Star Wars : Kanan Tome 1 [2015] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Star Wars : Kanan Tome 1 [2015] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Star Wars