75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
True Blood >

Critique de la Série Télé : True Blood

Avis critique rédigé par Benoît P. le vendredi 16 janvier 2009 à 20:43

des vampires et des hommes...

Ayant trouvé un substitut pour se nourrir sans tuer, un sang synthétique nommé True Blood, les vampires cherchent à cohabiter avec l'espèce humaine. Sookie Stackhouse, une serveuse, tombe sous le charme de Bill, un mystérieux vampire. Une rencontre qui bouleverse la vie de la jeune femme...

(1) True Blood : Le boisson pour Vamp (2) Les vampires en début de saison font assez Kitsch

Après Six Feet Under... Alan Ball reste ici dans le domaine de la mort et de l'hypocrisie humaine. L'univers change néanmoins, la série projette la vie d'un petit village, Bon temps, perdu au fin fond de la Louisiane. Cette petite communauté tranquille et isolée de tout se voit forcée d'accueillir un Vampire. Bien que discret et prêchant pour la cohabitation des deux espèces, la peur et une série de meurtres vont développer la paranoïa et le racisme contre celui-ci et ces congénères.
Le couple Sucky - Bill le vampire

Les personnages... La trame principale se centre sur l'histoire d'amour entre Sucky et Bill le Vampire(pas courant pour un nom de vampire...) Sucky (Anna Pakin) est une serveuse Télépathe et prude de 25 ans. Elle fait face tout les jours à la vraie nature de ses congénères et amis. L'égoïsme et l'hypocrisie de son entourage l'ont fermé sur elle-même, l'empêchant de développer des relations avec les hommes. Sa vie finit par changer lorsque Bill le Vampire entre dans le bar où elle travaille. Pour la première fois de sa vie, elle rencontre une personne en qui elle ne peut lire, un lien se crée et l'aventure commence. Bill (Stephen Moyer), quant à lui, est un vampire idéaliste et réservé qui essaye de garder son humanité en évitant ses semblables. La mort de son dernier descendant le pousse à venir s'installer à Bon Temps, dans les ruines de la demeure familiale.
Les aventures chaudes de Jason

Les personnages secondaires sont assez variés et possèdent chacun des caractères bien distincts. Les parenthèses scénaristiques développant certains personnages prennent souvent un ton qui leur est propre. Les scènes traitant du frère de Sucky, Jason (Ryan Kwanten), un obsédé sexuel, égoïste et un peu bête, font par moment prendre à la série une tournure proche d'un Teen movie. Plutôt que de décrédibiliser le show, ces courts passages donnent au contraire du rythme à l'histoire qui tomberait sans cela dans un lassant sérieux. Néanmoins, le coté misogyne et cru de ces passages - ainsi que certaines scènes un peu chaudes - pourront faire fuir un certain public.
Les vamps aiment les humaines et elles leur rendent bien...

Les points noirs... Les personnages par leur coté Campagnards ont été travaillés sans intelligence. Les sujet développés ont beau être vastes, l'on ne retrouve pas la profondeur de Six Feet Under. Les vampires, quant à eux, ont un coté kitch qui peut prêter à rire (pensez à moi quand vous les verrez sortir leurs canines). Bref, pleins de petits éléments qui empêchent cette pourtant très bonne série d'être qualifiée de chef d'œuvre.
La sang de Vampires est une drogue très prisée par les humains...

L'oeuvre originale... Au fil des épisodes, Alan Ball prend de plus en plus de liberté par rapport à l'œuvre originale de Charlaine Harris. Il finit par s'éloigner complètement de l'œuvre à la fin de la première saison. Ne s'agissant là que d'une interprétation et non d'une adaptation, on ne pouvait que s'attendre à des modification pour ouvrir la série à un public plus large. Les fanatiques de l'œuvre littéraire risquent d'y perdre leurs repères.

70

Sur 12 épisodes, Alan Ball a fait de True Blood une série addictive destinée à un public plus mature que celui des séries comme Buffy contre les Vampires. Si vous avez la chance d'avoir Orange Cinemax, je ne peux que vous conseiller de surveiller les dates de rediffusion.

Critique de publiée le 16 janvier 2009.

Que faut-il en retenir ?

  • Adictif
  • Le fil conducteur et l'enchaînement de l'histoire épisode après épisode.
  • Les thèmes développés (amours, drogue, sexe, nature humaine...)
  • Un peu de sexe dans une série grand public (ça ne fait pas de mal)

Que faut-il oublier ?

  • Dialogues assez pauvres.
  • Des vampires manquants de crédibilité.

Acheter True Blood en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de True Blood sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !