75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Le Hobbit : La Bataille des Cinq Armées >

Critique du Film : Le Hobbit : La Bataille des Cinq Armées

Avis critique rédigé par David Q. le lundi 22 décembre 2014 à 13:24

Une trilogie qui aurait dû se faire en 2 films

Que vaut ce troisième et dernier volet des aventures du Hobbit ?

Après nous avoir laissé un an à cogiter sur l'avenir funeste de la ville du lac en proie à la colère de Smaug, Peter Jackson aura-t-il réussi le pari de terminer l'histoire par un film de 2h30 alors que dans le livre il doit rester une vingtaine de pages ? Comment va s'en sortir Gandalf ? Que ce soit clair, la conclusion de cette trilogie est mitigée.

Smaug enflamme tout !

On ne pourra rien reprocher au côté technique du film qui fonctionne à merveille. L'attaque de Smaug qui se fait une joie d'enflammer toute la ville est superbe, le dragon bouge bien et sa voix remplit tout l'espace de la salle de cinéma. Les combats qui suivent mettent en scène des centaines de personnages, tous pour la plupart en numérique mais la ferveur des combats nous laisse dans l'histoire. Les paysages sont toujours aussi beaux, même à moitié détruits et on replonge une fois encore avec délectation dans la Terre du Milieu comme si c'était un lieu commun que tout le monde connait. Visuellement le film est top et nos oreilles se régalent aussi du son et de la musique. C'est donc tout bon de ce côté-là.

Camp de réfugiés au bord du lac

Ce qui m'ennuie dans cet "épisode" - et je vais parler en mon nom car cette critique n'engage que moi - c'est que le film se retrouve être un énorme combat de près de 2h. Loin de moi l'idée de détester ça, au contraire sur le papier cela semble alléchant. Mais en réalité, à le faire trop long, on se détache petit à petit des enjeux du combat pour ne finalement plus savoir qui se bat contre qui. 5 armées ça fait beaucoup de monde différent à l'écran et même si le spectacle est là, il arrive qu'on s'y perde et qu'on oublie qui fait quoi.

Les elfes bien disciplinés

De plus, la qualité des combats est inégale. Le combat de Dol Guldur, la forteresse abandonnée est probablement le plus spectaculaire et le plus réussi. C'est un combat de magiciens comme on n'en avait jamais vu avant dans le seigneur des anneaux. Il nous permet non seulement de voir leur puissance en action et une technique de combat particulière, mais en plus il nous montre en partie la puissance des anneaux. Vous savez, ceux donnés aux hommes, aux elfes et aux nains. Bref, ce combat est bien différent de celui d'Azog qui est trop long et bien plus bourrin. On atteint des sommets de non-sens lorsque Legolas se met à courir et sauter sur des pierres qui tombent pour remonter sur la terre ferme. On le savait aérien mais pas au point de défier toute la physique des lieux.

Ne pas laisser Sauron à Saroumane

Ce qui est dommage dans ce Hobbit 3 c'est que les combats occultent des parties beaucoup plus intéressantes du film. La métamorphose psychologique de Thorin qui devient complètement obsédé par la recherche de l'Arkenstone est une partie qui aurait pu être creusée un peu plus. Il y avait matière à complexifier la relation entre Thorin et ses amis ainsi qu'avec Bilbo. Il en va de même pour l'histoire d'amour entre Kili et Tauriel qui est survolée à tel point qu'on se demande comment est-ce possible. Les mauvaises langues diront qu’elle existe pour augmenter le côté dramatique de la fin du film et pour rajouter une pointe de féminisme car c'est vrai qu'à part Tauriel, on a l'impression que la Terre du Milieu est composée exclusivement d'hommes.

Thorin dans sa forteresse

L'ajout de Legolas dans l'histoire est un autre artifice qui ne prend pas. L'acteur peine à se montrer plus jeune et le maquillage le dissimule à peine (désolé mais il ne fallait pas filmer en HFR 3D ultra). Le personnage se raccroche à Tauriel et n'apporte rien de bien intéressant à part un lien ténu avec la suite (le seigneur des anneaux). On aurait préféré une implication différente pour ce personnage majeur.

Je terminerais par le rôle de l'archer de la ville du lac. Son exploit est minimisé par la mise en scène de Smaug et sa tendance à ne pas voir ce qui se prépare. Alors qu'il est super agile, Smaug va tenter un face à face avec l'archer qui possède l'unique flèche capable de le tuer. Il décide donc de foncer tout droit vers la tour où se trouve l'archer histoire de lui faire peur pour les dernières secondes de sa vie. Dans le genre "choses à ne pas faire pour mourir bêtement" il serait dans les premiers.

Plan de la Montagne Solitaire

Au final il se retrouve avec un film qui va plaire parce qu’il fait partie d'un ensemble difficile à séparer. Mais pris à part, c'est le moins bon de la trilogie car l'équilibre entre l'histoire et les combat est trop en faveur des batailles. C'est donc un plaisir instantané à consommer sur place qui se transforme en une petite déception (à relativiser car le film reste bon) qui s'amplifie par le fait que ce soit le dernier film. Je dis adieu à la Terre du Milieu avec un petit goût amer dans la bouche, qui passe vite, mais qui est quand même là.

72

Le Hobbit 3 est un film à ne pas rater au cinéma car il vous en mettra plein la vue et les oreilles et qu'il clôture une trilogie tout en faisant le lien avec l'autre trilogie. Mais de nombreux points noirs, surtout liés aux différents combats, viennent gâcher un peu du plaisir de se retrouver une dernière fois en Terre du Milieu. De nombreux rajouts confirment que le Hobbit aurait dû être fait en 2 films et pas 3.

Critique de publiée le 22 décembre 2014.

Que faut-il en retenir ?

  • La qualité des images, du son, des décors
  • Le combat de Dol Guldur
  • La métamorphose psychologique de Thorin
  • Le rôle de Bilbo dans l'histoire

Que faut-il oublier ?

  • La fin de Smaug un peu bâclée
  • L'histoire d'amour de Tauriel survolée
  • Legolas qui vole / Legolas plus vieux
  • Trop de combats

Acheter Le Hobbit : La Bataille des Cinq Armées en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Hobbit : La Bataille des Cinq Armées sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !

Les autres critiques de le Seigneur des Anneaux