75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Le Seigneur des Anneaux : La Quête d'Aragorn >

Critique du Jeu Vidéo : Le Seigneur des Anneaux : La Quête d'Aragorn

Avis critique rédigé par Bastien L. le mercredi 1 décembre 2010 à 10:19

Le mauvais retour du roi

Version testée : PS3

Cela fait maintenant sept ans que le dernier film de l'excellente trilogie du Seigneur des Anneaux de Peter Jackson a fait son dernier tour au cinéma mais cela n'empêche pas le jeu vidéo de toujours exploiter la licence, pour le pire cette fois-ci.

Pourtant cela ne fut pas toujours le cas surtout quand on repense aux deux excellents beat'em all qu'étaient Les Deux Tours et Le Retour du Roi qui eux aussi commencent à dater. C'était l'âge d'or de la licence alors chapeautée par Electronic Arts qui a du laisser tomber sa poule aux œufs d'or au profit de Warner Bros. Interactive dont cette Quête d'Aragorn ne fait que décevoir sur PS3. Avant d'évoquer le jeu en lui-même, parlons du premier point noir du titre : Il s'adresse aux plus jeunes... Oui, les plus jeunes qui ne sont absolument pas les plus passionnés de l'univers et encore moins des films, mais bon... Voir les longs-métrages infantilisés à ce point est assez perturbant car le rendu graphique global à un côté vraiment cartoonesque. De même pour l'histoire qui se déroule 15 ans après les faits avec le récit de Sam Gamegie à ses enfants, dont Frodo Gamegie, à qui il raconte la guerre de l'anneau du point de vu d'Aragorn. Vous allez donc pouvoir revivre les grands moments de la trilogie à travers la narration de Sam mais aussi participez à la réception d'Aragorn en comté en incarnant le jeune Frodo.

On alterne donc entre les grands moments de l'histoire en compagnie d'Aragorn et les préparatifs en forme de tutoriels où l'on apprend les mécanismes du jeu avant de les reproduire avec Grand-Pas dans l'aventure principale. Difficile de juger le scénario qui suit celui du film à grands traits avec quelques libertés pas trop gênantes voire amusantes comme lorsqu'il faut divertir le Balrog pendant que Gimli ouvre des portes... La licence est donc le gros point fort du jeu car sans c'est une véritable daube. On a donc le droit aux sublimes musiques d'Howard Shore qui viennent parfois ranimer à elles seules la flamme des productions cinématographiques. A noter que les quelques musiques originales créées pour le jeu se marient aussi bien à l'ensemble. Le reste de l'ambiance sonore est aussi au rendez-vous avec des bruitages mais aussi des doublages sorties des films. Tous les doubleurs français sont donc de la partie justifiant un peu plus l'exploitation de la licence. De même, pour les missions d'Aragorn on va à l'essentiel avec les grands moments étant retranscrit vous permettant de rejouer le parcours tumultueux dans la Moria comme les batailles du gouffre de Helm ou encore les champs du Pelennor... Le jeu mélange donc la quête principale de ces missions qui sont donc de suivre le cour de l'histoire avec les quêtes annexes sur le côté permettant de gagner quelques bonus. Il faut souvent aller d'un point A à un point B histoire de dégommer les ennemis s'y trouvant et retourner récupérer sa récompense. Les niveaux qu'ils soient ouverts ou de longs couloirs avec plusieurs embranchements regorgent d'objets et autres coffres permettant d'améliorer vos capacités et celles de vos alliées.


On a donc fait le tour des points positifs du jeu... Reprenons le contenu graphique du soft qui est proche du cartoon soit, mais il est surtout franchement laid et pauvre dans les décors. Les graphismes sont vraiment indignes d'une console new-gen et cela se comprend par le fait que le jeu est un portage PS3 de la version Wii. Cette dernière est l'œuvre de Headstrong Games et les versions PS3 et PS2 sont le fait de TT Fusions (studio interne de TT Games spécialisé dans les licences) qui a rajouté quelques scintillements par-ci par là avec des petits jeux de lumières pour nous dire qu'on est sur PS3. Mais sinon le jeu réussit la prouesse d'être graphiquement moins beau que les jeux éponymes des films sortis en 2002 et 2003, un comble. Alors certes, les niveaux chatoyants comme la Comté ou Fondcombe sont assez beaux dans leurs conceptions mais pour le reste on ne peut que pleurer. Surtout quand les grands moments du films sont refaits avec le moteur du jeu... Non seulement ce dernier est donc moche mais il est techniquement à la ramasse entre l'aliasing omniprésent, les ralentissements ponctuels ou encore les doublages pas du tout synchronisés sans oublier les très nombreux bugs qui pullulent... Cette mocheté du paysage rend l'ensemble extrêmement monotone, on s'ennuie fréquemment dans cet emballage indigne de la console comme de la licence.


D'autant plus que la jouabilité n'a rien d'exceptionnelle. Certes elle a toujours le mérite de ne pas être catastrophique, le jeu restant jouable sans problème mais quel manque flagrant d'originalité et d'inventivité ! Le minimum syndicale est donc assuré mais ça doit être le seul beat'em all sortant en 2010 qui ne comporte aucun combo... Tout ça parce que le jeu est pensé pour la Wii mais aussi pour le Playstation Move pour la PS3. Le nouveau gadget de Sony s'offre donc le luxe d'appauvrir le jeu puisque c'est la raison pour laquelle il n'y a pas de combo. Alors on pourra rétorquer qu'on peut toujours se prendre pour Aragorn dans son salon avec une boule fluo, mais bon, même avec le Move, la jouabilité reste pauvre. On se retrouve avec trois types d'attaques : Latérale, ascendante et pénétrante comme le fait de pouvoir se protéger avec son bouclier et d'esquiver. A cela on rajoute la possibilité de donner des coups de bouclier pour faire tomber la garde de l'adversaire sans oublier les flèches qu'on peut balancer en étant mobile ou en courant. Enfin il y a aussi une barre de force qui permet de déclencher des coups dévastateurs mais aussi, une fois remplie, d'insuffler de la force à tous vos compagnons d'armes. Mais on assiste au final surtout à du bourrinage en règle de tout ce qui bouge et qui n'a pas la peau rose. Si au moins les mêlées étaient impressionnantes mais ce n'est même pas le cas et là encore, les deux jeux cités plus haut surpassent largement celui-là. D'autant plus que l'aventure se finie entre 5 et 10h selon si vous allez tout droit pour vous en débarrassez ou  que vous prenez votre courage à deux mains et tentés de tout débloquer...

 

35

La Quête d'Aragorn est tout simplement un jeu indigne de la PS3. Certes, tous les jeux n'ont pas les mêmes moyens pour afficher des graphismes de hautes volées mais quand l'aspect technique ne suit pas c'est d'autant plus rebutant. Quant à la jouabilité, avec ou sans Playstation Move, elle est d'une pauvreté affligeante ayant juste le mérite de fonctionner correctement. Reste la licence du Seigneur des Anneaux permettant quelques fulgurances nostalgiques portées par le scénario fidèle et les musiques des films. Notez que le jeu réussit au moins à donner envie de revoir les œuvres de Peter Jackson...

Critique de publiée le 1er décembre 2010.

Acheter Le Seigneur des Anneaux : La Quête d'Aragorn en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Seigneur des Anneaux : La Quête d'Aragorn sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !

Les autres critiques de le Seigneur des Anneaux