75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Ombres et Flammes >

Critique du Roman : Ombres et Flammes

Avis critique rédigé par Bastien L. le lundi 1 mars 2010 à 10:00

Entre feu et eau

Avant-dernier tome de Les Aventuriers de la Mer, Ombres et Flammes nous offre de nombreuses révélations tout en promettant un final plutôt intéressant.

Pour commencer, signalons que le honteux découpage de la série en français n'est pas trop préjudiciable ici. Le roman gagne en rythme sans vraiment laisser un goût d'inachevé, juste une légère impatience de savoir la suite comme un bon épisode de série TV. On repart donc avec le Parangon arrivant presque à Partage alors que Brashen et Althéa se rapprochent tandis que Lavoy devient de plus en plus menaçant. Pour ce qui est de Malta, elle est toujours dans l'indécis sur une galère de rustres maris et ne doit son salut qu'à la présence du toujours aussi détestable Cosgo et l'agonisante Keki. Quant à Kennit, il entretient une drôle de relation avec Foudre, la vraie nature de Vivacia. D'un autre côté Hiémain se retrouve perdu entre la perte de Vivacia et l'intérêt qu'il porte à Etta. Pendant ce temps Terrilville est en état de siège et semble près à craquer, seul une union de tous les groupes peut sauver la cité. Union pour laquelle se battent Ronica, Sérille ou Reyn... En attendant, le dragon Tintaglia est toujours à la recherche de ses semblables et des réponses concernant leurs disparitions et elles devraient sûrement faire appel à ces humains insignifiants...

La plus grande qualité de ce tome est qu'il Robin Hobb nous livre enfin quelques révélations importantes mais toujours au détour d'une phrase, elle laisse quelques indices plus ou moins évidents et confirme le fait sans lourdeur, sans insulter le lecteur. On en apprend donc enfin sur le destin de Kennit, de Parangon et les dragons/serpents prennent de plus en plus d'importance. On pourra malgré tout regretter une action trop peu décrite alors que l'histoire en livre beaucoup comme le siège de Terrilville ou quelques abordages... Malgré tout, les embranchements du scénario sont tout de même surprenants avec des dilemmes pour chaque personnage toujours aussi retors sans oublier le don qu'à l'auteur de nous faire aimer et détester un personnage d'un livre à l'autre. De même on peut s'interroger sur la vraie fin de la saga qui pourrait ne pas se dérouler du point de vue des humains mais des dragons...

 

78

Ce roman est donc bien plus palpitant que le précédant offrant, en plus de l’habituelle qualité de l’œuvre, quelques informations faisant promettre à une fin bien maîtrisée. Dommage que l’écriture ne soit pas plus ambitieuse lors des batailles qui ponctuent l’œuvre.

Critique de publiée le 1er mars 2010.

Acheter Ombres et Flammes en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Ombres et Flammes sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !

Les autres critiques de L'Assassin Royal