Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Rogue One : A Star Wars Story [2017], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le dimanche 28 novembre 2021 à 09h00

Novel One

Univers officiel

Dans l'exercice délicat de la novélisation, les films Star Wars ont été adaptés à toutes les sauces pour des résultats très divers en termes de qualité. Heureusement, le roman Rogue One : A Star Wars Story semble se trouver dans le haut du panier.

Le film Rogue One, sorti en décembre 2016, fut une vraie bonne surprise critique comme publique pour Disney qui tentait avec brio l'exercice du spin-off explorant l'univers créé par George Lucas. Un film de guerre captant l'essence de la saga avec un côté mission impossible porté par des nouveaux personnages attachants. La machine marketting hollywoodienne étant ce qu'elle est, on eu donc le droit à divers adaptions dont celle en roman qui nous intéresse ici. Le projet est confié à l'Américain Alexander Freed qui n'en est pas à son premier essai sur Star Wars puisqu'il fut membre de l'équipe des scénaristes du MMORPG The Old Republic (fonction qu'il occupe aussi sur Le Sang de l'empire, comics dérivé du jeu vidéo) avant de se voir confier Twilight Company, le roman accompagnant la sortie d'un autre jeu vidéo, Star Wars Battlefront, en 2015. Une roman de nous plongeant pleinement dans la guerre expliquant sûrement pourquoi il fut chargé de la novélisation de Rogue One.

Si vous connaissez Rogue One par cœur alors vous pouvez allégrement zapper ce paragraphe. Pour ceux qui sont restés, rappelons d'abord que le film se déroule peu de temps avant Un Nouvel Espoir et qu'il raconte la mission d'espions rebelles ayant récupéré les plans de l'Etoile Noire. En l’occurrence Cassian Andor (sorte de barbouze de l'Alliance Rebelle) chargé de délivrer la jeune Jyn Erso de geôles impériales car elle est la fille d'un des chefs du projet de construction de l'arme tueuse de planètes, Galen Erso. Les rumeurs font état d'un pilote impérial ayant déserté avec en sa possession un message de Galen Erso. Néanmoins, le pilote est aux mains de Rebelles dissidents menés par le paranoïaque Saw Gerrera sur la planète désertique comme mystique Jedha. Les Rebelles ont besoin de Jyn car elle fut la protégée de Saw dans sa jeunesse après que son père ait été enlevé par Orson Krennic, directeur du projet de construction de l'Etoile Noire, qui avait au passage tué sa mère... Cassian, accompagné de Jyn et de son droïde impérial reprogrammé K2SO, débarquent sur Jedha afin de rechercher Saw se faisant accompagné par deux moines guerriers alors que Krennic semble aussi être sur la trace du pilote...

Le film n'a évidemment pas fait l'unanimité notamment sur deux principaux points qui revenaient souvent à savoir le manque de caractérisation des personnages et une première partie de métrage parfois confuse par la multiplicité des personnages et surtout des lieux. Deux défauts bien gommés par le roman il faut le dire. On est plus dans la tête des personnages qui prennent enfin de l'épaisseur notamment Jyn Erso dont les tourments intérieurs sont bien retranscrits car on comprend mieux la carapace qu'elle s'est construite suite aux traumatismes qu'elle a vécu. On peut aussi citer le fait qu'on comprenne mieux la lassitude comme la résignation de Cassian Andor face à ses sales missions effectuées pour l'Alliance. On en apprend aussi plus sur la lutte de pouvoir entre Krennic et Tarkin autour du commandement de l'Etoile Noire. De même, Bohdi Rook (le pilote impériale) se voit attribuer un traitement intéressant suite à ce qui lui arrive quand il est prisonnier de Saw avec les séquelles que cela implique. Enfin, K2SO connaît un très bel hommage vers la fin du roman quand on se met aussi dans tête. Pour ce qui est de l'enchaînement des lieux, cela fonctionne évidemment bien mieux en roman car le rythme est moins soutenu et parce que les descriptions de l'auteur permettent de mieux s'immerger dans les différents environnements.

A ce titre, Alexander Freed livre un bon travail. Non pas qu'il soit un génie littéraire mais il sait tisser des ambiances comme il faut. Son style s'adapte plutôt bien aux personnages qu'il met en scène (le stress de Galen Erso au début du roman pour ne citer qu'un exemple) comme à l'action dans le dernier tiers du roman présentant la bataille de Scarif. Il accélère notamment le rythme de ses phrases pour donner ce sentiment de guerre en nous offrant de belles retranscriptions de ce qu'on a vu dans le film. Il offre parfois quelques moments inédits étant plus des extensions de dialogues ou de scènes du film ainsi que des informations complémentaires mises en scène dans le roman comme des sortes de mails. Néanmoins, le roman souffre quand même d'un défaut important : il s'avère bien moins surprenant, palpitant et excitant que le film quand il s'agit des grandes scènes d'action. On a alors le sentiment d'avoir une version allégée du film dont on perd ici la puissance. De même que l'humour plutôt réussi du métrage de Gareth Edwards manque cruellement d'impact une fois transposé sur papier.

La conclusion de à propos du Roman : Rogue One : A Star Wars Story [2017]

Auteur Bastien L.
75

Dans l'exercice de la novélisation, le roman adaptant Rogue One est clairement une bonne pioche. Il s'offre le luxe de gommer quelques défauts du film en étant plus digeste dans l'enchaînement des lieux et en apportant plus de consistance aux personnages. Alexander Freed livre un travail très fidèle et nous replonge bien dans le film grâce à son style efficace très compatible avec Star Wars. Malheureusement, le roman n'arrive jamais à la hauteur du film quand on pense à ses principales qualités à savoir l'action et ce dernier tiers incroyable sur et au-dessus de Scarif.

On a aimé

  • Une meilleure caractérisation des personnages
  • Un enchainement des lieux plus digeste
  • Un style efficace

On a moins bien aimé

  • Une action bien moins palpitante
  • L'humour fait moins mouche
  • Inférieur au film, défaut inhérent aux novélisations...

Acheter le Roman Une histoire de Star Wars : Rogue One : A Star Wars Story [2017] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Une histoire de Star Wars : Rogue One : A Star Wars Story [2017] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Star Wars