75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu Vidéo : Le Seigneur des Anneaux : L'Âge des conquêtes
Le Seigneur des Anneaux : L'Âge des conquêtes >

Critique du Jeu Vidéo : Le Seigneur des Anneaux : L'Âge des conquêtes

Avis critique rédigé par Bastien L. le dimanche 27 mai 2018 à 1400

Lord of the Rings Battlefront

Testé sur PS3

Comment faire vivre une licence quand elle est dans le creux de la vague ? C'est la question qu'a du se poser Electronic Arts après la diffusion au cinéma de la trilogie du Seigneur des Anneaux de Peter Jackson dont l'éditeur américain possédait les droits.

On le rappelle pour la forme mais la trilogie culte de Peter Jackson a réveillé un intérêt mondial pour les écrits de J.R.R. Tolkien et le jeu vidéo répondit à l'appel. Après de grandes négociations qu'on imagine, New Line décida de faire confiance à Electronic Arts qui développa d'excellents beat'em all adaptant les deux derniers films puis dû faire vivre la licence après 2003 et la sortie du Retour du Roi. Un pari plus ou moins réussit après un RPG sur consoles (Le Tiers Age) et un jeu de stratégie sur PC (La Bataille pour la Terre du Milieu) et qui devait se poursuivre en 2009 avec cet Âge des conquêtes. Un projet qui allait amener la licence pour la première fois sur la génération PS3-360 d'où une grande attente des fans malgré l'orientation curieuse entreprise. Puisque cette génération a démocratisé - bien après le PC - le jeu online sur console, l'éditeur décide d'adapter une formule maison. Le développement fut confié au studio américain Pandemic Studios (1998-2006) qui fut responsable des appréciés Star Wars Battlefront et sa suite. Des titres surtout multijoueurs amenant les joueurs à s'affronter par dizaines dans des cartes ouvertes avec des objectifs précis. Si pour Star Wars, le genre du TPS est évidemment privilégié, l'orientation beat'em all est en revanche choisi pour adapter Le Seigneur des Anneaux.

Le titre était avant tout pensé pour le multijoueur ce qui fait que la partie solo (ou à plusieurs en local en écran partagé) reprend quasiment les mêmes principes que le jeu en ligne. Il existe deux campagnes qui nous placent soit du côté des peuples libres soit du côté des forces de Sauron. Les gentils ou les méchants en gros. La première campagne vous permet de combattre dans les lieux les plus iconiques de la saga afin de repousser les armées de Saroumane puis de Sauron. A vous la défense du Gouffre de Helm ou de Minas Thirit, la prise d'Isengard ainsi que la bataille à l'entrée du Mordor. A cela s'ajoute la reprise de la Moria aux côtés de Gimli ou même l'attaque de Minas Morgul. Si certaines batailles renvoient aux films, d'autres sont mentionnées dans les livres voire inventées comme pour la prise de Minas Morgul qui est une liberté prise par les développeurs. Autant ne pas être un fan conservateur de l'œuvre de J.R.R. Tolkien car la seconde campagne prend encore plus de libertés. Elle vous met dans la peau des armées de Sauron déferlant sur les Terres du Milieu. La campagne part du principe que les Nazguls ont éliminé Frodon à la Montagne du Destin et rendu l'anneau à leur maître. Vous allez devoir mettre à sac des lieux emblématiques comme Minas Thirith, Fondcombe ou la Comté !

Les deux campagnes ont au moins le mérite d'offrir des ambiances différentes et de s'écarter des moments forts des films déjà joués plusieurs fois depuis 2002. Chaque mission s'ouvre et se conclue sur des extraits du film (qualité blu-ray pour la PS3) remontés nous rappelant qu'on est bien dans un produit dérivé. Si les libertés prises peuvent choquer, on garde quand même l'impression qu'on est bien dans l'univers qu'on aime et il faut accepter de pouvoir le transformer légèrement pour s'amuser. Les deux campagnes sont là pour délivrer un concentré d'action et ne doit pas forcément se prendre très au sérieux puisque le scénario est limité à son strict minimum, titre multijoueur oblige. Et puis, qui n'a jamais rêver de mettre la pâté à ces elfes précieux à coup de lames d'Uruk-hai pas vraiment affûtées ? Le jeu apporte ces moments d'adrénaline dans un univers qu'on connaît bien et la musique d'Howard Shore aide beaucoup dans ce sentiment. D'autant plus que le jeu nous propose parfois d'incarner ou d'affronter les personnages les plus importants de la licence. Un combat de magiciens entre Saroumane et Gandalf, la revanche de Sauron sur Elrond ou encore Legolas face aux Oliphants.

Le jeu est en revanche beaucoup plus critiquable sur son aspect technique. Pour tous ceux ayant attendu de voir ce que la saga allait pouvoir donner sur consoles HD, le résultat s'avère plutôt décevant. Même pour 2009 ! Le fait que le jeu soit surtout multijoueur n'excuse pas tout. C'est simple, on est plus impressionné par la technique des beat'em all de la génération précédente que par cet Âge des conquêtes. L'animation peine parfois à convaincre et les décors ne sont pas assez travaillés. De même toutes les couleurs sont trop ternes et se ressemblent souvent. Si le jeu est fluide, on peut néanmoins regretter le son qui a tendance à saccader... Le pire reste quand même un énervant brouillard de guerre dans certaines missions et l'impression qu'on aurait pu avoir plus de combattants... Sans ça, la direction artistique est réussie car il s'agit de celle du film et tout est respecté à la perfection même dans des lieux plus inédits comme l'intérieur de Minas Morgul ou les bâtiments annexes de Fondcombe. Encore une fois, c'est le fait de s'amuser dans un univers connu qui fait la force du titre pas ses qualités techniques intrinsèques.

Cette forme technique peu convaincante a au moins le mérite de ne jamais gâcher l'expérience de jeu. Basiquement, elle est la même pour les deux campagnes : vous avez le choix entre 4 classes de combattant (guerrier, archer, éclaireur et mage) et vous devez combattre sur le champ de bataille pour remplir les objectifs demandés. Les guerriers sont les combattants de base puissants et résistant tandis que les éclaireur peuvent se rendre invisible et lancer des bombes. Les archers utiliseront leurs attaques précises à distance tandis que les mages soigneront les alliés, utiliseront des boules de feu et des éclairs contre les ennemis mais ont peu de point de vie. Chaque classe a son propre gameplay qui reste quand même assez simpliste. Malheureusement on se contentera surtout d'incarner les guerriers et les mages qui sont bien plus puissants que les deux autres classes. Pour les parties en solo, ou en local, on garde un principe de jeu multijoueur avec divers objectifs à remplir pour gagner la bataille : tenir une position, en prendre une autre, éliminer un capitaine, faire voyager un objet ou tuer un héros du camp adversaire. On débloque par moments des héros des films qui se jouent comme les classes citées plus haut mais en plus puissantes. On aurait aimé qu'ils soient bien plus intéressants à incarner... Seul le Balrog diffère des autres. Oui, on peut incarner un Balrog...

Certaines batailles, comme celles de la Moria, d'Osgiliath ou les dernières missions de la campagne de Sauron, sont plaisantes à jouer alors que d'autres sont parfois bien trop brouillon. Les scènes de bataille se transforment souvent en a un grand n'importe quoi pour plusieurs raisons. Déjà l'aspect beat'em all est limité par la volonté de faire un titre multijoueur et le genre ne se prête pas vraiment aux affrontements dantesques en ligne. Ce qui limite fortement le gameplay des campagnes en local... Ensuite l'IA des ennemis comme des alliés est proche du néant faisant que tout le monde fonce dans le tas et qu'on a l'impression d'être le seul soldat à vraiment faire quelque chose... De plus les ennemis nous donnent du fil à retordre seulement quand ils nous encerclent et aussi par la propension qu'ils ont à parer les attaques la majeure partie du temps. Les deux campagnes sont malheureusement assez courtes puisqu’on en fait le tour en 4-5 heures. Enfin, les serveurs pour le multijoueur ont fermé leur porte à peine un an après la sortie du jeu. Alors certes cette critique se coupe de la majeure partie du titre voulue par les développeurs mais cette fermeture précipitée montre bien la qualité du jeu.... De plus il s'agit du dernier jeu concocté par EA puisque Warner récupéra ensuite la licence.

La conclusion de

Si L'Âge des Conquêtes ne comporte plus vraiment d'intérêt aujourd'hui, ce n'est pas seulement parce que la partie multijoueur n'est plus accessible. Les fans du Seigneur des Anneaux voulant rattraper leur retard sur consoles devront faire face à un jeu trop court et limité techniquement malgré quelques sensations plaisantes du fait du gigantisme des batailles et de la possibilité d'incarner les armées de Sauron...

Que faut-il en retenir ?

  • Des libertés d'adaptation intéressantes (jouer les méchants...)
  • Incarner les personnages iconiques de la saga
  • Traverser les grands lieux de la Terre du Milieu

Que faut-il oublier ?

  • Techniquement discutable
  • Classes déséquilibrées
  • Trop brouillon

Acheter Le Seigneur des Anneaux : L'Âge des conquêtes en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Seigneur des Anneaux : L'Âge des conquêtes sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Le Seigneur des Anneaux

En savoir plus sur l'oeuvre Le Seigneur des Anneaux