75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu de société : Bilbo le hobbit : un voyage inattendu
Bilbo le hobbit : un voyage inattendu >

Critique du Jeu de société : Bilbo le hobbit : un voyage inattendu

Avis critique rédigé par Amaury L. le vendredi 30 novembre 2012 à 1357

Un chemin tout tracé...

Bilbo et ses amis les nains partent à l'aventure. Aux détours des chemins, ils croiseront orcs et trolls toujours volontaires pour en découdre. Heureusement Gandalf, un pote de longue date, aime bien Bilbo et n'hésite pas à lui donner un coup de main s'il se trouve dans les parages. Mais toute cette bonne volonté suffira-t-il pour mettre la main sur l'Anneau ?

Bilbo est tout violet...

Pas de matériel inattendu dans la boîte, aucun trésor ne se cache dans le contenant proposé. On découvre un plateau de jeu qui représente un parcours (avec des cases) très sommaire. Uniquement, le décor imprimé sur le plateau (une carte dans l'esprit des illustrations de John Howe) satisfait les amateurs de jolies choses. Ensuite, les cartes reprennent quelques photos tirées du film et donnent un avant-goût du spectacle cinématographique. Les pions Personnage en bois, le dé et l'Anneau en plastique n'invitent pas forcément à la rêverie. Filosofia garde son sérieux dans la réalisation sans toutefois surprendre.

Le matériel du Hobbit.

Un Hobbit qui se complique la vie...

Pour gagner tous ensemble, il faudra emmener Bilbo sur la case finale du parcours ainsi qu'un nain de chaque joueur.

A son tour, un joueur choisit une carte Déplacement et avance du nombre indiqué un de ses deux pions Nain. S'il termine son mouvement sur une case avec un symbole spécifique (relancer le dé, piocher une carte Aventure), il effectue l'action adéquate. En tirant une carte Aventure, s'il tombe sur un ennemi (troll, ouargue, gobelin), un combat commence. On doit égaler exactement la force (chiffre inscrit sur la carte) avec les cartes La Comté, Fondcombe ou Le Carrock. Si deux joueurs se situent sur le même emplacement, ils combinent leur force. En cas d'échec, on recule d'autant de cases que la force du monstre.

Les cartes Déplacement.

Il existe des cartes Danger qui font avancer le pion Orque sur sa piste (numérotée de 1 à 12). Selon le nombre de joueur, en atteignant un chiffre, les joueurs perdent la partie.

Les nains, Bilbo (en violet) et Gandalf (en gris).

Le Hobbit, jeu de compagnie pour les familles...

Ce jeu à licence imaginé par un obscur auteur allemand, Andreas Schmidt, ne risque pas de donner le vertige aux joueurs aguerris ou à un public connaisseur. Il s'agit d'un jeu de parcours construit sur quelques artifices simples (lancer de dé, pioche de cartes) qui tourne heureusement correctement. Certes, on navigue en terrain très connu et à aucun instant, on découvre un soupçon d'originalité dans ce Hobbit très convenu.

Le plateau de jeu.

Les amateurs de l'excellent jeu de coopération enfanté par Reiner Knizia, Le Seigneur des Anneaux (lire la critique ici) masqueront difficilement leur déception occasionnée par ce produit moins léché et certainement hâtivement conçu. La prise de risque demeure minimale et le créateur s'est attaché à équilibrer au mieux son œuvre dans un cadre restreint et source de hasard (pioche de cartes et lancer de dés). Toutefois, la coopération ne demeure pas un vain mot, l'entente et l'entraide facilitent les chances de réussir victorieusement. Le Hobbit un voyage inattendu conserve un attrait et les parties se déroulent dans une bonne ambiance, sans céder trop de terrain à l'ennui et à la répétitivité.

Les alliés, et les dangers (carte rouge).

Malgré tout, au regard du catalogue très relevé qualitativement de Filosofia, Le Hobbit un voyage inattendu ne figure pas parmi les premiers de la classe et se contente d'une place honorable, destiné principalement à un environnement familial moyennement attiré par le domaine ludique.

Quelques bestioles à poutrer.

La conclusion de

Le Hobbit un voyage inattendu ne bouscule pas les vieilles traditions initiées par les jeux de parcours (lancer de dés, pioche de cartes sur certaines cases). On découvre des mécanismes maintes fois utilisés et légèrement datés. Toutefois, l'auteur est parvenu à équilibrer l'ensemble en introduisant une dose de coopération et une maîtrise sur ses déplacements, incitant les joueurs à s'entendre afin d'optimiser leurs chances de victoire. Sans soulever un grand enthousiasme, ce jeu demeure agréable et satisfaisant le temps de quelques parties. Rien d'inattendu chez ce hobbit mais on a vu bien pire dans les jeux à licence !

Que faut-il en retenir ?

  • Matériel avec photos du film
  • Jeu de parcours correct
  • Il faut coopérer
  • Accessible à un public large

Que faut-il oublier ?

  • Pas pour les Hardcore gamers
  • Mécanismes pas originaux
  • Durée de vie assez courte

Acheter Bilbo le hobbit : un voyage inattendu en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Bilbo le hobbit : un voyage inattendu sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Le Seigneur des Anneaux

En savoir plus sur l'oeuvre Le Seigneur des Anneaux