75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : La main gauche du führer #4 [2013], par Nicolas L.

Avis critique rédigé par Nicolas L. le samedi 16 novembre 2013 à 16h10

Ultima Thulé

Une fois n’est pas coutume, Richard D. Nolane et Milorad Vicanović-Maza ne débutent pas ce quatrième tome avec le récit des aventures de l’obersturmbannführer Murnau, pilote d’essai de l’aviation SS, mais en Antarctique, plus précisément à la base SS de Nouvelle Souabe. Là, les scientifiques allemands, comme dans une projection uchronique et martiale de The Thing, ont découvert sur leurs appareils la présence d’une étrange masse métallique enfouie à plusieurs centaines de mètres de la surface. On commence à organiser l’expédition chargée de mettre à jour ce que les spécialistes pensent être une météorite.
En fait, pour retrouver notre héros, qui entretient toujours cet étrange lien psychique avec Hitler, il va falloir attendre la planche 15. Murnau, Rudel et Reitsch y font une démonstration des capacités extraordinaires du Wunderventilator, sous les yeux d’une foule fanatisée et d’un führer ragaillardi par l’adjonction d’un nouveau bras gauche, présent des scientifiques de l’Ahnenerbe

Dans ce nouvel opus, Nolane met un peu de coté les évènements se déroulant dans le camp allié. Il est vrai qu’il y a de quoi faire du coté de chez Hitler et sa cour d’officiers nazis ambitieux et de scientifiques illuminés. Développant l’aspect politique de son intrigue, le scénariste nous entraîne dans les coulisses du parti. Il met en évidence les rivalités entre les hommes forts du Reich, chacun cherchant à s’attirer les faveurs d’un führer qui sombre de plus en plus souvent dans une mélancolie paranoïaque. Pour le moment, parmi les favoris d’Adolf Hitler, Heinrich Himmler semble le mieux placé. Non seulement par le fait qu’il a réussi à séduire son führer par les actions de ses SS et de ses scientifiques, mais aussi parce qu’il partage avec lui un étrange secret dont le lecteur ne sait toujours rien. L’intrigue est vraiment passionnante, Nolane est parvenu à trouver un bon équilibre entre fiction uchronique et faits historiques (les personnages historiques affichent des profils collant au plus près à la vérité historique).

L’action, cependant, est loin d’être négligée. Et c’est lorsque l’on quitte les salles de Berlin et les laboratoires secrets que le dessinateur Maza peut donner toute la mesure de son talent. Les exploits de Murnau et de son escadrille d’avions avant-gardistes sont toujours aussi brillamment mis en images. On retient notamment une scène où, au-dessus de la frontière italienne, l’aviation de l’Axe intercepte un gigantesque convoi de bombardiers alliés.  Huit magnifiques planches guerrières, au dynamisme parfait, et à la violence non retenue. Du superbe travail.

A noter que, fidèle à ce qui est devenu, une habitude, ce nouvel épisode s’achève par un « carnet secret ». Ici, Nolane a « déniché » des archives secrètes de l’Ahenerbe. Un faux document très bien fait qui recadre toute la mythologie développée dans cette excellente BD uchronique.

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : La main gauche du führer #4 [2013]

Nicolas L.
85

C’est avec une grande impatience que l’on attendait la sortie de ce quatrième opus. Et l’on n’est pas déçu. Si l’album ne répond pas à nos interrogations concernant les activités du Nouvel Auschwitz et est un peu moins généreux en action, il développe habilement les intrigues se déroulant dans les salles de Berlin et introduit de nouveaux éléments qui donne encore plus de matière à un scénario déjà très riche. Pour ce qui est des dessins, Maza nous offre une nouvelle fois des magnifiques planches de dogfight aérien. C’est assurément le secteur où il est le plus à son aise. A noter également une galerie de personnages historiques aux traits facilement reconnaissables.

Que faut-il en retenir ?

  • Une intrigue très accrocheuse
    Un univers uchronique réussi
    Des personnages bien travaillés
    De superbes scènes d’action

Que faut-il oublier ?

  • Quid du Nouvel Auschwitz ?

Acheter la Bande Dessinée La main gauche du führer en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La main gauche du führer sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Wunderwaffen