75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la série télé : Locke & Key, par Bénédicte C

Avis critique rédigé par Bénédicte C le vendredi 14 février 2020 à 15h02

Des portes aux gonds qui grincent

Tiré de l'univers du comics, Locke and Key a débarqué sur Netflix le 7 février. Cette saison 1 de 10 épisodes plonge le spectateur dans l'ambiance lourde de la Kheyhouse, demeure extraordinaire peuplée d'étranges clés. On vous en fourni quelques unes pour décrypter la série.

 

Bienvenue à Kheyhouse

Tout commence lorsque Rendell Locke meurt assassiné de la main d'un étudiant dont il s'occupait. La tragédie secoue la famille (sa femme Nina et ses trois enfants, Tyler, Kinsey et Bode) qui décide d'aller vivre loin, dans la vieille demeure de famille, la Kheyhouse. Là-bas, ils retrouvent Duncan, le frère de Rendell, qui vient les voir de temps à autre pour s'assurer que tout va bien. Si l'exploration de l'immense demeure fait figure de jeu pour Bode, le petit dernier, pour les autres, il s'agit plutôt de l'adaptation à cette nouvelle vie et nouvelle école qui va être délicate. Jusqu'au moment où apparaissent les étranges clés.

Un tour de clé

Tout d'abord, il convient de préciser une chose : Locke and Key la série et Locke and Key le comics ne s'adressent définitivement pas au même public. A la manière d'October Faction, si le comics est résolument adulte, que ce soit dans ses thématiques ou son traitement des personnages, la série, elle, s'adresse principalement à un public adolescent. Ainsi, la tension est moins pesante (sauf sur les trois derniers épisodes), l'horreur indicible nettement moins importante. Il en découle une certaine frustration pour les lecteurs : celle de ne pas retrouver dans ces images mouvantes ce qui avait fait frissonner dans les fixes. Notez d'ailleurs que les trois premiers épisodes sont l'exacte opposé des trois derniers : très lents, longs, avec une exposition très longue des personnages et de leurs caractéristiques (alors que certains répondent à des archétypes du genre). Les trois ultimes de cette saison 1 sont eux rapides, rythmés, avec une montée en puissance qui fait du bien : par eux, la série prend tout son sens, son sel et sa force. Les plus critiques d'entre nous resteront avec une vague impression de gâchis en bouche notamment à cause de ficelles monstrueusement grosses et pourtant invisible des personnages. Mais l'avantage est là : la saison 2 (si elle existe) permettra d'évacuer un bon nombre de questions et problématiques encore non résolu.

Explorer et épurer

Cette saison 1 se concentre sur l'exploration de la maison et des clés dans sa première partie. Tout le génie réside pourtant dans une minute trente de générique de l'épisode 1. Soyez-y attentif, ne zappez pas le générique des suivants, quand bien même Netflix vous l'imposerait. Outre un graphisme impressionnant et délicat, c'est aussi un guide malin et intuitif qui rend obsolète le titre des épisodes. Mais je ne vous en dis pas plus...

Par de très nombreux détails, la série est très intelligente : graphiquement la maison est superbe, les clins d'oeil aux lecteurs sont nombreux (au point d'avoir invité Joe Hill et Gabriel Rodriguez, les créateurs du comics, à jouer deux ambulanciers dans l'épisode 10), les pistes pour la suite intéressantes. S'il faudra évacuer l'amère constat que la série a changé de public, il conviendra aussi de constater que ça a été fait intelligemment, tout en restant fidèle au principe et à l'histoire de Locke and Key.

Accrochez-vous et laissez-vous emporter ! Les portes vont s'ouvrir d'elles-mêmes.

La conclusion de à propos de la Série Télé : Locke & Key

Bénédicte C
65

Malgré trois épisodes de début d'une lenteur exaspérante, la série est bien tournée, graphiquement très intéressante et est une bonne adaptation pour les adolescents. Si le choix est discutable, le résultat est bon et les attentes des spectateurs tenus : il ne faudra pas connaître tout l'univers pour commencer et ceux qui sont déjà avertis pourront aussi apprécier le spectacle. On regrette juste ces défauts de rythme, mais la fin trépidante que la saison 1 peut laisser entendre une seconde démarrant sur les chapeaux de roues. A suivre donc.

On a aimé

  • Le(s) générique(s) de début
  • La reproduction fidèle de la Kheyhouse
  • L'ambiance
  • L'adaptation à un autre public
     

On a moins bien aimé

  • Les trois premiers épisodes trop lents
  • L'adaptation à un autre public
  • Le côté trop "exploration" de la première moitié

Acheter la Série Télé Locke & Key en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Locke & Key sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Locke & Key