75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Le Vaisseau Magique
Le Vaisseau Magique >

Critique du Roman : Le Vaisseau Magique

Avis critique rédigé par Bastien L. le mardi 28 août 2007 à 1414

Preparez vous à monter à bord matlots !

Après les tourments de Fitz et les complots visant le royaume des Six-Duchés, Robin Hobb s’attaque ici aux destins des personnages perdus des Rivages Maudits.
En effet, on quitte le royaume de Fitz pour se retrouver sur une colonie au sud ouest dudit royaume joyeusement appelé Rivages Maudits. On suit tour à tour l’histoire de la famille de riches marchands de Terrilville les Vestrit entre la mère (Ronica) qui doit gérer le patrimoine qui prend l’eau avec un mari aux portes de la mort. Leur fille de 19 ans (Althéa) qui doit faire face à son beau-frère (Kyle Havre) qui veut à tous prix prendre possession du navire et des propriétés familiales tout en voulant éjecter Althéa de son chemin. Pour rester dans le famille, le fils de Kyle, Hiémain destiné à devenir prêtre se voit rappelé chez lui pour assister à la fin de son grand-père pense t’il alors que son père à d’autre projet pour lui… On suit aussi le trajet de Brashen Trell, jeune marin déshérité par sa famille de riches marchands qui avant la maladie de Vestrit était second du navire avant d’être de plus en plus poussé vers la sortie par Kyle. Ou encore Kennit, capitaine du Marietta, navire pirate de Partage, qui nourrit le désir insensé de devenir roi des pirates de sa région. Rajoutez à ça une bande de terribles serpents des mers menés par Maulkin ou encore le Pharangon (une vivenef, sorte de bateau doué de vie communiquant grâce à sa figure de proue) qu’on dit maudit avec un passé certes très obscur.… Tout cela pour montrer que le roman ne fait que poser les bases de la saga donc niveau grands évènements ou autres scènes d’actions, il va falloir patienter un peu.
Vous l’aurez compris, l’aventure s’articule autour de la mer donc si c’est pas votre tasse de thé… Sinon le monde moyenâgeux de l’Assassin Royal laisse place à un monde plus digne de l’époque moderne avec cette ville de marchands (Terrilville), cette façon d’organiser les navires et la vie des pirates. Les personnages principaux subissent comme souvent dans les œuvres d’Hobb des désillusions et des pertes qui les feront douter au plus profond d’eux-mêmes. Hobb nous remontre son talent dans les descriptions des lieux et manie à la perfection les situations présentes et les passage dans le passé. On suit donc avec plaisir les mésaventures de ces personnages ni blancs ni noirs (mais bon, certains penchent plus d’un coté que de l’autre) en espérant que le prochain roman démarre vraiment.

La conclusion de

Un roman plaisant mais qui se démarque pas son manque d’ambition. Enfin si on ignore le découpage stupide de cette traduction en français ce qui fait que l’intérêt qu’on porte au récit ne s’accroît pas vraiment.

Acheter Le Vaisseau Magique en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Vaisseau Magique sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Le Royaume des Anciens

En savoir plus sur l'oeuvre Le Royaume des Anciens