Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la série animée : The Clone Wars [2009], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le mercredi 16 juin 2021 à 09h00

Saison 2 : Total Wars

Univers officiel :

Critique de la version originale.

Très prometteuse mais perfectible, la saison 1 de The Clone Wars avait su montrer un potentiel tant artistique que technique. Un potentiel qui devait porter ses fruits quand la saison 2 déboula sur nos écrans entre 2009 et 2010.

Pour rappel, cette série animée en images de synthèse fut créée par George Lucas (officiant aussi en tant que producteur exécutif) quelques années après la sortie en salle de La Revanche des Sith (2005) afin de nous conter cette fameuse guerre des clones. Un projet international (la production se répartissant globalement entre Singapour et les Etats-Unis) piloté par Dave Filoni (surtout connu à l'époque pour son travail sur Avatar : Le dernier maître de l'air) qui porte souvent la casquette de scénariste ou de réalisateur. Le tout diffusé sur Cartoon Network outre-atlantique tandis que la diffusion française s'est répartie entre notre version de Cartoon Network, M6 et W9. La première saison (2008-2009) avait été plutôt bien accueillie même si les réserves émises concernaient principalement une animation pas vraiment au top et un humour jugé comme beaucoup trop enfantin par rapport aux récits liés à la guerre qui étaient racontés... Cette seconde saison reprend beaucoup de scénaristes et réalisateurs de la première pour tenter de corriger le tir tout en voulant mettre l'accent sur le rôle des chasseurs de primes...

Se déroulant, comme toute la série, entre L'Attaque des Clones et La Revanche des Sith, cette saison 2 reprend le modèle de la première. Les 22 épisodes d'un peu plus de 20 minutes ne se suivent pas et ne sont pas toujours dans l'ordre chronologiquement même si des arcs de deux à cinq épisodes se détachent avec des liens plus ou moins forts. On peut citer le vol d'informations concernant les futurs novices Jedi par le contrebandier Cade Bane (épisode 1 à 3), l'attaque d'une usine d'armement sur Geonosis suivie de ses conséquences (ép. 4 à 8), la découverte de la planète Mandalore souhaitant rester neutre dans le conflit (ép. 12 à 14) ou une attaque de chasseurs de prime sur Mace Windu (ép. 20 à 22). Bref, tous les épisodes sont liés au conflit intergalactique opposant la République aux Séparatistes impliquant le plus souvent les Jedi Obi-Wan Kenobi et Anakin Skywalker souvent accompagné de sa Padawan Ahsoka Tano même si d'autres héros des films ont parfois un rôle central comme Padmé Amidala (ép. 4 et 15), R2-D2 (ép. 21) ou Mace Windu (ép. 20 à 22) sans oublier les clones que l'on retrouve tout le temps...

Comme pour la première, cette saison souhaite toujours autant nous plonger dans une guerre totale en nous montrant certes beaucoup d'action mais aussi de la politique et la vie des civils. L'ensemble se veut aussi beaucoup plus sombre avec la disparition notamment de Jar-Jar Binks et des droïdes moins bavards alors qu'ils étaient le principal ressort comique de la saison 1... Tout en restant quand même une série accessible pour les pré-adolescents, cette saison 2 propose une ambiance plus sombre, plus triste voire plus cynique tentant même des approches différentes avec le thriller politique (ép. 15) et même l'horrifique avec le surprenant mais réussi épisode 9. Les scénaristes et réalisateurs se sont fait plaisir en nous proposant des approches assez différentes de la guerre que cela soit des batailles dantesques (ép. 5 et 6...), de l’espionnage (ép. 4), des assassinats politiques (ép. 13 et 15) et des chasseurs de primes. Présentés comme étant le cœur de cette nouvelle saison, c'est finalement en partie vraie. On les retrouve ainsi le temps de 7 épisodes (sur 22) mais toujours avec les Jedi et autres clones non loin. George Lucas, Dave Filoni et ses équipes prennent même le temps de rendre hommage à des pointures du cinéma avec les Sept Mercenaires de Kurosawa le temps de l'épisode 17 puis aux films de monstres géants comme Godzilla et King Kong lors des épisodes 18 et 19 pour un résultat excellent offrant un des meilleurs moments de cette série qui démontre pleinement qu'elle ne s'adresse pas qu'aux plus jeunes.

Évidemment, tous les épisodes n'ont pas une qualité égale dont certains stand-alone étant un poil décevants (ép. 11 notamment...) même s'il y a toujours cette volonté de compléter l'univers Star Wars ou de disserter sur la guerre. Cette saison 2, se voulant plus sombre, permet d'insister sur la basculement d'Anakin Skywalker vers le côté obscur tant on le voit perdre ses nerfs, torturer ou utiliser la force comme seul recours s'opposant idéologiquement aux siens (Kenobi et Windu notamment). Cela démontre le basculement de la galaxie dans le côté obscur avec des ennemis, traîtres et complots omniprésents que cela soit dans les plus hautes-sphères (ép. 4, 13 et 15), dans les bas-fonds de Coruscant (ép. 11 et 22) ou dans des mondes reculés (ép. 10 et 17). Palpatine/Dark Sidious n'hésite pas d'ailleurs à nous rappeler qu'il est bien le futur empereur maléfique de la saga (ép. 3 et 19). On en apprend aussi un peu plus sur le passé d'Obi-Wan Kenobi et les sentiments refoulés qu'il entretient avec Satine, dirigeante de Mandalore (ép. 12 à 14). Par ailleurs le traitement de la planète ainsi que le traitement d'un jeune chasseur de primes bien connu des fans (ép. 20 à 22) ont pu décevoir tant ils semblaient loin de ce qu'on pouvait imaginer. Cela paraît à mon sens justifié pour le second car voir un personnage iconique devenir un gamin trop hésitant et limite pleurnichard casse un peu le mythe...

La série poursuit aussi sa dissertation sur la guerre et ses conséquences en reprenant des thèmes déjà abordés tout en en explorant de nouveaux. Une des plus importantes est la relation entre Anakin et Ahsoka où quand le mentor doit apprendre à faire confiance à une élève sur qui il déteint forcément. Cela permet à la jeune Padawan de grandir, d'avoir ses aventures en solo faisant d'elle un des personnages les plus intéressants de la série. Outre ce thème de la formation d'une guerrière, la saison 2 aborde ceux plus nouveaux comme celui du déserteur se retrouvant face à son ancienne armée (ép. 10), l'impossibilité d'être neutre dans un tel conflit (ép. 12 à 14), le fait que les civils doivent se débrouiller seuls quand l'Etat est trop occupé à faire la guerre notamment via l'emploi de mercenaires (ép. 17) ou sur le prix de la vengeance (ép. 20 à 22)... Tout cela est encore mis en place de manière intelligente car cela ne parasite jamais l'esprit de la série composée de héros charismatiques et intrépides vivant de folles aventures via une action décomplexée avec des thèmes sérieux abordés en fond. Autre bon point de la série, c'est qu'elle met souvent en scène des débats où les différents protagonistes opposent leurs points de vue sans que la série nous force à en adopter un... En termes d'écriture, The Clone Wars est une série destinée à la jeunesse qui fonctionne aussi très bien pour un public plus âgé avec notamment quelques pointes de cynisme surprenantes sur l'âme humaine.

Artistiquement, la série reste fidèle à elle-même avec une approche assez rugueuse dans les traits des personnages et une direction artistique où les couleurs froides prédominent afin de bien mettre en surbrillance la fureur des lasers (armes et sabres) lors des combats. Évidemment si on a pas apprécié cette approche dans la saison 1, le constat reste le même dans la saison 2. La série s'avère toujours aussi dépaysante nous faisant voyager de planètes en planètes que celui soit les megalopoles Coruscant et Mandalore, la désertique Geonosis et évidemment l'intérieur des vaisseaux dans le froid de l'espace... On nous présente plus d'espèces différentes avec une faune et une flore plus exotiques sans oublier des types de droïdes différents que cela soit des commandos implacables ou des droïdes tueurs arachnides... Tout est calibré et les seuls pointes de folie viennent de certains creature design mais aussi dans les ciels et autres planètes distantes souvent dessinés à la main. Techniquement c'est en revanche plus réjouissant que la première saison où l'on sent que les moyens et l’expérience déjà acquise font effet. Cela donne une animation d'une grande fluidité rendant justice aux batailles dantesques proposées permettant de multiplier les intervenants dans les scènes comme d'offrir des combats au sabre aux chorégraphies toujours aussi jouissives. On est en revanche encore loin des canons du genre et cela se vérifie avec des décors parfois un peu vides comme inertes et surtout des animations faciales qui ne résistent pas toujours aux gros plans...

Cet amélioration technique est évidemment un bonus pour les réalisateurs des différents épisodes qui peuvent créer de véritables ambiances différentes en comptant sur de meilleurs effets de particules comme de jeux de lumières. Les épisodes 18 et 21 en sont la preuve avec notamment d'incroyables ambiances qui apportent un vrai plus à la série. Pour ce qui est de la mise en scène, on est évidemment dans les canons du genre blockbuster action avec ce qu'il faut de visibilité et de plans grandiloquents pour faire frissonner les fans. Les réalisateurs usent souvent des plans larges pour poser leurs ambiances ce qui fonctionne assez bien. Certains épisodes permettent aussi des petites pépites de mise en scène et de montage pour créer des situation riches en suspense (ép. 16 notamment). On apprécie aussi les gimmicks de mise en scène efficaces empruntant au cinéma horrifique, au thriller politique comme au western pour coller à ces différentes ambiances. Bref, une grande efficacité permettant aux (jeunes) spectateurs d'en avoir plein la vue. Le casting vocal est toujours autant au diapason. James Arnold Taylor et Matt Lanter doublent admirablement Obi-Wan et Anakin donnant aux deux une impétuosité différente dont on apprécie les joutes verbales.

La conclusion de à propos de la Série animée : The Clone Wars [2009]

Auteur Bastien L.
79

La saison 2 de The Clone Wars est encore plus réussie que la première quasiment en tous points. Les histoires sont plus passionnantes et le ton plus sombre fait des merveilles afin d'intéresser différents publics. Artistiquement, on est souvent émerveillé mais c'est surtout techniquement que des progrès ont été faits apportant une action débridée et un mélange des genres très appréciable. Il y a évidemment quelques défauts mais cette série démontre ici son aspect indispensable pour tout amateur de Star Wars voire de space-opera...

On a aimé

  • Une guerre totale façon space-opera
  • Des ambiances différentes avec une vraie qualité artistique
  • Un ton plus sombre et des thèmes bien traités
     

On a moins bien aimé

  • Toujours limité techniquement
  • Des histoires inégales
  • Le désordre chronologique n'aide pas toujours
     

Acheter la Série animée Star Wars : Clone Wars : The Clone Wars [2009] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Star Wars : Clone Wars : The Clone Wars [2009] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Star Wars