75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Le Dragon des Glaces >

Critique du Roman : Le Dragon des Glaces

Avis critique rédigé par Benoît P. le mercredi 18 juin 2008 à 21:17

Un ouvrage intermédiaire...

Le prince Devoir doit couper la tête du dragon Glasfeu pour pouvoir épouser la Narcheska Elliana. Il part avec Fitz et Umbre pour l'île d'Aslevjal.
C'est après une lecture éclaire des dix premiers tomes que j'arrive au Dragon des Glace. Ce tome, contrairement aux autres, est un ouvrage intermédiaire fait de voyages et d'intrigues qui mènent à la conclusion finale.
L'histoire reprend peu de temps après les fiançailles du prince Devoir. Fitz fait ses préparatifs pour son voyage vers les îles d'Outremer – un périple où il joue le rôle de garde royal au service de Lourd. On y découvre la culture Outrilienne, ses clans, ses coutumes et son infâme nourriture. Nos héros se retrouveront mêlés à une intrigue politique plus complexe qu'ils ne s'y attendaient et cela jusqu'à l’excursion vers l'île où repose Glasfeu. Pendant le voyage, Fitz devra s'occuper essentiellement d'un Lourd grincheux et malade ainsi que de l'éducation du fils de Burrich.
Rien de bien captivant : j'ajouterai même que le livre traîne un peu en longueur… Toutefois le génie de Robin Hobb vient pimenter la sauce en développant les personnalités de personnages auparavant rapidement esquissés. L'un des personnages les plus mis en avant dans ce volume est le prince Devoir. Jusque-là assez effacé, il commence à se comporter en monarque et en homme. Il se méfie des manigances politiques d'Umbre qu’il arrive peu à peu à contrôler. Le prince n'en reste pas moins un homme et l'on constate par le récit de Fitz la retenue exemplaire dont il doit faire preuve face à l'attirance qu'il éprouve pour la Narcheska Elliana.

76

Bien que traînant en longueur, ce volume de L'assassin Royal ne fait pas honte aux précédents. Robin Hobb nous offre encore une véritable gourmandise littéraire, les personnages rayonnent de charisme et l'intrigue se met en place pas à pas jusqu'à l'introduction du tome suivant, "L'homme noir". Un livre qui se dévore rapidement et sans difficultés : à ne pas rater comme le reste de la série.

Critique de publiée le 18 juin 2008.

Que faut-il en retenir ?

  • Toujours aussi addictif
  • Certain personnages plus travaillés

Que faut-il oublier ?

  • Traine en longueur
  • Apporte peu d'éléments à l'histoire

Acheter Le Dragon des Glaces en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Dragon des Glaces sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !

Les autres critiques de L'Assassin Royal