75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Jason le mort-vivant
Jason le mort-vivant >

Critique du Film : Jason le mort-vivant

Avis critique rédigé par Nhaigraoo le mercredi 28 mai 2003 à 0406

My name is Voorhees, Jason Voorhees

La censure contre Jason : 1 à 0
Désireux de faire plaisir aux fans, La Paramount remet le couvert pour un sixième Vendredi 13 et ressuscite le croquemitaine. Ceux qui ont vu le cinquième auront un peu de mal à comprendre le raccord entre les deux films. Mais si, souvenez vous : à la fin du 5, Tommy Jarvis, bien secoué, prenait le masque de Jason et s’enfuyait. Le 6 va donc à contre courant : Tommy n’est pas devenu un nouveau Jason, comme on pouvait le penser. Au contraire, il veut se persuader que le tueur de Crystal Lake est bien mort et pour ça, il ouvre sa tombe. Pas de bol, un éclair va redonner vie au tueur ! Ce coup-ci, autant y aller franco : Jason est donc dorénavant un mort-vivant, il peut donc endurer les pires brimades et continuer son abattage de masse.
Le vrai Jason est donc enfin (oui, bon…) de retour… Il arbore un très joli nouveau look, tendance décomposée, et plus aucun doute ne plane quand à sa condition de zombie putréfié. Quelle tronche ! Heureusement, il la cache vite sous son sempiternel maque de hockey.
L’autodérision est assez prononcée dans ce Jason. Après tout personne n’est dupe : la série est médiocre, mais on s’en fout, on veut voir Jason tuer ! Le scénario est donc à nouveau le parent pauvre du film, suivi de près par une interprétation très nulle. Les personnages sont, c’est une habitude, réduits à leur plus simple expression et au vu de leur niaiserie, on comprend que ce Pauvre Jason ait envie de dessouder les ados ! L’intérêt du film est donc à nouveau les meurtres : ils sont nombreux et les situations loufoques, mais le taux d’hémoglobine chute fortement (à l’époque, la série est dans le collimateur des censeurs). La majorité des assassinats seront donc hors champ, sans effusion de sang. Frustrant, malgré des scènes assez sympathiques (comme dans le camping car ou Jason imprime le visage d’une de ses victimes dans la carrosserie !).
Ce Jason est donc plus drôle que sanglant, comme le suggère d’emblée l’ouverture du film, plagiant avec humour celles des James Bond lorsqu’on voit celui-ci marcher et tirer vers la caméra avant qu’une vague rouge n’envahisse l’écran. Jason fait tout pareil et nous balance sa machette à la figure. Marrant.
On ne peut que regretter l’absence de véritable gore dans ce sympathique opus 6. Ajouté à l’ambiance décomplexée du film, on aurait apprécié que la violence soit du même niveau que celle de l’opus 5.

La conclusion de

Dans la droite ligne du cinquième opus, Jason le mort vivant, 6ème du nom, est un des films les plus sympathiques de la longue série des Vendredi 13. Jouant la carte de la dérision plutôt que de la surenchère d'hémoglobine, il se laisse voir sans déplaisir.

Acheter Jason le mort-vivant en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Jason le mort-vivant sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Vendredi 13

En savoir plus sur l'oeuvre Vendredi 13