75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : Indomptable #4 [2008], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le dimanche 2 octobre 2016 à 15h32

Un album de transition

Quatrième tome pour la saga Star Wars Legacy qui commence à prendre un rythme de croisière avec un mélange d'albums ne contenant qu'une histoire (1 & 3)  et d'autres, comme celui-ci, comprenant plusieurs récits chargés d'étoffer l'univers de cette série ambitieuse.

Le grand penseur de cette saga est sans doute possible le génial John Ostrander qui est le scénariste de toutes les histoires du cycle pour l'instant. Si l'univers, d'un point de vue graphique, est l'œuvre de sa compère habituelle Jan Duursema, cette dernière se met ici en retrait dans les trois courtes histoires proposées. A noter que la fin de l'album est en fait un dossier explicatif de l'univers présentant les forces en présence et les personnages principaux ainsi que les événements relatés dans les quatre premiers volumes. Si l'attention est louable, cela sent quand même le remplissage pour cet album. Les textes sont correctement écrits et les dessins assez agréables (avec des croquis de vaisseaux) malgré la présence de dessins faits en 3D sur ordinateur et dont la laideur nous fait replonger dans les heures sombres des cinématiques de jeux vidéo des années 1990...

Concentrons nous donc sur les différentes histoires présentes dans cet album à commencer par le première logiquement écrite par Ostrander et dessinée à 2 ou 4 mains (selon les méthodes utilisées...) par Alan Robinson (Terminator - Renaissance) et Omar Francia. Elle met en scène un grand général de l'Alliance Galactique défaite (voir le premier tome) qui continue de harceler l'Empire mené par les Sith. Cet intrépide général est au centre d'une nouvelle rébellion et compte dérober le dernier grand vaisseau de l'Empire tout juste construit sur Mon Calamari. Et ce malgré le piège évident tendu par un général ennemi chargé de l'éliminer. Une très bonne entrée en matière tant l'histoire est brillamment écrite. Elle permet de savoir ce que devient l'Alliance Galactique tout en nous replongeant dans sa défaite à travers l'exemple de ce général attachant. On lit l'ensemble avec un grand intérêt tant les nouveaux personnages sont attachants, les enjeux dramatiques forts et les péripéties bien relevées. Le dessin est très intéressant avec des combats spatiaux sublimes mais aussi une véritable ambition de proposer un grand nombre d'extra-terrestre. La meilleure histoire de l'album.

Pour la seconde, on retrouve toujours Ostrander mais seul Robinson a travaillé dessus. Cela s'en ressent car Robinson a un style plus affirmé qui se voit sur les personnages dont les carrures sont moins « réalistes ». Cela donne un certain cachet à cette histoire surtout concentrée sur l'action cette fois. Elle fait suite à la première et nous montre comment les Vestiges de l'Alliance et l'Empereur déchu vont unir leurs forces contre les Sith. Le récit met aussi en avant la cruauté de Dark Krayt s'en prenant à un peuple entier en mode IIIème Reich. On assiste donc à une évasion de la planète pour une rebelle calamarienne aidée par des chevaliers impériaux (sorte de Jedi servant l'Empire mais détournés du côté obscur). L'histoire se lit sans temps mort et met cette fois-ci en avant les combats au sabres assez bien orchestrés. Malheureusement l'histoire ne marque pas plus que ça et fait comprendre le plus gros défaut de l'album : il ne met en avant que des personnages secondaires alors que la fin du tome 3 promettait tellement...

La dernière histoire le prouve en nous faisant suivre le périple de Dark Wyrlock, le plus proche conseiller de Krayt, sur les traces d'un ancien Sith. Ce dernier, Dark Andeddu, aurait réussit à percer le secret de l'immortalité, du moins de la résurrection. D'où l'enquête de notre anti-héros qui va tout faire pour guérir Dark Krayt condamné comme on le sait. Une histoire encore écrite par Ostrander et dessinée par Francia qui laisse ici éclater son talent. Le bonhomme réussit le tour de force à ne pas trop nous faire regretter l'absence de Duursema tant son travail sur les différents personnages est excellent. Les scènes de combat, les décors gigantesques et les gros plans ne lui font pas peur. Francia orchestre cette histoire avec un grand dynamisme et réussit à rendre justice aux affrontements autant physiques que psychologiques d'adeptes du côté obscur. Une histoire très sympathique mais malheureusement loin d'être indispensable. Le personnage central, Dark Wyrlock, n'est pas assez puissant en terme d'enjeux dramatiques pour donner plus d'ampleur au récit.

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : Indomptable #4 [2008]

Bastien L.
70

Un quatrième épisode aussi satisfaisant que légèrement décevant. Si on regrette le remplissage à peine voilé de l'album et l'absence de quasiment tous les personnages principaux, on ne peut qu'apprécier la qualité des récits proposés. Ces derniers permettent donc d'enrichir la saga créée par Ostrander encore au sommet de son art et entouré par des artistes prometteurs.

Acheter la Bande Dessinée Star Wars Legacy - Saison 1 : Indomptable [#4 - 2008] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Star Wars Legacy - Saison 1 : Indomptable [#4 - 2008] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Star Wars